DIRECT. Coronavirus : plus de 15 000 morts recensés dans les hôpitaux et les Ehpad, le cap des 100 000 cas de coronavirus confirmés par tests franchi en France

L'épidémie de coronavirus a fait au moins 15 729 morts depuis début mars, dont 5 470 dans des maisons de retraites médicalisées, selon un nouveau bilan officiel donné mardi soir par le Directeur général de la santé.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Il était l'invité de franceinfo mardi matin, le soir dans le JT de France 2. Au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron, le ministre de l'Education nationale a indiqué que tous les élèves ne rentreraient pas "au même moment" à l'école. Mais les modalités précises de cette reprise des cours seront arrêtées dans les deux semaines à venir, a ajouté Jean-Michel Blanquer. Il n'en a pas dit beaucoup plus sur France 2, mais a suggéré "d'espacer les moments de présence à la cantine". En outre il n'a pas exclu que les enfants portent des masques lors de leur retour à l'école.

 Plus de 15 000 morts recensés dans les hôpitaux et les Ehpad. Le cap symbolique des 100 000 cas de coronavirus confirmés par tests a également été franchi en France, a annoncé, mardi, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Dans le détail, 10 129 décès sont à déplorer en milieu hospitalier, ainsi que 5 600 décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux, comme les Ehpad. Soit un total de 15 729 décès en lien avec l'épidémie. Mais la France enregistre le plus lourd bilan en 24 heures, avec 762 nouveaux décès. Néanmoins, le solde des personnes en réanimation est négatif pour le sixième jour consécutif, avec 6 730 personnes actuellement dans ces services.

 Des annonces et des zones d'ombres. Dans son discours, Emmanuel Macron a détaillé certaines modalités du déconfinement. Nous avons résumé ce qu'il faut retenir de son intervention et les questions qui restent en suspens. Mardi, sur France Inter, Christophe Castaner a précisé que "le déconfinement, le 11 mai, n’est pas une certitude mais un objectif", dont la réussite dépendra "de la discipline de respect du confinement".

 Des masques en tissu lavables seront distribués. Invité de RTL, mardi 14 avril, Olivier Véran a précisé la promesse du chef de l'Etat de "permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public". Il s'agira de masques en tissu, "lavables et donc utilisables plusieurs fois", a expliqué le ministre de la Santé. Les modalités de leur distribution, en revanche, restent à trancher.

 Une récession encore plus forte attendue. "Nous aurons une prévision de croissance qui sera fixée à -8%", a expliqué le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire sur RMC. Un chiffre qui tient compte "des 15 jours de confinement supplémentaires" annoncés par le chef de l'Etat. De son côté, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a expliqué sur franceinfo prévoir un déficit public de 9%.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

10h10 : Bonjour @Claude. Interrogé à ce sujet par franceinfo, le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy s'est refusé à tout commentaire à ce stade. Il a cependant précisé que le conseil scientifique devrait rendre un nouvel avis d'ici à la fin de la semaine. Par ailleurs, hier soir, Emmanuel Macron n'a pas mentionné le conseil scientifique lors de son allocution alors que le chef de l'Etat l'avait fait lors de ses précédentes prises de parole.

10h09 : Bonjour, le conseil scientifique a-t-il vraiment conseillé de rouvrir en premier les écoles? Cet avis est-il public? Peut-on le lire ? Merci.

09h57 : "Il ne faudrait pas qu’il y ait un relâchement parce que tout le monde a envie de sortir. Le risque, c’est effectivement que ça reparte et à ce moment-là [dès le 11 mai], que ce soit vraiment dramatique."

Le chef du service de médecine intensive réanimation à l’hôpital Saint-Antoine à Paris commente sur franceinfo un début de "déconfinement" le 11 mai. "Ce que l’on peut espérer, c’est que dans les semaines qui vont venir d’ici au 11 mai, une grande partie des services de réanimation pourra être libérée", avance-t-il.

09h51 : La Chine rejette tout "racisme" et promet "d'améliorer" son traitement des Africains dans la ville de Canton, dans le sud du pays, qui se disent victimes de discrimination en raison du Covid-19. L'Union africaine avait exprimé, le 11 avril, son "extrême préoccupation" et appelé Pékin à "des mesures rectificatives immédiates". Les précisions dans notre article.

09h42 : De son côté, Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a demandé tout à l'heure des précisions de l'exécutif. "Il y a encore trop d'inconnues et il faut que le gouvernement très vite donne les éléments qui permettraient de comprendre comment cette histoire peut s'exécuter dans le temps", a réclamé le député de Seine-et Marne sur franceinfo. "Pour l'instant, ce que je vois, c'est de la défiance, du doute et la parole publique a été tellement décrédibilisée sur les masques, sur les tests, qu'il faut des données concrètes", a-t-il ajouté.

09h38 : Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, critique la communication du gouvernement et les interventions de plusieurs ministres, ce matin, au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron.

09h34 : Le 16 mars, l'allocution du président de la République avait été suivie par un total de 35,3 millions de téléspectateurs. Son allocution du 12 mars avait été regardée par 25 millions de personnes. Avant le début de l'épidémie de coronavirus, le précédent record d'audience pour une déclaration officielle remontait à fin 2018 : 23 millions de téléspectateurs avaient suivi une allocution du président en pleine crise des "gilets jaunes".

09h30 : C'est un record absolu, selon Médiamétrie. Quelque 36,7 millions de téléspectateurs ont regardé l'allocution d'Emmanuel Macron hier soir.

09h28 : "Le déconfinement, le 11 mai, n'est pas une certitude mais un objectif."

Le ministre de l'Intérieur, invité de France Inter, a précisé les propos d'Emmanuel Macron sur un début de "déconfinement" à partir du 11 mai. "Il y a des conditions pour que nous puissions déconfiner le 11 mai .(...) C'est la discipline, la discipline de respect du confinement", a-t-il martelé.

09h27 : Quelque 150 000 entreprises françaises ont obtenu un accord en vue d'obtenir un prêt garanti par l'Etat pour un montant total représentant 22 milliards d'euros, annonce le directeur général de BPI France, Nicolas Dufourcq, sur BFM Business. "La montée en puissance du régime est très forte, très rapide. Ça démarre fort", commente-t-il.

09h16 : Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, annonce que l'aide pour les entreprises menacées de faillite est portée à 5 000 euros

09h21 : Il est un peu plus de 9 heures, voici les principaux titres :

• Les Français ont une date, le 11 mai, et comptent désormais les jours. Nous résumons dans cet article ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron. Et nous détaillons dans cet autre article les questions qui restent en suspens, comme le montant des aides, la stratégie de "déconfinement" ou encore la distribution des masques.

• Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, annonce que la prévision d'évolution du produit intérieur brut (PIB) de la France pour 2020 est revue à -8% (contre -6% jusqu'à maintenant). Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, précise sur franceinfo que la France devrait connaître, cette année, un déficit public aux alentours de 9% Suivez la situation dans notre direct.

• Les Etats-Unis ont recensé hier 1 509 morts dus au coronavirus en 24 heures, selon le comptage de l'université Johns-Hopkins. De son côté, la Chine a enregistré sur le même laps de temps 89 cas supplémentaires de contamination au coronavirus. Le Premier ministre indien annonce la prolongation du confinement en Inde jusqu'au 3 mai.

• Les annulations des grands événements de l'été tombent une à une. Le Festival d'Avignon l'a annoncé hier soir. Les Eurockéennes l'ont indiqué ce matin.

09h03 : Gérald Darmanin précise sur franceinfo que la France devrait connaître, cette année, un déficit public aux alentours de 9% du produit intérieur brut (PIB). "Chaque jour, chaque semaine de confinement (...) fait effectivement aggraver les finances publiques", déclare le ministre de l'Action et des Comptes publics.

09h04 : "Nous avions prévu une croissance à -6, nous aurons une prévision de croissance qui va être fixée à -8 pour le projet de loi de finances rectificative."

"Le confinement est plus long que ce qui pouvait avoir été anticipé. (...) Evidemment, ça aura un impact plus fort sur notre croissance nationale", déclare Bruno Le Maire, au micro de BFMTV et RMC. Le projet de loi de finances rectificative doit être présenté demain en Conseil de ministres.

08h49 : A quoi va ressembler le retour progressif à l'école dès le 11 mai ? Rien n'est acté. "Il va y avoir beaucoup d'aménagements, c'est évident", remarque Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale. "Il va y avoir deux semaines de grand travail à faire, avec des comparaisons internationales", remarque-t-il. Une chose est certaine, en revanche : les écoles ne vont pas toutes rouvrir en même temps.

08h44 : Les modalités de réouverture des écoles doivent être décidées "d'ici deux semaines", indique Jean-Michel Blanquer sur franceinfo. Comment faire appliquer les gestes barrières aux jeunes enfants ? Le ministre de l'Education nationale se contente d'indiquer que la reprise se fera "par petits groupes" et de façon différenciée selon les âges, sans davantage de détails.

08h40 : Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, est également l'invité de franceinfo. Regardez son interview en direct par ici.

08h36 : Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, est l'invité de franceinfo. Ecoutez son interview en direct par ici.

08h52 : Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, annonce que la prévision d'évolution du produit intérieur brut (PIB) de la France pour 2020 est revue à -8% (contre -6% jusqu'à maintenant).