Covid-19 : 5 877 personnes dans les services de soins critiques, un chiffre en légère baisse, mais la situation reste tendue

Le nombre de malades du Covid-19 admis dans les services de soins critiques (réanimation, soins intensifs et surveillance continue) atteint désormais 5 877, selon les chiffres publiés par Santé publique France.

Des médecins et des infirmières transfèrent un patient dans une unité de soins intensifs dans un hôpital de Gera, en Allemagne, le 15 avril 2021.
Des médecins et des infirmières transfèrent un patient dans une unité de soins intensifs dans un hôpital de Gera, en Allemagne, le 15 avril 2021. (BODO SCHACKOW / DPA-ZENTRALBILD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le nombre de personnes admises dans des services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue), atteint 5 877 personnes, contre 5 914 la veille. Cela fait une semaine que le nombre de malades Covid-19 accueillis dans ces services évoluait un peu au dessus des 5 900, mais cette évolution sur une journée ne doit pas être surinterprétée. Le nombre total de personnes à l'hôpital est de 30 329 patients positifs au Covid-19, contre 30 472 la veille.

>> Ce direct est terminé, suivez les dernières informations sur le Covid-19 dans notre nouveau direct

Plus de trois millions de morts dans le monde. Ce comptage a été réalisé par l'AFP, à partir des données disponibles depuis le début de la pandémie. Après une légère accalmie en mars, le nombre de décès quotidiens dus au Covid-19 est de nouveau en hausse dans le monde, avec en moyenne plus de 12 000 morts par jour la semaine passée.

Encourager la vaccination avec l'AstraZeneca. Renaud Piarroux, épidémiologiste et chef du service de parasitologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, a déclaré sur franceinfo samedi qu'il valait "mieux se faire vacciner avec AstraZeneca que ne pas se faire vacciner", pour stopper l'épidémie.

La Guadeloupe durcit ses mesures sanitaires. Jusqu'au 9 mai inclus, l'heure de début du couvre-feu sera avancée de 22 heures à 19 heures avec "fermeture des restaurants le soir à l'horaire du couvre-feu". L'heure de fin du couvre-feu est fixée à 5 heures et le cinémas, théâtres et musées sont fermés.

Réponse européenne mardi pour le vaccin de Johnson & Johnson. L'Agence européenne des médicaments donnera mardi son avis sur le vaccin Johnson & Johnson, dont l'utilisation est suspendue aux Etats-Unis en raison de l'apparition rare de graves caillots sanguins.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

22h46 : Le patron de la France Insoumise devrait passer entre les gouttes, son voyage se déroule en Equateur et en Bolivie, des pays qui ne sont pas concernés par le renforcement des mesures.

22h45 : Mince, Jean-Luc Mélenchon va être soumis à isolement pendant 10 jours ? Il est où déjà ?

22h30 : Pandémie oblige, on ne se bouscule pas pour louer une chambre d'hôtel ou un appartement dans les grandes villes. Ce sont les villages qui ont le vent en poupe. Illustration dans ce reportage de France 2 en Bretagne.




(FRANCE 2)

22h29 : Il serait possible de parler de "décade", ce qui serait une bonne occasion de rappeler qu'en français ce mot désigne une période de dix jours (et non de dix ans comme l'anglais decade qui correspond au français décennie).

22h27 : « En quarantaine » est historique et est devenue une expression idiomatique française, comme « se crêper le chignon », autorisé pour toutes les sortes de coiffures!!

22h27 : Un isolement de 10 jours remplace largement le terme de quarantaine ...La langue française est riche mais on a tendance à l’oublier

22h26 : @Syriaberry La langue s'adaptant rapidement avec les nouveaux usages, on a beaucoup utilisé les mots quatorzaine et septaine depuis un an (en atteste cet article du Figaro). Pour les dix jours d'isolement, "dizaine" ferait bizarre, il y a sans doute quelque chose à inventer.

22h25 : Bonsoir Pierre, c'est quand même dingue que notre langue française n'offre pas d'autre mot que quarantaine... quand cela dure 10 jours :-)

22h38 : Les voyageurs au départ de Guyane sont également concernés par ces mesures de quarantaine renforcée. Matignon fait savoir également que des tests antigéniques systématiques seront mis en place pour les vols entre la Guyane et les Antilles.

22h22 : La suspension des vols avec le Brésil, qui arrivait à échéance est prolongée jusqu'à vendredi prochain. Matignon estime que ce délai lui permettra de mettre en place ces mesures de quarantaine supplémentaires.

22h19 : Effectivement, l'Inde ne figure pas dans la liste des pays concernés par cette quarantaine, alors que le pays connaît une flambée de l'épidémie avec des variants locaux particulièrement coriaces. Les passagers arrivant d'Inde sont soumis à la procédure classique : un test PCR de moins de 3 jours, 7 jours de quarantaine avec un test PCR à l'arrivée (mais pas de contrôle spécifique).

22h15 : Et finalement pas l'Inde ?

22h15 : @Variant+++ Le communiqué de Matignon parle surtout des modalités de la quarantaine de 10 jours, qui ne sera plus que simplement déclarative.

22h15 : obligatoire? Cad contrôlée et vérifiée à l'issue par test PCR?

22h13 : Avant l'embarquement dans l'avion, les passagers à destination de la France devront indiquer un lieu de quarantaine compatible avec un isolement strict. Matignon parle d'un "système de vérification", histoire que ça ne repose pas que sur du déclaratif, ainsi que de contrôles effectués sur place par les forces de l'ordre.

22h51 : Une quarantaine obligatoire de dix jours devra être observée par les voyageurs arrivant en France depuis la Guyane, le Brésil, l'Argentine, le Chili et l'Afrique du sud, annonce Matignon ce soir.

21h51 : Justement, quand il s'est invité dans une visio avec des élèves (c'était un cours d'histoire-géo je crois), le premier jour d'école à la maison, le président a affirmé que le retour des enfants en classe n'était pas lié aux indicateurs de l'épidémie. En revanche, toutes les autres mesures, dont le confinement, n'ont pas, elles, de date de fin définitive, et ne sont pas, à l'heure actuelle, décorrélées des chiffres de la pandémie.

21h49 : Coucou Pierre. Désolé d’une question qui peut fâcher , mais le gouvernement a t il justifié le fait de conserver le calendrier prévu à la base (il y a deux semaines) qui devait être reçu en fonction des indicateurs qui, eux, n’ont pas beaucoup bougé... on a un peu l’impression (peut être fausse) que ce qui a été décidé n’est pas voué à bouger malgré des signes qui n’ont pas beaucoup évolué. Ai je tord ? Le gouvernement a t’il justifié ce maintien de cap ? Merci beaucoup et bonne soirée !

21h43 : Voici les chiffres de la vaccination pour aujourd'hui, que nous envoie la DGS : 12 493 455 ont reçu la première injection, et 4 503 206 personnes les deux. Le record du nombre d'injections sur une semaine devrait être battu demain, avec près de 2,3 millions d'injections en sept jours.

21h39 : Bonsoir Pierre,Il me semble qu'il y a aussi le fait que les formes graves du Covid sont beaucoup plus fréquentes après 55 ans, et donc que le rapport bénéfice risque est plus élevé après 55 ans.

21h39 : Bonsoir pierre, la recommandation du vaccin aux plus de 55 ans c est aussi - et surtout- que les conséquences de la Covid sont plus grave et que le risque d une thrombose étant faible, le bénéfice est clairement intéressant pour cette tranche d âge

21h35 : @Karine Ce qui s'est passé, c'est que les premiers cas de thromboses en France sont apparus chez des gens qui avaient moins de 55 ans, ce qui a poussé la Haute Autorité de Santé à en limiter l'usage aux plus âgés. Or, maintenant, ce sont des gens qui ont plus que 55 ans qui développent des thromboses (d'où notre article sur ces neuf nouveaux cas). Voilà qui complique les choses.

21h33 : Bonsoir Pierre,Je n'ai pas compris pourquoi les moins de 55 ans avaient plus de risques de thromboses avec Astrazeneca que les plus de 55 ans. Y a t il des raisons physiologiques ?Merci et bonne soirée !

21h21 : @grand plateau Vous avez raison, si on passe au-dessus de 10%, c'est le niveau maximal (rouge) défini par Santé Publique France. Mais cet indicateur a perdu du terrain par rapport au taux d'incidence qui permet une analyse plus fine en fonction de la population d'un territoire.

21h18 : Ce qui m'étonne, c'est qu'on ne parle guère du taux de positivité, un indicateur généralement plus fiable que le taux d'incidence. Certes, tant qu'il y avait des tests salivaires des élèves, ce taux était devenu indicatif, du fait que ces tests étaient menés au hasard, alors que les tests classiques concernent souvent des gens ayant des symptômes, ou cas contact. Mais depuis la fermeture des établissements scolaires, ce taux de positivité est redevenu plus fiable. Or celui-ci reste actuellement scotché autour de 9,5% (5.5% en début janvier), alors qu'on estime qu'à 10% les choses deviennent très sérieuses. Et ce taux ne baisse toujours pas. Le taux d'incidence en diminution semble refléter surtout un moindre nombre de tests journaliers, et non une vraie diminution de la contamination. Quant au réseau Obépine, il ne décèle pas encore une diminution, juste une stabilité récente, qui reste à confirmer.

21h13 : "Il est probable qu’à terme, quand on aura assez de vaccins à ARN pour tout le monde, on se passera des vaccins à adénovirus. C’est ce qui me parait le plus raisonnable. La technique ARN est très protectrice, présente peu d’effets secondaires et semble résister aux variants…"

Interrogée dans Le Parisien, Marie-Antoinette Sevestre-Pietri estime tout de même que "le Covid fait 400 morts par jour en France, on ne peut pas se permettre de ne pas vacciner sans argument solide".

21h00 : Démarrage timide pour la vaccination des professionnels prioritaires dans les Alpes-Maritimes. A Nice, le centre de vaccination départemental qui devait rester ouvert tout le week-end pour vacciner les personnels de plus de 55 ans les plus exposés, a fermé en milieu de journée, faute de candidats à la vaccination proposée avec le vaccin AstraZeneca. "Nous avons eu seulement 58 personnes qui se sont présentées ce matin pour 4.000 doses de vaccin disponibles", constate Benoit Huber, directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes.

20h56 : @Justement, parlons du Danemark Votre point de vue s'entend, mais quand on regarde un article du Monde de l'automne dernier, le gouvernement danois était accusé d'en avoir trop fait et d'être allé plus loin que les préconisations des autorités sanitaires. C'est délicat de décerner des bons points à un instant T, il arrive que la suite de la pandémie change le bulletin de notes. Souvenez-vous de la Suède, un temps érigée en exemple, du Royaume-Uni, un temps voué aux gémonies...

20h54 : Parlons en au contraire du Danemark : écoles rouvertes mais enfants testés 2x par semaine, le tout après un confinement plus strict que le notre qui a fait baissé la pression épidémique ... En gros, ils peuvent se passer de l'Astra parce qu'ils s'en sont donnés les moyens, au contraire du parieur de l'Elysée ...

20h50 : @Surpris Effectivement, les joueuses ont eu droit à une formule rabotée en raison de la crise sanitaire, faute de pouvoir mettre en place des bulles sanitaires strictes (les joueuses ne sont pas professionnelles pour la plupart), avec deux poules de trois équipes, et une finale pour le classement entre les équipes qui occupent le même classement.

20h38 : @Julien Tout à fait, Gabriel Attal l'a de nouveau confirmé, les crèches rouvriront bien le 26 avril prochain, comme les écoles maternelles et primaires.

20h37 : Pierre, Je vous que vous avez peu de questions ce soir et j'ai peur que vous vous ennuyiez. Savez vous si les crèches suivent réouvrir en même temps que les écoles? Merci d'avance

20h21 : "On rencontre tous les jours des patients qui ont de moins en moins d'appétence pour ce vaccin AstraZeneca, et on n'a pas été aidés par la communication gouvernementale."

Sur franceinfo, Jérôme Marty se désole de la défiance contre ce vaccin. "le bénéfice du vaccin est extrêmement important par rapport à une circulation virale qui est importante dans notre pays. Mais comme on n'a pas communiqué véritablement dessus, on a cette baisse d'appétence que l'on constate". Et déplore que l'exemple du Danemark soit monté en épingle : ils ont "cinq décès par jour là où nous en avons 300. Le Danemark a une circulation virale qui est beaucoup moins importante que la nôtre".

20h19 : @France Infox Ben si en fait, on s'en est fait l'écho, avec des points de vue contradictoires et des arguments étayés. L'inverse d'un commentaire gratuit qui lie une vérité (l'efficacité du masque en extérieur n'est pas démontrée à 100%, notamment parce que les situations sont différentes entre un marché bondé et une forêt) puis des insinuations douteuses avec un pseudo insultant.

20h17 : L'efficacité du masque en plein air n'a pas été plus démontrée que celle du fétiche du Pr Raoult, mais là on n'en parle jamais sur France Info, car cela serait contraire à la doxa officielle !

20h07 : Bonjour @Science, vous avez dû rater cet article récent sur le fait que l'équipe de l'IHU de Marseille a reconnu elle-même que l'hydroxychloroquine n'apportait pas d'amélioration significative pour les patients, rejoignant les conclusions de la communauté scientifique qui l'avait établi depuis plusieurs mois. Franchement, on a écrit des dizaines d'articles sur le sujet. Je ne sais pas en revanche si l'hydroxychloroquine soigne la mauvaise foi, vous pourriez essayer :-)

20h04 : Bonjour Monsieur Godon. Votre argument que le traitement du professeur Raoult est inefficace est-il étayé par une recherche réelle d'argumentaire scientifique réelle et objective. Pourquoi vous journalistes n'investiguez vous pas de façon plus objective sur ce sujet. L'impression laissée est que vous faites le SAV du gouvernement .Lorsque sont affirmés des faits sur un sujet et ce à longueur de journée comme cela est fait,et que l'opinion publique est très dubitative, pensez vous que le doute n'est pas permit ???Ne rendons pas 67 millions de Français plus complotistes que leurs capacités sociologique et intellectuelle ne le leurs permet. Bonne continuation.

20h01 : @un sportif en manque Une éventuelle date de réouverture n'a pas encore été communiquée, au contraire de l'échéance pour les terrasses de resto ou les musées, qui seraient en pole position. Notez que le fameux masque permettant de faire du sport avec, développé par plusieurs entreprises, n'a toujours pas reçu le feu vert des autorités sanitaires pour le sport en intérieur. Cela pourrait être le sésame pour la reprise du sport en salles.

19h57 : Quid de la réouverture des salles de sport ?

19h54 : @Kat L'inquiétude commence à poindre auprès des professionnels du thermalisme, car la saison haute commence en juin, et qu'il faudra 3 à 4 semaines aux établissements pour rouvrir une fois la décision prise. Faites le calcul, le temps presse. Je vous invite à lire ce reportage de France Bleu dans un des bastions du thermalisme, l'Ariège, réalisé cette semaine.

Olivier Véran avait indiqué la semaine dernière sur RTL que les cures thermales feraient partie du plan de réouverture, qui prévoit le retour des terrasses de café à la mi-mai. On n'a pas encore eu de précision sur la date à ce stade.

19h51 : #METEO Et la réouverture des établissements thermaux ? C'est pour quand ? Il ne nous reste plus qu'à nous 'étendre au soleil comme le font les vieux chiens pour revitaliser nos vieux os ! ;-)

19h49 : Et pendant ce temps, en Tunisie, les autorités ont décidé la fermeture pour deux semaines des écoles primaires, secondaires ainsi que des universités, et d'interdire la circulation des transports en commun et des voitures à partir de 19 heures en raison d'une flambée des cas de coronavirus. Au total, le pays de 12 millions d'habitants a officiellement recensé quelque 280 000 cas de coronavirus, dont 9 637 décès.

19h48 : @Maman de lycéen C'est encore flou. Si Jean-Michel Blanquer n'a pour l'instant maintenu que deux épreuves, la philo et le grand oral, symbole de la réforme du bac, la tenue de ce dernier continue de faire débat. Des syndicats de profs et des lycéens via une pétition demandent son annulation, vu le contexte sanitaire.

19h46 : Avez-vous des infos sur le baccalauréat de fin d'année ?

19h45 : Non. Si le président de la République a réaffirmé que la reprise de l'école en présentiel, pour les primaires et les maternelles d'abord lundi 26, puis les collégiens et lycéens la semaine suivante, n'était pas corrélée aux chiffres de l'épidémie, on ne connaît pas encore les modalités de reprise. Les spécialistes interrogés s'accordent à dire que la demi-jauge n'est pas souhaitable en dessous du collège. C'est effectivement sur les modalités de reprise des collégiens et lycéens qui peuvent encore varier. C'est donc encore trop tôt pour vous répondre définitivement.

19h43 : Bonjour Pierre. Gabriel Attal a annoncé pêle mêle que les collèges reprendraient peut être en demi groupe début mai. Actuellement ce sont encore les vacances scolaires mais ce sujet m'inquiète. Avez-vous plus de précisions sur cette question ?

19h37 : @Emmanuelle La photo est vraie, Didier Raoult a effectivement été élevé à la dignité de commandeur dans l'ordre national du Lion, l'équivalent de la légion d'honneur au Sénégal, pays dont il est natif. En revanche, le commentaire au-dessus de la photo est franchement exagéré : le Sénégal a connu deux vagues du virus (vous pouvez comparer les chiffres sur cette appli de Reuters), le gouvernement insiste sur l'importance des gestes barrières et la campagne de vaccination est en cours. Mais le traitement à base de chloroquine est toujours populaire dans le pays, comme dans nombre de pays d'Afrique, sans qu'il ait toujours fait la preuve de son efficacité.

Notez qu'au Sénégal, beaucoup se sont émus que le président du Conseil scientifique local, Moussa Seydi, ait été oublié pour être récompensé.

19h37 : #vraioufake j'ai reçu cette photo: vrai ou faux? Elle me paraît bizarre ! À moins que ce ne soit le commentaire qui ne soit pas le bon. Bon courage à vous!!

19h23 : On dénombre enfin 160 décès supplémentaires, ce qui porte le total à 100 593, hôpital et Ehpad compris.

19h18 : On dénombre 1 471 nouvelles hospitalisations en 24h, soit 1 947 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne sur les 7 derniers jours. On compte 5 877 patients actuellement en réanimation ou en soins intensifs, on voit bien sur le graphique que la courbe commence à s'infléchir.