Covid-19 : les hôpitaux de Mulhouse et Colmar déclenchent leur plan blanc

Ce dispositif permet la déprogrammation d'opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnel. Le département du Haut-Rhin connaît le taux d'incidence le plus élevé du Grand Est.

Le personnel médical s\'occupe d\'un patient non-Covid-19 dans le service de réanimation de l\'hôpital Emile Muller à Mulhouse (Haut-Rhin), le 23 juillet 2021.
Le personnel médical s'occupe d'un patient non-Covid-19 dans le service de réanimation de l'hôpital Emile Muller à Mulhouse (Haut-Rhin), le 23 juillet 2021. (SEBASTIEN BOZON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les hôpitaux de Colmar et Mulhouse (Haut-Rhin), "confrontés à une évolution rapide" du Covid-19 dans un département qui a le taux d'incidence le plus élevé du Grand Est, ont déclenché mercredi 1er décembre leur "Plan blanc", ont-ils annoncé dans un communiqué. "Pour faire face à un besoin de lits Covid important, les deux établissements se réorganisent pour recréer des unités dédiées à la prise en charge de ces patients", ce qui nécessite "dans certains cas de différer des activités de soins programmés", affirment le Groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA) et les Hôpitaux civils de Colmar (HCC).

"Dans ce contexte particulier, les directions des deux établissements publics de santé décident de déclencher leur Plan blanc à partir (de) mercredi" afin "d'assurer au mieux la continuité des soins", poursuivent-ils.

Discussions à venir sur l'obligation vaccinale. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est déclarée ouverte à une discussion sur la vaccination obligatoire contre le Covid-19, lors d'une conférence de presse, mercredi. Elle a jugé qu'il était "approprié et raisonnable d'avoir cette discussion maintenant" et a précisé qu'il s'agissait d'une "position personnelle""Cela nécessite une approche commune mais je pense que c'est une discussion qui doit avoir lieu", a-t-elle ajouté. 

 De nouvelles restrictions pour entrer en France. Paris va imposer un test négatif pour tous les voyageurs en provenance d'un pays hors de l'Union européenne, vaccinés ou non, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, mercredi. Pour les voyages en provenance de pays de l'Union européenne, un test de moins de 24 heures sera nécessaire pour les personnes non vaccinées. Une décision doit être prise au niveau européen pour les voyageurs vaccinés au sein de l'Union européenne.

 Des restrictions prolongées. "Nous avons prolongé la suspension des vols depuis sept pays d'Afrique australe jusqu'à samedi" face à la propagation du variant Omicron, a annoncé le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, mercredi sur RTL.

Près de 50 000 nouvelles contaminations en 24 heures. Quelque 47 177 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés en une journée en France, selon les données publiées mardi par Santé publique France. Cela représente 32 116 cas par jour en moyenne sur les sept derniers jours.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h53 : "La France fait cavalier seul. On assiste également à une sorte de fuite en avant du principe de précaution qui donne des réactions hystériques et épidermiques qui ne semblent pas justifiées, notamment à l'égard de l'île Maurice où la sécurité sanitaire est parfaitement assurée et où les contrôles sont plus rigoureux qu'en France."

Sur franceinfo, Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du voyage, assure ne pas comprendre pas les nouvelles restrictions sanitaires annoncées pour les voyageurs, notamment la mise en place d'un niveau rouge écarlate pour dix pays d'Afrique australe vers lesquels les vols sont suspendus.

23h42 : Un premier cas du variant Omicron a également été confirmé aux Etats-Unis. Les autorités sanitaires américaines ont annoncé que cette personne, testée positive en Californie après un voyage en Afrique du Sud, était "entièrement vaccinée et présentait des symptômes légers en cours d'amélioration". "Toutes les personnes en contact proche (avec cette personne) ont depuis été testées négatives", ont précisé les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

23h38 : De nouvelles règles entrent en vigueur pour pénétrer le territoire français. Peu importe le mode de transport choisi, les personnes non vaccinées provenant d'un pays de l'Union européenne devront présenter un test négatif daté de moins de 24 heures. Pour les voyageurs, vaccinés ou non, provenant de l'extérieur de l'UE, c'est un test négatif daté de moins de 48 heures qui sera exigé. Le 20 heures de France 2 nous résume tout ça.

23h34 : Objectif du gouvernement britannique : offrir une troisième dose de vaccin à tous les adultes d'ici à fin janvier. Londres a annoné l'acquisition de 60 millions de doses de Moderna et de 54 millions de Pfizer/BioNTech, en vue de donner un coup d'accélérateur à la campagne de rappel, pressée par l'émergence du variant Omicron.

23h23 : Le variant Omicron continue son tour du monde. Un premier cas confirmé a été détecté en Arabie saoudite. Le malade est un citoyen saoudien revenant d'un pays d'Afrique du Nord, selon le ministère de la Santé. Un premier cas du nouveau variant Omicron a été également détecté aux Emirats arabes unis chez une "femme africaine venant d'un pays africain via un pays arabe", a fait savoir ministère de la Santé émirati sur Twitter. Il s'agit des deux premiers cas de ce variant annoncés dans le Golfe.


23h25 : Bonsoir @Latika ! Il n’est pas possible de choisir entre les vaccins actuellement proposés, écrit le site de l'Assurance maladie. Et ce "car chacun des vaccins est conçu pour une population cible. Un avis de la Haute Autorité de santé (HAS) précise pour chacun vaccin les personnes éligibles et les modalités d’utilisation." Comme le rappelle ce tableau, ce sont les plus de 55 ans qui bénéficient des vaccins Janssen et AstraZenaca, tandis que le reste de la population est vaccinée avec les vaccins à ARN, Pfizer et Moderna.





Cependant, en Guadeloupe, et face aux soignants qui refusent ce type de vaccins, le gouvernement a proposé de mettre à disposition des vaccins sans ARN, afin de les amener vers l'obligation vaccinale. Une proposition qui n'a pas convaincu, expliquait la semaine dernière Guadeloupe La 1ère. De son côté, l'OMS s'alertait aujourd'hui que l'insuffisance de la couverture vaccinale et le faible niveau de dépistage à travers le monde, constituaient un terrain propice pour le développement de nouveaux variants.


23h15 : Bonsoir Marie-Adélaïde, peut-on choisir son vaccin ? Non vaccinée, je serais éventuellement prête à le faire, mais en aucun cas avec un vaccin à arn messager...

22h18 : Bonsoir @Louveteau ! Votre expérience fait écho à la déclaration du président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, interrogé plus tôt sur franceinfo. "Il y a des doses en quantités adéquates et une organisation qui monte en puissance avec une participation croissante des médecins, des pharmaciens, des infirmiers et des centres en place", a-t-il déclaré. Il est vrai que depuis l'annonce, mercredi, de l'ouverture de la dose de rappel, il est encore pour le moment parfois très difficile d'obtenir une place dans un centre ou chez un médecin libéral dans un délai inférieur à deux semaines, comme nous le montrions ici.

22h18 : 35 ans, 3ème dose effectuée aujourd’hui. Il y a des doses, il y a des créneaux, il suffit d’un peu de persévérance, et de ne pas juste regarder une fois par semaine sur Doctolib. Il existe des outils qu’il faut regarder plusieurs fois par jour :)#FierDEtreVacciné

22h00 : "C'est une grosse majorité de non-vaccinés quand même pour l'instant, mais on commence à voir des personnes qui ont eu le vaccin, qui sont à distance de ce deuxième vaccin et qui n'ont pas encore eu la troisième dose."

L'hôpital de Colmar fait partie de ceux qui prennent la cinquième vague de plein fouet. En une semaine, les cas positifs ont augmenté de 60% et les hospitalisations en soins critiques de 40%.

21h58 : Nous parlions à l'instant de l'hôpital de Colmar (Haut-Rhin), où le "plan blanc" a été activé pour faire face à la cinquième vague de l'épidémie de Covid-19. Nos confrères du 20 heures de France 2 y ont tourné ce reportage. A l'heure actuelle dans l'établissement, sur trente lits opérationnels de réanimation, treize sont occupés par des patients atteints du Covid.

21h44 : Pour rappel, l'hôpital de Mulhouse avait brièvement déclenché le Plan blanc fin septembre-début octobre, en raison notamment du manque de soignants dans cet établissement ou près de 170 salariés non vaccinés étaient alors suspendus.

21h43 : Le dispositif "plan blanc" prévoit la mise en place d'une cellule de crise sous l'autorité du directeur de l'établissement. La cellule doit ensuite s'assurer qu'il y a assez de soignants pour répondre à la crise, adapter l'activité médicale et renforcer les moyens de l'établissement de santé. Il permet ainsi de redéployer des effectifs, d'ouvrir des lits supplémentaires pour accueillir les malades à venir, mais aussi de déprogrammer et de reporter des opérations non urgentes ou encore de reporter les congés du personnel soignant.

21h42 : Les hôpitaux de Colmar et Mulhouse ont déclenché aujourd'hui leur "plan blanc". Les deux établissements se disent "confrontés à une évolution rapide" du Covid-19 dans le Haut-Rhin, ont-ils annoncé dans un communiqué.

20h37 : Le nombre de patients hospitalisés a dépassé les 10 000 pour le deuxième jour consécutif (10 249 mardi et 10 558 aujourd'hui). Ce seuil n'avait plus été atteint depuis le 12 septembre. Il y a eu 992 nouvelles admissions en 24 heures, et le nombre de patients gravement atteints dans les services de soins critiques atteint 1 886, avec 215 admissions en 24 heures.

20h24 : 49 610 nouveaux cas confirmés de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures, contre 47 177 hier, selon les derniers chiffres de Santé publique France. Sur les derniers sept jours, la moyenne des nouveaux cas quotidiens s'établit à 34 547, contre un peu moins de 22 000 il y a une semaine, témoignant de l'accélération de cette cinquième vague.




20h36 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce mercredi soir :

• Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que les vols avec 10 pays de l'Afrique australe reprendraient à partir de samedi avec un encadrement "drastique". Les voyageurs subiront un test Covid à leur arrivée en France, suivi d'un isolement de sept jours en cas de résultat négatif et de 10 jours si le résultat est positif. Par ailleurs, tous les voyageurs provenant d'un pays hors de l'UE, même vaccinés, devront présenter un test négatif de moins de 48 heures.

• A 18 heures, le taux de participation au 1er tour du Congrès de désignation du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle, s'élève à 52,8%. Ce premier tour de scrutin, qui oppose Michel Barnier, Xavier Bertrand, Eric Ciotti, Valérie Pécresse et l'outsider Philippe Juvin, prend fin demain à 14 heures.

• L'Assemblée nationale se penche sur une proposition de loi sur le harcèlement scolaire cosignée par les trois groupes de la majorité (LREM, MoDem et Agir). Elle propose notamment d'inscrire le harcèlement scolaire dans la liste des délits. Franceinfo vous résume les principaux points à retenir de ce texte.

Guernesey a accordé 40 licences de pêche à des bateaux français, qui pourront ainsi continuer à pêcher dans ses eaux après le 1er février 2022, a annoncé le gouvernement de l'île anglo-normande. "Une excellente nouvelle", mais "le combat" continue pour "111 licences" post-Brexit restant à obtenir pour les pêcheurs français, a réagi la ministre française de la Mer, Annick Girardin.

19h38 : Des mesures "profondément injustes, punitives et inefficaces." Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a dit tout le mal qu'il pensait des fermetures de frontières décidées pour lutter contre la propagation du variant Omicron. Il a appelé à favoriser les tests pour les voyageurs.

19h01 : Bonsoir . En effet, il est, pour le moment, très difficile d'obtenir une place dans un centre ou chez un médecin libéral dans un délai inférieur à deux semaines. Face à l'afflux de demandes, les créneaux pour la dose de rappel ne sont pas encore au rendez-vous. Dans cet article, nous faisons le point sur cette situation compliquée, mais (nous assure-t-on) provisoire.

18h57 : Le gouvernement incite à la vaccination mais la logistique ne suit pas. Il n'y a quasiment pas de doses proposées en Bretagne.

18h36 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que les vols avec 10 pays de l'Afrique australe reprendraient à partir de samedi avec un encadrement "drastique". Les voyageurs subiront un test Covid à leur arrivée en France, suivi d'un isolement de sept jours en cas de résultat négatif et de 10 jours si le résultat est positif. Par ailleurs, tous les voyageurs provenant d'un pays hors de l'UE, même vaccinés, devront présenter un test négatif de moins de 48 heures.

• Eric Zemmour a présenté sa candidature dans une vidéo remplie d'extraits de films et de reportages. Les ayants droit de ces contenus sont nombreux à s'insurger contre ce "vol" et le menacent de poursuites judiciaires. Que risque le polémiste d'extrême droite ? Notre journaliste Thibaud Le Meneec fait le point.

• L'Assemblée nationale se penche sur une proposition de loi sur le harcèlement scolaire cosignée par les trois groupes de la majorité (LREM, MoDem et Agir). Elle propose notamment d'inscrire le harcèlement scolaire dans la liste des délits. Franceinfo vous résume les principaux points à retenir de ce texte.

Guernesey a accordé 40 licences de pêche à des bateaux français, qui pourront ainsi continuer à pêcher dans ses eaux après le 1er février 2022, a annoncé le gouvernement de l'île anglo-normande. "Une excellente nouvelle", mais "le combat" continue pour "111 licences" post-Brexit restant à obtenir pour les pêcheurs français, a réagi la ministre française de la Mer, Annick Girardin.

17h49 : Le monde fait face à un "cocktail toxique" avec une couverture vaccinale contre le Covid-19 et un niveau de dépistage insuffisants, a mis en garde le chef de l'OMS, assurant qu'il s'agissait là d'une recette parfaite pour que les variants se reproduisent.

18h10 : Les plans blancs commencent à être de nouveau déclenchés dans certains hôpitaux. C'est le cas au Centre hospitalier d'Annecy Genevois, comme le signale le Samu de la Haute-Savoie sur son compte Twitter.

17h24 : Bonjour @Marion93 Comme l'avait précisé le ministre de la Santé Olivier Véran lors de sa conférence de presse, "une infection correspond à une injection". Vous devez donc attendre cinq mois avant d'effectuer votre dose de rappel, comme on peut le voir sur le calendrier du ministère de la Santé ci-dessous :

Le calendrier des doses de rappel selon la situation vaccinale, présenté jeudi 25 novembre. (CAPTURE ECRAN MINISTERE DE LA SANTE)

17h22 : Bonjour @Asja57 Depuis le début de l'épidémie, le curseur choisi par le gouvernement pour le taux d'incidence a beaucoup varié. Le seuil d'alerte était de 50 pour 100 000 habitants en mai 2020, de 150 en septembre 2020 et de 400 en mai 2021. "La grande différence avec le mois d'octobre, c'est qu'aujourd’hui, nous avons un vaccin qui donne une perspective de sortie durable de la crise", avait déclaré Emmanuel Macron en dessinant les contours du déconfinement au printemps dernier. Je vous invite à consulter notre article sur le sujet.

17h17 : Bonjour, le taux d’incidence est désormais supérieur à 300 en France … Pourriez-vous nous rappeler les taux d’incidence antérieurs, notamment lors des périodes de confinement ou de couvre-feu ? Je ne parviens pas à retrouver les chiffres et je m'interroge quant à la date de réaction du gouvernement compte tenu de ces taux qui ne cessent de grimper. Merci

15h37 : Olivier Véran a annoncé également "une majoration financière des actes de vaccination à domicile des infirmières, pour les remercier de leur très grande mobilisation". "Des dizaines de milliers de personnes âgées, ou souffrant de handicap, et isolées", sont ainsi vaccinées, a souligné le ministre de la Santé.

15h26 : "Il y aura une majoration [financière] des vaccinations pour les pharmaciens qui vaccinent le week-end", annonce le ministre de la Santé, Olivier Véran, invitant ainsi les "15 000 pharmacies" disposant de doses à être davantage ouvertes en fin de semaine, pour accélérer la campagne vaccinale.

14h46 : La ruée sur la dose de rappel se poursuit. Le gouvernement table sur l'ouverture de 300 centres de vaccination supplémentaires. Illustration à Marseille (Bouches-du-Rhône), où un nouveau vaccinodrome a ouvert aujourd'hui :

14h50 : Bonjour @sebastienp Gabriel Attal a annoncé lors du compte-rendu du Conseil des ministres qu'il y avait actuellement "13 cas suspects du variant Omicron sur le territoire français", sans préciser leur localisation. "Tous ces cas sont en train d'être séquencés", a précisé le porte-parole du gouvernement.

14h46 : Bonjour Franceinfo. Toujours aucun cas Omicron détecté en métropole ? On a une chance insolente ou on ne sait pas le détecter ?

14h22 : Vous êtes nombreux à vous interroger sur la date d'entrée en vigueur des tests obligatoires pour les voyageurs arrivant en France en provenance de pays hors Union européenne, sur la nature des tests demandés (antigéniques ou PCR) et si la Suisse est concernée. Nous avons demandé des précisions à l'exécutif mais nous n'avons pas encore de retours précis. Nous vous tiendrons bien sûr informés dès que cela sera le cas.

14h45 : Olivier Véran donne actuellement une conférence de presse en direct du 9e arrondissement, à Paris. Le ministre de la Santé tient notamment à rappeler que "tous les vaccins à ARN messager sont efficaces, sûrs et doivent être utilisés pour le rappel" de vaccination. Le Moderna, réservé aux adultes de 30 ans et plus, suscite des réticences. "Que ce soit Moderna ou Pfizer, c'est exactement la même chose, j'ai reçu moi-même l'un de chaque dans chaque épaule", insiste le ministre.

14h24 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que les vols avec 10 pays de l'Afrique australe reprendraient à partir de samedi avec un encadrement "drastique" qui ne permettra de voyager qu'aux Français, aux ressortissants de l'UE, aux diplomates et aux navigants. Ces voyageurs subiront un test Covid à leur arrivée en France, suivi d'un isolement de sept jours en cas de résultat négatif et de 10 jours si le résultat est positif. Par ailleurs, tous les voyageurs provenant d'un pays hors de l'UE, même vaccinés, devront présenter un test négatif de moins de 48 heures.

La production de la version pour enfants du vaccin anti-Covid de Pfizer-BioNTech va s'accélérer et les doses seront disponibles dans l'UE le 13 décembre, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Elle a précisé qu'elle tenait cette information du fabricant germano-américain qui fournit le vaccin le plus utilisé dans les 27 Etats membres de l'Union.

Christian Estrosi rejoint Edouard Philippe. Le maire (ex-Les Républicains, LR) de Nice a annoncé lors d'une réunion publique dans sa ville adhérer au nouveau parti de l'ancien Premier ministre, Horizons, et rallier à travers lui la bannière "Ensemble citoyens !" inaugurée lundi par la majorité. "Je m'engage avec toi, mon cher Edouard (...), à défendre notre héritage et à porter nos valeurs de la droite et du centre", a-t-il déclaré.

• Le dernier volet de la réforme de l'assurance-chômage, qui durcit les conditions d'indemnisation, entre en vigueur aujourd'hui. On vous résume ce qu'elle changera selon votre situation.

13h51 : Pour la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, il est temps pour l'Union européenne de "réfléchir" à la vaccination obligatoire. Elle a précisé que cette décision relevait des Etats membres. "C'est une discussion qui je pense doit être menée" dans l'UE, a déclaré la cheffe de l'exécutif européen lors d'une conférence de presse.

13h51 : Interrogé sur la difficulté d'obtenir un rendez-vous pour effectuer son rappel de vaccin, Gabriel Attal répond qu'"il y a une mobilisation pour ajouter des créneaux de rendez-vous dans les semaines qui viennent". "On a 25 millions de vaccins en stock, les professionnels libéraux en commandent chaque semaine", a précisé le porte-parole du gouvernement, signalant "un record de commandes hier". Quant aux 300 centres de vaccination supplémentaires annoncés par Olivier Véran, une cinquantaine ont ouvert leurs portes ces derniers jours, précise-t-il.

13h35 : Les vols avec l'Afrique australe reprendront samedi avec un "encadrement drastique", a également annoncé le porte-parole du gouvernement.

13h32 : "Nous avons renforcé nos capacités de séquençage pour identifier tout nouveau porteur du variant Omicron, ajoute Gabriel Attal. Il y aura très probablement des cas détectés sur notre territoire dans les prochaines heures."

13h29 : "La situation sanitaire s'aggrave très rapidement. Notre inquiétude est la croissance fulgurante du nombre de cas détectés", affirme Gabriel Attal lors du compte-rendu du Conseil des ministres. "Le taux d'incidence a franchi la barre des 300 cas pour la première fois depuis mi-avril. Nous sommes en moyenne à 32 000 cas par jour", précise le porte-parole du gouvernement.

13h27 : La production de la version pour enfants du vaccin anti-Covid de Pfizer-BioNTech va s'accélérer et les doses seront disponibles dans l'UE le 13 décembre, a donc annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Elle a précisé qu'elle tenait cette information du fabricant germano-américain qui fournit le vaccin le plus utilisé dans les 27 Etats membres de l'Union.

12h57 : Le vaccin Pfizer-BioNTech pour enfants sera disponible dans l'Union européenne le 13 décembre, annonce la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

12h24 : "Il faut tout faire pour ne pas avoir à reconfiner le pays. C’est la raison pour laquelle j’ai toujours défendu le pass sanitaire." C'est ce qu'a expliqué Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche, invité des "4 Vérités" de France 2, ce matin. Vous pouvez l'écouter ici :

12h16 : Plus de 20 000 personnes bloquées au Maroc ont été rapatriées en France à bord de vols spéciaux depuis la décision de Rabat de fermer ses frontières aériennes avec l'Hexagone en raison de la reprise de la pandémie de Covid-19. Parmi les passagers figurent une majorité de touristes, mais également des hommes d'affaires et des "semi-résidents", qui partagent leur lieu d'habitation entre le Maroc et la France. A lire ici.

11h58 : Les 194 pays membres de l'OMS ont décidé à l'unanimité du lancement de négociations pour un accord international qui permettrait de "renforcer la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies". Il s'agit notamment de tirer les leçons de celle qui est en cours. Mais on ignore si cette démarche débouchera sur un cadre juridique contraignant ou quelque chose de plus vague.

11h48 : Stoppés depuis avril 2020, les vols internationaux à destination de la Nouvelle-Calédonie vont pouvoir reprendre, a décidé le gouvernement de cette collectivité d'Outre-mer. Un assouplissement justifié par l'avancée de la vaccination.

11h06 : Bonjour @AnthonyB. Le délai entre votre contamination et votre vaccination ne change rien. En revanche, vous êtes éligible à la dose de rappel, et vous risquez de perdre votre pass sanitaire en janvier si vous ne la faites pas. La semaine dernière, Olivier Véran a clarifié la règle concernant la vaccination des personnes qui ont été contaminées par le Covid-19 : "Une infection correspond à une injection".

11h06 : Bonjour, j'ai une question, concernant la vaccination. J’ai été infecté par le Covid en mars 2020. J’ai dû attendre avril 2021 pour me faire ma dose unique avec Pfizer. Dois je faire une dose de rappel de nouveau ? Sachant que selon les autorités, la vaccination doit survenir 6 mois après l’infection, contre 12 mois dans mon cas. Est ce que cela change quelque chose ?

10h42 : Ce matin, Clément Beaune laissait entendre que les vols depuis l'Afrique du Sud pourraient reprendre après samedi, avec un protocole renforcé, pour les ressortissants français. Une Française bloquée en Afrique du Sud témoigne sur franceinfo de l'impatience des voyageurs dans sa situation : "On est dans le flou depuis vendredi 26 novembre 11 heures. Ça me sidère. Notre compte en banque n'est pas illimité."

10h17 : Bonjour @Gilles de Retz. Tout ce que l'on sait du premier patient testé positif au nouveau variant en France, c'est qu'il se trouve à La Réunion et qu'il avait voyagé en Afrique australe, comme l'a expliqué l'Agence régionale de santé hier. Mais on ignore tout de qui il est, son état de santé, et s'il était vacciné. Cela dit, si vous espérez en tirer une indication sur la capacité ou non de ce variant à déjouer la protection offerte par les vaccins, sans doute faudra-t-il attendre de pouvoir analyser un plus grand nombre de cas.