REPLAY. Coronavirus : prolongation du confinement jusqu'au 11 mai, tests, masques... Revivez l'allocution d'Emmanuel Macron

Le chef de l'Etat s'est exprimé à 20h02, lundi soir. C'était sa quatrième allocution depuis le début de la crise du Covid-19.

Ce qu'il faut savoir

Le confinement est prolongé jusqu'au lundi 11 mai. C'est ce qu'a annoncé Emmanuel Macron, lundi 13 avril, lors de sa quatrième allocution depuis le début de la crise du coronavirus, en insistant sur le caractère "strict" de ce prolongement. Il a précisé dans la foulée que la réouverture progressive des écoles – sauf dans l'enseignement supérieur – se ferait à partir du 11 mai et qu'il y aurait des tests pour "toute personne présentant des symptômes"

L'épidémie "pas maîtrisée". Pour justifier le prolongement du confinement, Emmanuel Macron a déclaré : "L'épidémie n'est pas encore maîtrisée, nous devons donc poursuivre nos efforts et continuer d'appliquer les règles". "Le lundi 11 mai ne sera possible que si nous continuons d'être civiques, responsables, de respecter les règles et que si la propagation du virus a effectivement continué à ralentir", a-t-il également prévenu.

 Cafés, hôtels, restaurants toujours fermés. Si le confinement pourrait être levé progressivement à partir du 11 mai, le président de la République a indiqué que ces établissements "resteront fermés" et qu'il n'y aurait pas de festivals de musique "au moins jusqu'à la mi-juillet".

Des allocutions toujours très suivies. Le soir de sa première allocution consacrée à l'épidémie, le 12 mars dernier, 25 millions de téléspectateurs étaient devant leur poste. Ils étaient 35 millions pour sa deuxième intervention quatre jours plus tard, le 16 mars, soit près d'un Français sur deux.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

22h57 : Salles de spectacle fermées, annulation des festivals... Le ministre de la Culture Franck Riester annonce des "mois difficiles" au secteur. Il promet de mettre en place "un plan spécifique", comme annoncé par Emmanuel Macron.

22h38 : A partir de quel âge faudra-t-il poursuivre le confinement après le 11 mai ? Les coiffeurs pourront-ils rouvrir leurs portes à cette date ? Quid des mariages ? Quid du retour en cours des élèves de BTS ou de classes préparatoires ?

Vous êtes très nombreux à nous poser des questions sur les modalités de la levée du confinement. Malheureusement, nous n'avons pas encore de réponse, car le gouvernement doit préciser ces décisions dans les prochains jours. Bien entendu, nous vous communiquerons tous les détails sur ce direct et les antennes de franceinfo.

22h24 : "L'Etat devra permettre à chaque Français de se procurer un masque", après le 11 mai, a annoncé Emmanuel Macron. Ce travail sera réalisé en lien avec les maires.

22h13 : Emmanuel Macron a souhaité qu'un débat puisse se tenir au Parlement avant le 11 mai sur la question de l'application numérique "Stopcovid", qui pourrait prévenir ses utilisateurs d'un éventuel contact avec un malade testé positif au Covid-19. Cet outil serait déployé sur la base du volontariat et de l'anonymat, a déjà précisé l'exécutif. "Je souhaite que (...) nos assemblées puissent en débattre et que les autorités compétentes puissent nous éclairer", a déclaré le président de la République.



22h02 : "La seule chose qui me tracasse un petit peu, c'est la réouverture progressive des crèches, des écoles et des lycées, Parce que là, je pense que ça fait courir un risque inutile. Les enfants n'obéissent pas forcément aux consignes, ils vont naturellement jouer ensemble et ils risquent de ramener le virus à la maison."

Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France, estime sur franceinfo qu'il est "prématuré" de rouvrir progressivement les écoles à partir du 11 mai, comme annoncé par Emmanuel Macron. "On s'attendait tous à ce qu'il décrète des vacances jusqu'en septembre."

21h55 : Emmanuel Macron a annoncé une "aide exceptionnelle pour les familles les plus modestes qui ont des enfants". Mais il n'en a pas dit plus ni sur son montant ni sur les conditions d'attribution de celle-ci.

22h37 : "Emmanuel Macron dit que [le coronavirus] est un ébranlement collectif, mais il s'agit de l'ébranlement du modèle mondialiste ultra-libéral !", réagit sur franceinfo Nicolas Bay, député européen du Rassemblement national. Pour l'élu du parti d'extrême droite, "si on veut avoir une industrie autonome en matière de médicaments, de masques et de blouses, il faut lutter contre la concurrence déloyale et mettre en place des protections économiques et douanières."

21h43 : Le président de la République a indiqué qu'il souhaitait autoriser les proches de personnes en fin de vie à "leur dire adieu", dans les hôpitaux ou les Ehpad où elles se trouvent. Mais là encore, pas de précision sur la manière dont pourrait être mise en place cette mesure.

21h42 : "Nous aurons, à partir du 11 mai, une organisation nouvelle", a déclaré Emmanuel Macron au sujet de la stratégie de déconfinement. "Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes. Nous n'allons pas tester toutes les Françaises et les Français, cela n'aurait aucun sens. Les personnes ayant le virus pourront ainsi être mises en quarantaine, prises en charge et suivies par un médecin"

21h37 : Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est expliqué sur les raisons qui ont motivé l'exécutif à prolonger le confinement pour les personnes fragiles. "Nous savons aujourd'hui que les malades en réanimation et les personnes qui décèdent sont pour la plupart âgées, fragiles ou porteuses de comorbidités", a-t-il expliqué sur BFMTV. "Ce sont ces personnes-là qui sont majoritaires dans nos hôpitaux et qui nécessitent la protection de tous. Ce sont pour elles qu'il faudra être particulièrement vigilants lors des semaines à venir, et au-delà du 11 mai."

22h34 : "Cette période additionnelle a deux objectifs : d'une part permettre aux réanimations et aux hôpitaux de souffler un peu, c'est-à-dire que les personnes qui sont aujourd'hui hospitalisées puissent sortir de l'hôpital (...). Et puis, d'autre part, de pouvoir organiser la mise en place de ces tests et de pouvoir mettre à disposition les masques nécessaires pour augmenter les mesures barrières."

Odile Launay explique l'intérêt de prolonger encore le confinement. Ce délai doit permettre de soulager le système hospitalier et de donner le temps au pays de monter en régime sur la question des tests et des protections respiratoires.

21h34 : "On n'a pas d'explications sur la façon dont ces tests vont être disponibles aujourd'hui et c'est réellement la question. Comment est-ce qu'on va être capables de diagnostiquer non seulement les personnes malades, mais aussi les personnes qui les entourent ? On sait que le virus est très contagieux et qu'il ne suffit pas de mesurer les personnes malades (…) Pour l'instant, on ne sait pas comment ça va être faisable."

Emmanuel Macron a annoncé qu'au 11 mai, la France serait en capacité "de tester toute personne présentant des symptômes". Odile Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin, réagit à cette annonce sur franceinfo. Le président de la République n'a pas livré beaucoup de détails sur la question des tests.

21h33 : Est-il judicieux de rouvrir progressivement les écoles, collèges et lycées à partir du 11 mai ? Sur Twitter, le socialiste Luc Carvounas et la membre des Républicains Valérie Boyer se montrent sceptiques.

21h33 : Voici une nouvelle version enrichie des annonces d'Emmanuel Macron, afin de retenir l'essentiel des mesures.

Confinement. Le confinement est prolongé jusqu'au lundi 11 mai.

Enseignement. A partir de cette date, les crèches, écoles, collèges et lycées rouvriront progressivement leurs portes. La reprise des cours dans l'enseignement supérieur ne se fera en revanche "pas avant l'été".

• Les restaurants, cafés, hôtels "resteront fermés" le 11 mai, et aucun festival n'aura lieu "avant mi-juillet".

• Exceptions. Les personnes vulnérables – c'est-à-dire âgées, en situation de handicap sévère ou atteintes de maladies chroniques – devront rester confinées après le 11 mai.

• Port du masque. Chaque Français sera doté d'un "masque grand public" à cette date. Son port pourra devenir "systématique" pour les professions les plus exposées, notamment dans les transports.

Emmanuel Macron assure qu'à cette date, il sera possible de tester toute personne ayant un symptôme.

• Publics modestes. Emmanuel Macron a annoncé une "aide exceptionnelle aux familles les plus modestes", et pour "les étudiants les plus précaires" affectés par la crise sanitaire. Le gouvernement devra la verser "sans délai", a-t-il dit, sans davantage de précisions.


• Frontières. Les frontières de la France avec les pays non européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre".

• Aide internationale. La France et l'Europe vont devoir aider l'Afrique à lutter contre le coronavirus en "annulant massivement sa dette", a estimé Emmanuel Macron.

21h32 : "Pourquoi cette date [du 11 mai] ? Pourquoi toujours aucune planification des moyens de protection ? Que faire face à la 2e vague de l’épidémie ?", réagit le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, après le discours du chef de l'Etat.

21h31 : Bonjour . En ce qui concerne le football comme le reste des événements sportifs, une chose est sûre : si les matchs devaient reprendre, ils se joueraient à huis clos. Le chef de l'Etat a en effet annoncé que "les événements et les grands festivals avec du public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu'à la mi-juillet".

21h08 : Comment ça va se passer pour la ligue 1 et autre compétition ?

21h01 : De son côté, l'ancien candidat à l'élection présidentielle Nicolas Dupont-Aignan déplore qu'Emmanuel Macron n'ait pas annoncé la fermeture des frontières nationales.

21h02 : Sur Twitter, l'ancienne ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem salue la volonté affichée par Emmanuel Macron d'effacer la dette des pays d'Afrique et appelle le chef de l'Etat à convaincre ses partenaires de l'imiter.

21h31 : Emmanuel Macron a indiqué que "les personnes les plus vulnérables" devraient poursuivre le confinement après le 11 mai. Cela concerne les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques ou en situation de handicap sévère. Vous êtes nombreux à demander à partir de quel âge on est considéré comme une personne âgée. Malheureusement, nous n'avons pas la réponse pour le moment.

20h45 : Sur Twitter, le patron du groupe majoritaire à l'Assemblée Gilles Le Gendre salue sans surprise le discours présidentiel.

20h44 : #CORONAVIRUS Si vous avez manqué un passage ou si vous cherchez des précisions, voici l'intégralité de l'allocution d'Emmanuel Macron.

20h47 : Emmanuel Macron a déclaré qu'il fallait permettre "au plus grand nombre de retourner travailler [pour] redémarrer notre industrie, nos commerces et nos services". Des discussions auront lieu avec les partenaires sociaux pour établir des règles et protéger les salariés. Il a toutefois mentionné des exceptions : cafés, restaurants, hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle et musées. Ces lieux ouverts au public resteront fermés après le 11 mai.


20h40 : L'aviez-vous remarqué ? Emmanuel Macron a délaissé aujourd'hui le vocabulaire martial qui avait marqué ses premières interventions, observe un journaliste sur Twitter. Certains croient même voir dans le champ lexical du rassemblement utilisé par le chef de l'Etat un vocable de campagne politique.

20h38 : "L'espoir renaît mais rien n'est acquis." Voici comment Emmanuel Macron a justifié le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.

20h35 : Emmanuel Macron a remercié les Français pour leur respect des consignes de confinement. Voici ce qu'il a déclaré.

21h17 : Voici les points principaux à retenir de l'allocution du président de la République :

Confinement. Le confinement est prolongé jusqu'au lundi 11 mai.

Enseignement. A partir de cette date, les crèches, écoles, collèges et lycées rouvriront progressivement leurs portes. La reprise des cours dans l'enseignement supérieur ne se fera en revanche "pas avant l'été".

• Les restaurants, cafés, hôtels "resteront fermés" le 11 mai, et aucun festival n'aura lieu "avant mi-juillet".

• Exceptions à la sortie du confinement. Les personnes âgées et vulnérables devront rester confinées après le 11 mai.

• Port du masque. Chaque Français sera doté d'un "masque grand public" à cette date. Son port pourra devenir "systématique".

Emmanuel Macron assure qu'à cette date, il sera possible de tester toute personne ayant un symptôme.

• Publics modestes. Emmanuel Macron a annoncé une "aide exceptionnelle aux familles les plus modestes", et pour "les étudiants les plus précaires" affectés par la crise sanitaire. Le gouvernement devra la verser "sans délai", a-t-il dit, sans davantage de précisions.


• Frontières. Les frontières de la France avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre".

• Aide internationale. La France et l'Europe vont devoir aider l'Afrique à lutter contre le coronavirus en "annulant massivement sa dette", a estimé Emmanuel Macron.

20h30 : "Sachons sortir des sentiers battus, des idéologies, et nous renouveler, moi le premier (...). Dans les prochaines semaines, avec toutes les composantes de la nation, je tâcherai de dessiner ce chemin (...). Prenez soin de vous, prenez soin les uns des autres, et nous tiendrons. Vive la République, vive la France."

20h28 : "Il nous reviendra de rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et technologique française, et plus d'autonomie stratégique pour notre Europe (...). Il nous faudra bâtir une stratégie où nous retrouverons le temps long, la possibilité de planifier, la sobriété carbone, la résilience..."

20h26 : "Nous sommes à un moment de vérité de refondation. Nous devons savoir aussi aider nos voisins d'Afrique (...) en annulant massivement leur dette."

20h25 : Retrouvez la déclaration d'Emmanuel Macron sur la réouverture progressive des crèches et établissements scolaires, à partir du 11 mai.

20h25 : "Il nous faut procéder avec calme et courage. Mais ce que je sais, c'est que notre nation se tient debout, solidaire, dans un but commun (...). Cette certaine idée qui a fait la France est bien là, vivante et créatrice."

20h23 : "La France est le pays qui réalise le plus d'études cliniques. Aucune piste de traitement n'est négligée et ne sera négligée."

20h24 : "D'après les premières données, qui seront affinées par les tests sérologiques, une très faible minorité de Français ont contracté la maladie. Nous sommes très loin de ce que les spécialistes appellent l'immunité collective."

20h20 : "Une application numérique dédiée, sur la base du volontariat et de l'anonymat, permettra de savoir si oui ou non, vous avez été en contact" avec une personne positive au Covid-19, indique Emmanuel Macron, qui précise que les parlementaires seront consultés sur cette question.

20h20 : #CORONAVIRUS L'usage des masques pourra devenir systématique après le 11 mai.

20h19 : Les frontières avec les pays non européens resteront fermées jusqu'à nouvel ordre.

20h21 : #CORONAVIRUS "Le 11 mai, nous serons en mesure de tester toute personne ayant un symptôme", déclare Emmanuel Macron. "Les personnes ayant le virus pourront être placées en quarantaine."

20h18 : L'étude de l'Inserm a enfin modélisé l'impact des mesures de déconfinement en fonction de la mise en place de différents cocktails de mesures. Dans toutes les hypothèses étudiées, les chercheurs préviennent que la capacité des hôpitaux devra être renforcée pour faire face à cette nouvelle vague.

20h21 : Dans son étude, l'Inserm souligne que des dépistages approfondis, couplés à des mesures d'isolement des cas confirmés, seront nécessaires pour "libérer partiellement la pression socio-économique causée par les mesures de confinement". Les chercheurs envisagent pour cela le recours à des technologies numériques, comme en Asie.