Covid-19 : la situation est "extrêmement grave" aux Antilles avec des taux d'incidence "jamais connus" en France, selon le ministre des Outre-mer

Le préfet de la Martinique a dévoilé une "seconde phase de confinement" pour freiner l'épidémie sur l'île. Un confinement plus léger était déjà en place depuis deux semaines.

Des pompiers et secouristes devant le CHU de Fort-de-France, en Martinique, vendredi 30 juillet 2021.
Des pompiers et secouristes devant le CHU de Fort-de-France, en Martinique, vendredi 30 juillet 2021. (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La tension sanitaire est vive en Guadeloupe et en Martinique. Plus de 240 soignants médicaux et non médicaux vont y partir en renfort pendant quinze jours, mardi 10 août. Quelque 70 pompiers participent également à cette mission d'appui, alors que le taux d'incidence dans ces deux territoires est bien supérieur à la moyenne française. Ce direct est désormais terminé.

Une situation "extrêmement grave". Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a déclaré mardi que les Antilles faisaient actuellement face à des taux d'incidence "jamais connus" en France. Il est attendu dans la journée de mardi en Guadeloupe puis en Martinique.

Le confinement est renforcé en Martinique. Les lieux de loisirs et de culture, les commerces – sauf alimentaires et pharmacies – sont fermés, a annoncé le préfet Stanislas Cazelles, tout comme les hôtels et les locations saisonnières. Les touristes sont invités "à quitter le territoire" et des soignants ont été appelés en renfort.

La vague de contaminations se traduit dans les hôpitaux. Dans toute la France, le nombre de patients en soins critiques a connu une nouvelle hausse lundi, avec 230 admissions en 24 heures. Les entrées à l'hôpital augmentent également, et la barre de 9 000 malades hospitalisés a été franchie pour la première fois depuis fin juin, selon Santé publique France.

Conseil de défense sanitaire mercredi. Emmanuel Macron présidera, depuis le fort de Brégançon, un Conseil de défense sanitaire par visioconférence où il sera notamment question d'une troisième dose de vaccin pour les plus vulnérables. Le Premier ministre, Jean Castex, y participera depuis l'Aude.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h23 : Cette annonce était redoutée par la population : à partir de samedi soir, les habitants de ces trois villes vont devoir rester chez eux le week-end. Lors de son point presse, le préfet a déclaré que le variant Delta est présent à 62% sur le territoire guyanais. Malgré une relative stabilité des hospitalisation, "c'est le calme avant la tempête", selon Thierry Queffelec. Toutes les informations sont dans l'article de nos confrères de La 1ere.

23h23 : Guyane : un nouveau couvre-feu va être mis en place dans les villes de Cayenne, Macouria et Kourou du samedi 20 heures au lundi 5 heures, annonce la préfecture.

22h32 : Facebook a démantelé une opération de désinformation russe qui cherchait à discréditer les vaccins AstraZeneca et Pfizer/BioNTech. Cette campagne fonctionnait "comme une laverie automatique". Un cabinet britannique de communication était chargé de diffuser le plus largement possible des articles trompeurs et des pétitions sur différents forums et réseaux (dont Reddit, Medium, Change.org, Facebook, Instagram...), via des faux profils. Ils faisaient par exemple croire que l'un des vaccins "transformait les personnes vaccinées en chimpanzés".

21h33 : Ah et aussi @gribouille : le petit point vaccination. A ce jour, 45 289 566 personnes ont reçu au moins une injection (soit 67,2% de la population totale) et 37 840 706 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 56,1% de la population totale).

21h14 : Egalement @gribouille : les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, comptent ce soir 1 712 malades du Covid-19, soit 45 de plus par rapport à la veille. Le nombre de nouvelles admissions s'est monté à 211 en 24 heures.

graph rea



21h13 : Merci @gribouille pour vos encouragements. Pour répondre à votre question, les chiffres de l’épidémie continuent de grimper ce soir.Selon Santé publique France, on compte9 153 personnes hospitalisées contre 9 022 hier. Le nombre d’admissions a aussi bondi avec 944 nouveaux patients. Précision : ces chiffres incluent les dernières remontées des Antilles.

21h08 : Avez-vous les chiffres Covid du jour ? Merci pour le travail remarquable effectué sur votre live qui est ma première source d'informations.

20h27 : @Sandra, la situation sanitaire est jugée "extrêmement grave" en Guadeloupe aussi, avec "des taux d'incidence que l'on n'a jamais connus en France". Le ministre de la Santé, qui est sur place, a d'ailleurs déjà prévenu : "Il tombe sous le sens que nous allons devoir durcir les mesures de freinage tant il y a urgence". On devrait en savoir plus demain à l'issue du Conseil de défense sanitaire présidé par Emmanuel Macron.

20h23 : Quelle est la situation en Guadeloupe ?

20h01 : Il est 20 heures. Si vous passez à table, voici justement le menu (de l'actualité) :

• C'est tout bon. Lionel Messi vient de passer avec succès sa visite médicale à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. Le sextuple Ballon d'or est passé rapidement au Parc des Princes pour saluer ses fans, avant de rejoindre son hôtel. Le désormais nouvel attaquant du PSG tiendra une conférence de presse demain à 11 heures. Suivez notre direct.

• La crise sanitaire est "extrêmement grave" aux Antilles, avec des taux d'incidence "jamais connus" en France, a alerté Sébastien Lecornu. Le ministre des Outre-mer doit arriver ce soir sur place.


Finalement, il s'en va. Le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, annonce qu'il démissionne de son poste. Sa décision intervient une semaine après la publication d'un rapport accablant dans lequel onze femmes accusent l'élu démocrate de les avoir agressées sexuellement.


• L'enseignante interpellée hier pour avoir brandi une pancarte antisémite dans une manifestation anti-pass sanitaire à Metz (Moselle), sera jugée pour "provocation publique à la haine raciale" le 8 septembre au parquet de Metz.

18h02 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Le PSG a officialisé l'arrivée de Lionel Messi. L'attaquant argentin et sextuple Ballon d'Or a atterri cet après-midi à l'aéroport du Bourget, au nord de la capitale. Une conférence de presse est prévue demain à 11 heures.

• La crise sanitaire est "extrêmement grave" aux Antilles, avec des taux d'incidence "jamais connus" en France, a alerté Sébastien Lecornu. Le ministre des Outre-mer doit arriver dans la nuit sur place.


L'enseignante interpellée hier pour avoir brandi une pancarte antisémite dans une manifestation anti-pass sanitaire à Metz (Moselle), sera jugée pour "provocation publique à la haine raciale" le 8 septembre au parquet de Metz.

• Au moins sept personnes sont mortes dans une cinquantaine d'incendies qui se sont déclarés dans le nord de l'Algérie. Attisés par un épisode de canicule, ces feux sont "d'origine criminelle", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

17h32 : L'Allemagne va mettre un terme à la gratuité des tests de dépistage du Covid-19 à compter du 11 octobre afin de relancer une campagne de vaccination qui patine, ont décidé le gouvernement et les régions. La gratuité des tests restera toutefois en vigueur pour les personnes ne pouvant pas se faire vacciner pour des raisons médicales, pour les femmes enceintes ou les enfants, selon le texte adopté lors de la réunion entre Angela Merkel et les 16 chefs de gouvernements régionaux.

17h21 : L'agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine annonce que le plan blanc est déclenché ce mardi, dans tous les établissements de santé de la région. Pour éviter la saturation du système hospitalier alors que le Covid-19 circule "très activement" en Nouvelle-Aquitaine, les établissements de santé doivent désormais "organiser les déprogrammations nécessaires", explique France 3.

16h54 : Au total, sept incendies ou départs de feu sont également à déplorer, dont un le 18 juillet au centre de vaccination d'Urrugne (Pyrénées-Atlantiques). Le feu a été déclenché à cinq endroits différents autour du chapiteau et des tracts contenant des extraits de l'hymne national ont été retrouvés à côté. Des personnes ont également incendié un centre de vaccination à Fort-de-France, en Martinique, en marge d'une manifestation contre le pass sanitaire.

16h37 : Si certains tags sur des centres sont anti-vaccin, d'autres inscriptions font clairement référence au nazisme, comme les mots "nouveau génocide" écrits sur celui de Lans-en-Vercors en Isère le 17 juillet ou encore les "nazis" et "collabos" inscrits sur le centre de Saint-Paul-les-Dax dans les Landes le 19 juillet, accompagnés de croix gammées inversées. Autre exemple, des étoiles jaunes apposées sur le site de Neuillé-Pont-Pierre en Indre-et-Loire le 21 juillet.

16h57 : Une vingtaine de centres de vaccination ou de dépistage ont été vandalisés depuis la mi-juillet, donnant lieu à quatre interpellations et placements en garde à vue. C'est ce qu'a appris le service police-justice de franceinfo, confirmant une information de BFMTV. Il s'agit précisément de 15 centres de vaccination, de quatre centres de dépistage, d'un laboratoire d'analyses médicales et d'un pôle santé.

16h07 : Vous êtes en vacances en Martinique et vous prévoyez d'avancer votre retour dans l'Hexagone à cause des restrictions dues au Covid ? Votre témoignage nous intéresse pour un reportage au 20 heures de France 2 sur le rapatriement des touristes de retour de Martinique. Contactez-nous à l’adresse suivante : alexandre.peyrout@francetv.fr.

15h31 : Des préavis de grève ont également été déposés dans plusieurs autres hôpitaux français : depuis vendredi dernier à l'hôpital de Périgueux et depuis ce lundi, date de l'entrée en vigueur du pass sanitaire, au CHU Pellegrin de Bordeaux.

15h30 : L'UNSA, la CGT et Force ouvrière ont déposé un préavis de grève à compter de lundi prochain, à l'hôpital de Mulhouse (Haut-Rhin), rapporte France Bleu Alsace. Les trois syndicats dénoncent l'obligation vaccinale du personnel hospitalier et les menaces de sanctions qui pèsent sur les salariés.

14h52 : En Martinique, les services de réanimation sont désormais totalement saturés. Face à la recrudescence de l'épidémie aux Antilles, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a lancé un appel urgent au personnel soignant. Il a demandé à ceux qui le peuvent de "venir en aide aux hôpitaux ultra-marins, et notamment en Martinique et en Guadeloupe". Une des façons de répondre à cet appel consiste à se porter volontaire via la réserve sanitaire. En voici le mode d'emploi.

14h00 : Il est 14 heures, voici les principales actualités du jour :

• L'ex-superstar du FC Barcelone Lionel Messi est arrivé à l'aéroport de Barcelone-El Prat. Le numéro 10 argentin est attendu dans l'après-midi à Paris, où il doit s'engager avec le PSG.

• La crise sanitaire est "extrêmement grave" aux Antilles, avec des taux d'incidence "jamais connus" en France, alerte Sébastien Lecornu. Le ministre des Outre-mer est attendu dans la journée sur place.

• Au moins cinq personnes sont mortes dans une trentaine d'incendies qui se sont déclarés dans le nord de l'Algérie, selon les pompiers et les autorités forestières locales.

13h24 : "Ce sont des taux d'incidence que l'on n'a jamais connus dans ces territoires, mais aussi dans tous les territoires de la République confondus", a déclaré le ministre. Concernant la Guadeloupe, il a estimé qu'il "tombe sous le sens que nous allons devoir évidemment durcir les mesures de freinage tant il y a urgence".

13h22 : La crise sanitaire est "extrêmement grave" aux Antilles avec des taux d'incidence "jamais connus" en France, a affirmé à l'AFP le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, attendu dans la journée sur place.

13h15 : On fait une petite pause dans ce fil d'actualité ? Voici quelques contenus qu'il ne faut pas manquer aujourd'hui sur notre site :

• Depuis hier, le pass sanitaire, déjà nécessaire pour entrer dans les lieux de culture et de loisirs, s'étend aux cafés, restaurants, établissements médicaux et transports longue distance. Récit de cette première journée dans plusieurs quartiers de la capitale.

• Représailles, absence de libertés, remise en question des droits des femmes... Dans cet article, nous vous décrivons la vie des habitants dans les zones tenues par les talibans, en Afghanistan.

• Le confinement devient strict en Martinique. Franceinfo vous résume pourquoi la situation y est jugée préoccupante.

12h43 : Après l'annonce de ces nouvelles restrictions, "on s'occupe du rapatriement de tous les touristes en Martinique", a affirmé sur franceinfo Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage (EDV). Ceux qui ont annulé leur voyage seront remboursés intégralement par "leur tour opérateur ou leur agence de voyages", a-t-il ajouté.

12h38 : Dix jours seulement après un premier tour de vis, la préfecture de Martinique durcit déjà les mesures sanitaires sur l'île. Comme en Guadeloupe, ces nouvelles restrictions répondent à la circulation importante du Covid-19 dans une population encore peu vaccinée. Alors que le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu et le ministre de la Santé Olivier Véran sont attendus sur place dans la semaine, franceinfo vous résume pourquoi la situation est jugée préoccupante.

Un malade du Covid-19 sur un brancard est installé dans une tente de triage des patients devant le CHU de Fort-de-France, en Martinique, le 30 juillet 2021. (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)

(LIONEL CHAMOISEAU / AFP)

12h34 : La préfecture explique sa décision par le fait que les données de l'agence régionale de santé ne révèlent pas d'aggravation du nombre de nouvelles contaminations au Covid-19 et par la faible fréquentation des grands centres commerciaux pendant l'été. L'ARS et la préfecture de police de Paris demandent tout de même aux exploitants de ces centres de vérifier leur capacité à mettre en place le contrôle du pass sanitaire, en cas d'évolution de la pandémie dans les prochaines semaines.

12h32 : La préfecture de police de Paris n'a pas pris d'arrêté pour demander la mise en œuvre du pass sanitaire dans les centres commerciaux de plus de 20 000m², comme le prévoit la loi sur la gestion de la crise sanitaire, a-t-elle annoncé à franceinfo ce mardi.

11h55 : Bonjour @Aal. Selon le tableau de bord du gouvernement, le taux d'incidence à La Réunion était de 410,6 pour 100 000 habitants à la date du 6 août, en hausse de 8,6% sur 7 jours. Le nombre moyen de nouvelles hospitalisations quotidiennes est par ailleurs en hausse de 33,3% sur sept jours.

11h43 : Nous avons des infos sur la Martinique et la Guadeloupe mais qu’en est il de le situation sanitaire à l’île de la Réunion ?

11h56 : "On fait partie d’une profession qui est assez unique. On est en difficulté et je pense que quel que soit le territoire, c’est important de s’entraider dans ces situations particulières."

Soignants et pompiers décolleront ce soir pour la Guadeloupe et la Martinique, où ils viendront prêter main forte dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Nous avons interrogé certains de ces volontaires.

10h52 : "Le 16 juillet, nous avions un taux d'incidence inférieur à 10, aujourd'hui on est à plus de 1 000", a regretté le haut-commissaire de Polynésie. Quelque 159 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés dans l'archipel, dont 27 en réanimation.

10h51 : Le haut-commissaire de Polynésie a annoncé le rétablissement du couvre-feu dans l'archipel, de 21 heures à 4 heures du matin, pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. La mesure entrera en vigueur mercredi à minuit, a-t-il précisé sur la chaîne locale TNTV. Il n'a pas exclu d'étendre "très rapidement" les heures de ce couvre-feu, voire de reconfiner la Polynésie, déjà soumise depuis la mi-juillet à des restrictions.

10h18 : L'épidémie de Covid-19 flambe en Martinique. Mais à la différence de la France hexagonale, les Martiniquais sont très peu vaccinés : seuls 18,4% de la population ont un schéma vaccinal complet. La 1ere vous explique les raisons de ce faible taux.

10h05 : Le Bangladesh a lancé ce matin une campagne de vaccination de trois jours contre le Covid-19 à destination des réfugiés rohingyas de plus de 55 ans, dans un contexte d'augmentation record des contaminations. Du personnel de santé a été déployé dans les camps du district de Cox's Bazar, dans le sud-est du pays, afin d'inoculer le vaccin chinois Sinopharma à 48 000 personnes.

09h47 : "Les patients ont entre 19 et 80 ans mais actuellement, en réanimation, plus du tiers des patients a entre 19 et 35 ans."

09h47 : "Il y a presque la moitié de l'hôpital qui travaille pour la prise en charge des patients Covid, on est à saturation complète, explique à franceinfo Benjamin Garel, le directeur général du CHU de Martinique. Chaque jour, on accueille une trentaine de nouveaux patients, et une dizaine sort de l'établissement."

09h13 : "Attendre ne fait qu'augmenter le risque et prolonger la circulation du virus. (...) Les semaines qui viennent seront déterminantes pour la rentrée de septembre."

09h12 : "N'attendez pas, c'est maintenant qu'il faut se faire vacciner !"

Le président de Sanofi France s'est adressé à tous ceux qui préfèrent attendre la mise sur le marché d'un vaccin français contre le Covid-19 pour se faire vacciner. "Je remercie ceux qui font confiance à Sanofi mais notre vaccin n'arrivera pas avant plusieurs mois", a-t-il insisté sur le réseau Linkedin.

08h57 : Pas de panique @Anne ! Vous avez deux possibilités : soit on vous a remis votre attestation de vaccination dans votre centre de vaccination, auquel cas vous pouvez scanner le QR code dans l'application Tous AntiCovid. Soit vous devez vous rendre sur le site de l'Assurance-maladie pour télécharger votre attestation de vaccination, que vous pourrez ensuite imprimer ou ajouter à l'application Tous AntiCovid. Sachez que n'importe quel professionnel de santé peut retrouver votre attestation de vaccination et l'imprimer si vous le demandez.

08h46 : Bonjour, question bête sûrement : comment se procure t'on le QR Code svp ? Je suis une mamie vaccinée et un peu perdue.... aidez moi

08h34 : : La 1ère et Tahiti Infos ajoutent que les renforts sanitaires de Santé publique France se font attendre pour l'instant, en raison de la crise sanitaire dans d'autres territoires ultramarins. La Polynésie française "espère des renforts de Nouvelle-Calédonie ou de Nouvelle-Zélande", précisent nos confrères de La 1ère.

08h29 : Bonjour . Vous avez raison, la Polynésie française fait elle aussi face à un rebond important de l'épidémie de Covid-19. Selon La 1ère, le taux d'incidence dans l'archipel est de 1 180 pour 100 000 habitants. Les services de santé sont saturés et 159 personnes sont actuellement hospitalisées. Le nombre de cas est, quant à lui, "probablement sous-estimé".

08h23 : Bonjour FI, peu d’info COVID sur la Polynésie qui atteint le même niveau que la Martinique (1180 pour 100 000 hab). Auront-ils aussi des renforts sanitaires ? Un re confinement est il prévu? Merci pour vos informations.

08h20 : Dans les bars et les restaurants, les professionnels s'attendent à voir arriver des récalcitrants. "Forcément, certains consommateurs ne voudront pas montrer leur pass, ou essaieront de forcer s’ils ne l’ont pas", témoigne l'une d'elles. Côté clients, l'aspect aseptisé du pass sanitaire a enlevé, pour certains, tout le charme de s'attabler à une terrasse.

Nacer et Louise, restaurateurs dans le 14e arrondissement de Paris, le 9 août 2021, jour de l'instauration élargie du pass sanitaire. (SOLENE LEROUX / FRANCEINFO) (SOLENE LEROUX / FRANCEINFO)

07h43 : "Nous contrôlons les taxis, les ambulances, les accompagnateurs dans les ambulances. S'ils n'ont pas de pass, nous les faisons revenir à l'entrée pour qu'ils se fassent tester. Notre priorité, c'est la sécurité de l'hôpital."

Autre nouveauté, le pass sanitaire à l'hôpital : le QR code est exigé pour tous, sauf urgences. Si les règles sont les mêmes partout, l'organisation diffère selon les établissements. Ainsi, des tentes de dépistage ont été mises en place par l'hôpital Saint-Antoine, ce qui n'est pas le cas de Cochin.

07h43 : Dans les gares, la SNCF a renforcé ses équipes avec des "gilets bleus". Ces agents d'escale, employés par un prestataire extérieur, sont chargés de vérifier le pass sanitaire avant embarquement. Une fois validé, l’agent remet un bracelet aux voyageurs qui leur permet de rejoindre leur train sans contrôle supplémentaire.

07h43 : Top départ pour le pass sanitaire ! En vigueur depuis le 21 mai dans les lieux de culture et de loisirs, il s'applique désormais aux cafés, restaurants, établissements médicaux et transports longue distance. Rachel Rodrigues et Solène Leroux vous racontent comment s'est passée cette première journée de rodage, à Paris.

Un conducteur Flixbus vérifie le pass sanitaire d'une voyageuse, le 9 août 2021, à la gare routière de Bercy, à Paris.  (RACHEL RODRIGUES / FRANCEINFO)

(RACHEL RODRIGUES / FRANCEINFO)

07h03 : "Les hôtels ne pourront plus accueillir de touristes mais ils seront mobilisés pour accueillir des renforts de pompiers, de soignants, d'aides-soignants, de médecins, d'infirmiers pour faire face à cette quatrième vague. Donc il est important de pouvoir mobiliser ces structures."