DIRECT. Covid-19 : un tiers des clusters en cours d'investigation provient du milieu scolaire, annonce Santé publique France

Ce sont surtout les collèges, lycées et le supérieur qui sont concernés, davantage que les écoles maternelles et primaires, précise l'agence sanitaire.

Les pompiers collectent des échantillons de tests dans la classe d\'une école primaire à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 2 octobre 2020.
Les pompiers collectent des échantillons de tests dans la classe d'une école primaire à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 2 octobre 2020. (NICOLAS TUCAT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le milieu scolaire et universitaire représente le tiers des clusters de Covid-19 en cours d'investigation, selon le dernier bulletin hebdomadaire de l'agence sanitaire Santé publique France publié vendredi 2 octobre. Sur les 1 001 clusters qui restent en cours d'investigation, 35,9% sont survenus en milieu scolaire et universitaire. C'est la catégorie la plus représentée, devant les entreprises privées et publiques (18,4%) et les établissements de santé (10,6%).

Dans le milieu scolaire, ce sont surtout les collèges, lycées et le supérieur qui sont concernés, et dans une bien moindre mesure les écoles maternelles et primaires. Ainsi, 80% des clusters du milieu scolaire et universitaire viennent de l'enseignement secondaire (45,7%) et de l'enseignement supérieur (33,3%).

Le temps est compté pour les restaurateurs. Les professionnels de la restauration sont sommés de renforcer à nouveau leur protocole sanitaire pour avoir une chance de rester ouverts dans les zones en "alerte maximale" tandis que les bars de ces mêmes zones anticipent déjà une fermeture. Les patrons de restaurants, hôtels, cafés, brasseries, traiteurs, bars et discothèques étaient par ailleurs appelés à "faire du bruit", vendredi, à 11h45, devant la porte de leurs établissements, un brassard noir au bras, pour alerter sur leur situation.

Donald Trump testé positif. Le président des Etats-Unis Donald Trump a annoncé qu'il avait été testé positif au Covid-19 tout comme sa femme Melania. Le chef de l'Etat américain a précisé qu'il se mettait en quarantaine à la Maison Blanche. Selon le médecin de la présidence, il devrait continuer à exercer ses fonctions normalement.

Alerte maximale pour Paris ? La capitale française et sa proche banlieue pourraient se voir imposer de nouvelles restrictions si la progression de l'épidémie s'y confirme. Un tel classement "supposera que les habitants de Paris et de la petite couronne réduisent temporairement leurs interactions sociales de manière drastique, en tout cas plus importante que ce qu'ils font déjà : plus de fêtes de famille, plus de soirées, fermeture totale des bars", a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran.

Situation aggravée au Canada. Le nombre de nouveaux cas de coronavirus augmente également au Canada, à 1 572 en moyenne au cours de la dernière semaine, enregistrés très majoritairement dans les deux provinces les plus peuplées, l'Ontario et le Québec. Les bars, restaurants, cinémas et musées ont refermé leurs portes jeudi dans les régions de Montréal et Québec, passées en "alerte rouge", le plus haut niveau de surveillance.

Au moins 1,018 million de morts dans le monde. La pandémie a fait au moins 1 018 634 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP. Plus de 34 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts (207 743) que de cas (7 273 943). 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

21h04 : Voici les bons. Au total, 12 148 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés par les autorités sanitaires, contre 13 970 hier. Les patients en réanimation sont désormais au nombre de 1 276, soit 11 de plus qu'hier, et 721 personnes ont été hospitalisées au cours de la journée écoulée. Par ailleurs, 136 nouveaux décès supplémentaires ont été comptabilisés, dont 48 à l'hôpital, ce qui porte le bilan français à 32 155 morts depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité des tests passe à 7,7% (contre 7,6% hier).

20h33 : Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 datant d'hier ont été publiés pendant un instant dans ce direct. Toutes nos excuses.

20h09 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• La situation est préoccupante dans les Alpes-Maritimes, département placé en vigilance rouge pluie-inondation et crues. Le secteur de Saint-Martin-Vésubie est particulièrement concerné. Un pont s'est effondré et des magasins sont noyés. Suivez notre direct.

•Le Haut Conseil de la santé publique examine actuellement le protocole proposé par les restaurateurs, pour leur permettre de rester ouverts même en zone d'alerte maximale, a indiqué le ministère de la Santé.

Le président russe et le Premier ministre arménien ont exprimé leur "sérieuse préoccupation" sur la présence supposée de combattants pro-turcs du Moyen-Orient au Haut-Karabakh, théâtre de combats entre Arméniens et Azerbaïdjanais, selon le Kremlin.

Testé positif au Covid-19, le président américain Donald Trump présente des "symptômes légers" et garde "bon moral", a affirmé son chef de cabinet.

19h19 : Fallait-il vraiment attendre pour placer Paris en alerte maximale ? C'est la question qui s'est posée le soir du 1er octobre, à l'issue de la conférence de presse du ministre de la Santé. Franceinfo s'est plongé dans les différents indicateurs sanitaires, et a pu constater que la capitale avait dépassé le seuil d'alerte maximale depuis une semaine. Voici le détail en infographies.


18h13 : 18 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

#ALEX "La situation devient de plus en plus difficile" dans les Alpes-Maritimes, en vigilance rouge en raison des fortes pluies attendues et des risques d'inondations liés à la tempête Alex, indique sur franceinfo le préfet du département. "Il y a des cours d'eau qui sont de plus en plus chargés, des villages qui sont menacés. Des évacuations ont commencé", poursuit-il. Suivez notre direct.


• Limitation de l'instruction à domicile, fin de la formation des imams à l'étrangers... Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a détaillé ce midi les grandes lignes du plan d'action pour lutter contre les "séparatismes". Voici ce qu'il faut retenir de ses annonces.


•Le Haut Conseil de la santé publique examine actuellement le protocole proposé par les restaurateurs, pour leur permettre de rester ouverts même en zone d'alerte maximale, a indiqué le ministère de la Santé. Suivez notre direct.


• Alors que Michel Barnier fait état de "divergences sérieuses et persistantes" entre Londres et Bruxelles, le Royaume-Uni se dit "inquiet" du manque de temps pour surmonter ces désaccords avec l'Union européenne, à trois mois de la fin de la période de transition. Les prochains jours s'annoncent décisifs, a commenté la chancelière allemande, Angela Merkel.

17h09 : Bonjour , le président américain, testé positif au Covid-19 hier soir avec son épouse, Melania Trump, présente des "symptômes légers", selon son chef de cabinet Mark Meadows. "Que les Américains se rassurent, le président continue de travailler", a-t-il ajouté, comme le relate notre journaliste Raphaël Godet, qui est actuellement à Washington.

17h12 : Bonjour franceinfo, sait-on si Donald Trump est vraiment malade ou bien s'il est asymptomatique ? Merci bcp 🤧

16h01 : Bonjour @jacou04, vous faites référence à la mobilisation de plus de 440 étudiants infirmiers de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui vont dès lundi être mobilisés lors de leur premier stage de deuxième année, pour notamment réaliser des tests dans les aéroports franciliens ou nettoyer les locaux hospitaliers. Leur indemnité de stage sera revalorisée du fait de ces efforts, et passera de 38 euros par semaine à 138 euros par semaine. Soit un total de 690 euros pour cinq semaines de stage. Rappelons qu'un collectif d'étudiants infirmiers de l'AP-HP dénonce cette mobilisation.

16h02 : Est-ce que ces étudiants seront payés ? Et combien ?

15h57 : A l'appel du chef Philippe Etchebest, de nombreux restaurateurs ont donné des concerts de casseroles devant leurs établissements aujourd'hui, afin de dénoncer les nouvelles restrictions du gouvernement pour lutter contre le Covid-19. Voici notre reportage à Paris, où des professionnels de la restauration ont manifesté dans le quartier de la tour Montparnasse.

Des restaurateurs ont manifesté dans le quartier de Montparnasse à Paris vendredi 2 octobre.


(EMMANUEL GRABEY / RADIO FRANCE)

15h45 : Contrairement à Marseille et Aix-en-Provence, plusieurs grandes métropoles, Paris, Lyon ou encore Lille, ont eu hier un sursis de plusieurs jours avant de potentielles nouvelles mesures plus restrictives face à l'épidémie de Covid-19. Pour quelles raisons le gouvernement a-t-il préféré attendre ? Eléments de réponse dans notre article.

La terrasse d\'un bar parisien, le 26 septembre 2020.

(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

15h56 : "C'est un très mauvais scénario (...) Imaginez qu'il soit réellement malade, qu'il ne puisse pas exercer sa fonction, que fera le parti Républicain ? Il a toujours la possibilité de convoquer une convention en dernière minute pour désigner un autre candidat."

Invitée de franceinfo, Nicole Bacharan, historienne et politologue spécialiste des Etats-Unis, commente l'annonce du test positif de Donald Trump au Covid-19. "Donald Trump s'est beaucoup vanté de sa force physique, de son énergie. Vis-à-vis de ce virus il a quelques handicaps : il a 74 ans, il est obèse cliniquement, il a un taux de cholestérol élevé. Tout cet aspect-là, où Trump essaie de lier sa force physique et sa force politique, est aujourd'hui affaibli", commente-t-elle.

15h32 : #ETATS_UNIS @Nicole, le président américain est déjà très critiqué pour sa gestion de l'épidémie de Covid-19 aux Etats-Unis : plusieurs sondages montrent qu'une majorité d'Américains interrogés jugent sévèrement ses actions face à la crise sanitaire. Le dirigeant a minimisé la pandémie, tout en multipliant plus récemment les meetings de campagne, parfois sans bien respecter les recommandations sanitaires.

15h55 : Bonjour @Nicole, la première conséquence pour le président américain, testé positif au Covid-19 et en quarantaine, est la mise sur pause de ses déplacements de campagne : l'un de ses meetings, prévu ce soir en Floride, a ainsi été annulé. "C'était un déplacement important pour Donald Trump", souligne Sonia Dridi, correspondante de France 24 à Washington. "La Floride est un Etat-clé et les sondages sont serrés entre les deux candidats, notamment en ce qui concerne l'électorat hispanique", ajoute-t-elle.

15h55 : Bonjour FI, Donald Trump positif au Covid-19, une idée de l'impact sur l'élection américaine ??

15h19 : Le candidat démocrate à l'élection présidentielle, Joe Biden, réagit sur Twitter après l'annonce du test positif de Donald Trump au Covid-19. "Nous allons continuer de prier pour la bonne santé et la sécurité du président et de sa famille", écrit-il.

14h11 : Le vice-président américain, Mike Pence, a été testé négatif au Covid-19 ainsi que sa femme, après l'annonce du test positif de Donald Trump et de son épouse Melania Trump.

14h05 : 14 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité :

Emmanuel Macron a présenté ce matin les grandes lignes du plan de lutte contre les "séparatismes" lors d'un discours aux Mureaux (Yvelines). Il a notamment annoncé la fin de la formation des imams et psalmodieurs en Turquie, au Maroc et en Algérie, ainsi que la limitation de l'instruction à domicile "aux impératifs de santé", dès la rentrée prochaine.


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a ouvert hier une discussion sur l'ouverture des restaurants dans les zones d'alerte maximale. Prise de température à l'entrée, cahiers de rappel pour tracer les contacts... Voici ce que propose la profession pour maintenir les restaurants ouverts.

• Le président américain Donald Trump a annoncé à l'aube qu'il avait été testé positif au Covid-19, tout comme sa femme Melania, et qu'il se mettait en quarantaine.

• Paris met en garde l'Azerbaïdjan, allié de la Turquie, et l'Arménie contre une "internationalisation du conflit" autour de l'enclave séparatiste du Haut-Karabakh, et contre le risque d'une "escalade hors de contrôle".

13h42 : Que feront ces étudiants mobilisés pour renforcer la lutte contre le Covid-19 au sein de l'AP-HP ? Dès lundi, "ils rejoindront les équipes de Covidom [une plateforme téléphonique de suivi des malades peu graves], de l'HAD [hospitalisation à domicile] ou des EOH [équipe opérationnelle d'hygiène], au lieu des services hospitaliers initialement prévus", peut-on lire dans un courriel consulté par franceinfo. Ils seront par exemple mobilisés dans les aéroports, pour faire des tests PCR, ou nettoieront les locaux hospitaliers.

13h20 : Un collectif d'étudiants infirmiers de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dénonce aujourd'hui dans un communiqué la mobilisation de 440 des leurs pour renforcer le dispositif de lutte contre le Covid-19. "Nous ne sommes pas une main d'œuvre au rabais", commente auprès de franceinfo l'une des étudiantes dénonçant cette mobilisation. Plus d'informations dans notre article.

Un test PCR, le 15 septembre 2020 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

(ALAIN JOCARD / AFP)

13h06 : Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a ouvert hier une discussion sur l'ouverture des restaurants dans les zones d'alerte maximale au Covid-19. Prise de température à l'entrée des établissements, cahiers de rappel pour tracer les contacts... Dans cet article, nous revenons sur les propositions de la profession pour maintenir les restaurants ouverts.

Des personnes déjeunent au restaurant La Coupole à Paris, le 15 juin 2020.


(ALAIN JOCARD / AFP)

12h49 : Voici le point sur l'actualité :

• Le projet de loi de lutte contre les séparatismes sera présenté le 9 décembre prochain en Conseil des ministres, a annoncé Emmanuel Macron lors d'un discours aux Mureaux, dans les Yvelines. Suivez la fin de cette intervention en direct avec nous.

• Le président américain Donald Trump a annoncé à l'aube qu'il avait été testé positif au Covid-19, tout comme sa femme Melania, et qu'il se mettait en quarantaine.

• Une rafale enregistrée à 186 km/h à Belle-Ile-en Mer, une autre à 157 km/h à Groix : après une première partie de nuit en vigilance rouge, le Morbihan a été vigoureusement bousculé par la tempête Alex. Deux départements bretons restent placés en vigilance orange. Dans le Sud et l'Est, onze autres départements restaient en vigilance orange pour orages ou pluie et inondation et les Alpes-Maritimes ont été placées dans la nuit en vigilance rouge, en raison d'un risque d'inondation élevé.

• Une course contre la montre a démarré pour les restaurateurs, sommés de renforcer encore leur protocole sanitaire pour avoir une chance de rester ouverts dans les zones en "alerte maximale". A 11h45, les patrons de restaurants, hôtels, cafés, brasseries, traiteurs, bars et discothèques étaient appelés par la principale organisation patronale du secteur à "faire du bruit" devant la porte de leurs établissements, un brassard noir au bras.

10h47 : Les vœux de prompt rétablissement adressés à Donald Trump, testé positif au Covid-19, affluent. Boris Johnson, le Kremlin et même le patron de l'OMS, dont l'organisation a été accusée par le président américain d'incompétence dans sa gestion de la pandémie, lui ont fait part de leur soutien ce matin.

10h18 : Bonjour @Nixon. Donald Trump, régulièrement dépisté, a cette fois subi un test car sa proche conseillère Hope Hicks avait plus tôt été testée positive. Le dirigeant américain s'était mis en quatorzaine préventive dans l'attente du résultat de son dépistage, et a annoncé lui-même sa contamination à l'aube.

10h18 : Il a des signes ? Pourquoi s’est il testé ?.....

10h12 : Un secteur en péril. Plus de 70 réalisateurs et réalisatrices, dont Martin Scorsese, Clint Eastwood, James Cameron, Barry Jenkins ou Sofia Coppola, ont apporté leur soutien aux propriétaires de salles de cinéma aux Etats-Unis. Ces derniers réclament de l'aide financière pour compenser les effets de la crise sanitaire du coronavirus, disant craindre pour l'avenir de l'industrie.

10h10 : Voici les faits : Donald Trump lui-même, puis le médecin de la Maison Blanche, ont annoncé que le chef d'Etat et la Première dame avaient été testés positifs au coronavirus. Depuis le début de l'année, le milliardaire a été vertement critiqué pour avoir sous-estimé la gravité de la pandémie, minimisé l'importance du port du masque ou prédit une fin prochaine des contaminations.

Difficile dans ce contexte d'imaginer qu'être contaminé – ou faire croire qu'il l'est – puisse lui être bénéfique aux yeux de l'opinion publique. Quant à un éventuel report des élections, cela ne dépend pas de lui et n'a jamais eu lieu dans l'histoire américaine, comme je l'expliquais plus tôt.

10h03 : Bonjour à tous les trois. Nous recevons un nombre important de commentaires doutant de la réalité de la contamination de Donald Trump au Covid-19, souvent accompagnés de théories plus ou moins farfelues sur d'éventuels bénéfices électoraux que celui-ci pourrait tirer de la situation.

10h03 : Il n'est absolument pas credible .....Serait il possible qu 'en mauvaise posture il simule le covid pour retarder les élections ?

10h03 : Et s'il s'agissait d'un coup de bleuf pour mieux rebondir dans deux semaines en héros ayant vaincu la maladie???

10h03 : Donald Trump ment comme il respire, comment le croire, même pour le Coronavirus ?