Coronavirus : l'Autriche rend à son tour le masque obligatoire dans plusieurs commerces

Les supermarchés, le guichet des banques et la poste sont concernés. 

Des clients masqués attendent de pouvoir rentrer dans un magasin à Vienne, en Autriche, le 4 mai 2020. 
Des clients masqués attendent de pouvoir rentrer dans un magasin à Vienne, en Autriche, le 4 mai 2020.  (JOE KLAMAR / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Face à une hausse du nombre de cas de coronavirus, l'Autriche va rendre le port du masque à nouveau obligatoire vendredi dans les supermarchés, au guichet des banques et à la poste, a annoncé mardi 21 juillet le gouvernement. "Le masque a aussi un effet symbolique : s'il disparaît du quotidien, on fait moins attention", a déclaré le chancelier Sebastian Kurz en conférence de presse.

 Des masques gratuits contre le coronavirus. Olivier Véran a annoncé mardi la relance de la distribution gratuite de masques "à destination du public précaire", qui perçoit notamment la complémentaire santé solidaire. Le ministre de la Santé l'a indiqué lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, rappelant par ailleurs que deux millions de Français peuvent se faire rembourser des masques chirurgicaux sur prescription médicale. 

L'épidémie continue de flambler en Iran. Les autorités du pays ont annoncé mardi avoir enregistré 229 décès liés au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, un chiffre record depuis mi-février. Cela porte le bilan de la pandémie en Iran, pays le plus touché au Moyen-Orient, à 14 634 morts. 

Une "vraie deuxième vague" à l'automne en France. Quand faut-il s'attendre à un regain significatif de l'épidémie de coronavirus en France ? Jean-François Delfraissy a estimé, mardi sur BFMTV, qu'une "vraie deuxième vague" pourrait arriver des pays du Sud "pour octobre, novembre, ou décembre". La disparition du virus ou son installation chronique sur une longue période sont des hypothèses en revanche moins réalistes, selon le président du Conseil scientifique.

Plus de 80 000 morts au Brésil. C'est le pays d'Amérique latine le plus durement touché par la pandémie de coronavirus. Le Brésil déplore 80 120 morts du Covid-19, dont 632 enregistrées au cours des dernières 24 heures, selon un bilan communiqué lundi. Plus de deux millions de cas ont par ailleurs été recensés.

Fumée blanche à Bruxelles.
Au terme d'un sommet marathon, les dirigeants européens sont parvenus mardi à l'aube à un accord sur le plan de relance qui doit permettre à leurs économies de rebondir face à l'épidémie de coronavirus. 

Donald Trump défend le port du masque. Alors que le virus continue de se propager aux Etats-Unis, le président américain a estimé que le port du masque, qu'il avait jusqu'à présent critiqué, était un "geste patriotique". Avec 140 000 morts et 3,8 millions de cas recensés, les Etats-Unis restent le pays le plus touché par le Covid-19. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h29 : Le président américain Donald Trump a reconnu la gravité de l'épidémie de Covid-19 aux Etats-Unis lors de sa première conférence de presse. "Cela va sûrement, malheureusement, empirer avant de s'améliorer. Je n'aime pas dire ça mais c'est comme ça", a-t-il déclaré à la Maison Blanche, avant d'appeler "tout le monde" à porter un masque, quand la distanciation physique n'est pas possible.

23h17 : Les principaux hôpitaux de la capitale malgache, Antananarivo, sont submergés par l'afflux de patients atteints de Covid-19, alors que le nombre de malades ne cesse d'augmenter. Le président Andry Rajoelina a fait distribuer à sa population une tisane à base de plantes, baptisée Covid-Organics, dont il assure qu'elle protège et soigne le coronavirus.

22h55 : Le nombre de cas en hausse dans le Finistère a conduit les autorités à mettre en place de nouvelles restrictions. Elles concernent les horaires d'ouverture des cafés et restaurants ou encore le port du masque sur les marchés, détaille France 3 Bretagne.

21h45 : L'Espagne a déjà fermé ses frontières terrestres avec la France du 16 mars au 21 juin. La situation a évolué depuis et les déplacements sont de nouveau possibles entre les deux pays. Lors de la fermeture, "seuls les citoyens espagnols, les résidents en Espagne, les travailleurs transfrontaliers, le personnel diplomatique et les cas de force majeure, ainsi que les camions de marchandises, pouvaient entrer dans le pays", détaillait Le Monde.

21h43 : Bonsoir @Lefootenprems Nous avons déjà répondu à cette question hier, je vous invite à utiliser la barre de recherche de ce direct pour trouver d'éventuelles réponses. A ce jour, aucune fermeture de la frontière n'est prévue. Le Premier ministre Jean Castex a toutefois prévenu samedi, "c'est un sujet dont nous devons discuter avec les autorités espagnoles", étant donné l'évolution de l'épidémie dans les deux pays.

21h42 : Bonsoir , je ne peux que vous rejoindre dans vos choix, priorité au foot ! les infos concernant la frontière espagnole sont peut être en 122eme position dans votre liste. Certains diront mieux que rien.

21h21 : Au total, dans ces établissements, essentiellement des Ehpad, 10 516 personnes sont mortes du Covid-19 et 19 649 sont décédées dans des hôpitaux. Le nombre de personnes contaminées en France s'établit désormais à 177 338.

21h20 : Le bilan de l'épidémie est revu à la baisse en France avec un total de 30 165 décès, 12 de moins que la veille. Cette baisse est due à un "retraitement des données relatives aux décès en établissements sociaux et médico-sociaux", a précisé la Direction générale de la santé.

21h07 : Parmi les principales revendications de la motion signée par des élus guyanais figurent la création d’un CHU, la venue de renforts, notamment de médecins cubains, et la formation de sage-femmes, rappelle Guyane La 1ère.

21h04 : Des palettes et des pneus ont été mis à feu devant la préfecture de Cayenne en Guyane. Une centaine de personnes se sont rendues devant le bâtiment afin de protester contre la réponse de l'Etat face à la crise sanitaire, et le "silence" concernant la motion remise au Premier ministre lors de son déplacement.

Feu de palettes et de pneus devant la préfecture

(A DEFIVES/GUYANE LA 1ERE)

20h59 : Emmanuel Macron a affirmé que le contribuable français n'avait "pas vocation à payer des masques" pour tout le monde, mais ceux qui ne peuvent pas en acheter seront "aidés", alors que le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos.

20h54 : Au Royaume-Uni, dans les ateliers textiles, les cas de contaminations ont flambé et ont mis en lumière une forme d'esclavage moderne : des milliers de personnes sous-payées travaillent dans des conditions déplorables. Reportage de France 2.

20h36 : "Nous allons simplifier l'accès à ces tests", déclare Emmanuel Macron à propos des tests pour dépister le coronavirus. Au total, 584 cas supplémentaires de contaminations ont été recensés aujourd'hui, ont annoncé les services du ministère de la Santé.

20h04 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité :

• Les 27 dirigeants européens ont trouvé un accord sur un plan de relance post-coronavirus de 750 milliards d'euros. Il se décompose en 390 milliards de subventions et 360 milliards d'euros disponibles pour des prêts remboursables par les pays demandeurs. Nous avons tenté d'en démêler les enjeux.

• La distribution gratuite de masques "à destination du public précaire" va être relancée, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors des questions au gouvernement. Suivez notre direct.


Les chiffres sont "inquiétants" et la France peut "basculer" dans une situation comme celle qui sévit en Catalogne, a averti le président du Conseil scientifique chargé de conseiller le gouvernement.

•Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé une enveloppe pour "l'ouverture, ou la réouverture, de 4 000 lits à la demande", en fonction des besoins des hôpitaux. Voici ce qu'il faut retenir de son intervention.

19h55 : "Le taux d'incidence, défini comme le nombre de personnes testées positives rapporté au nombre d'habitants, dépend énormément du périmètre de la population testée. Si on ne teste que les personnes symptomatiques qui le sollicitent, on va sous-estimer considérablement la vraie incidence qui est la fréquence des contaminations dans la population."

19h47 : Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de personnes infectées sur une semaine, dans une population de 100 000 habitants. Deux seuils ont été fixés par le ministère de la Santé : le seuil de vigilance est atteint si plus de dix personnes sont infectées pour 100 000 habitants. Le seuil d'alerte se trouve à 50 personnes infectées.

19h45 : Un peu plus de 200 clusters sont actifs en France, selon les dernières données de la direction générale de la santé. La Mayenne est notamment au centre de l'attention depuis que le taux d'incidence a dépassé le seuil d'alerte. Mais cet indicateur pourrait bien être "trompeur", avertit Catherine Hill, épidémiologiste. Explications.

Une longue file d\'attente de personnes venues se faire dépister du coronavirus à Laval (Mayenne) le 1er juillet 2020.


(JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

19h43 : A l'appel de plusieurs syndicats, une centaine de manifestants se sont rassemblés ce matin place Schoelcher, à Cayenne, en Guyane. Ils dénoncent la gestion de la crise sanitaire. Ils ont brandi des pancartes blanches barrées d'une croix rouge symbolisant les victimes du Covid-19 (39 morts à ce jour), relate Guyane la 1ère.


Face à Face manifestants, police à côté de la caserne Loubère


Manifestation Mayouri Santé-UTG


(A HILAIRE/GUYANE LA 1ERE)

19h36 : L'équipementier automobile Valeo annonce avoir supprimé 12 000 postes dans le monde au premier semestre, dont près d'un millier en France, pour réduire ses coûts et s'adapter à la chute des ventes provoquée par la crise sanitaire.

18h49 : Certaines compagnies aériennes, comme Air France et Air Corsica, n'acceptent pas le port de masque en tissu à bord de leurs avions. Le port du masque chirurgical à usage unique est requis. Ce dernier "filtre au moins 95% des particules à partir d’une taille de 3 microns" et "permet de filtrer à la fois l’air inhalé et l’air expiré", explique Air France, cité par le HuffPost.

18h43 : Bonjour @Grokouik et @Nini. En effet, selon une liste établie en mai par le ministère de la Santé, les personnes considérées comme à risque face au coronavirus sont :

- Les personnes de plus de 65 ans

- Les personnes atteintes d’une maladie chronique ou fragilisant leur système immunitaire (notamment antécédents cardiovasculaires, diabète et obésité, pathologies chroniques respiratoires, cancers, insuffisance rénale, cirrhose, splénectomie, drépanocytose…)

- Les femmes enceintes au 3ème trimestre de grossesse.

Le Haut Conseil de la santé publique détaille ces profils dans cet avis.

18h43 : Bonjour, cette liste a été réactualisée en mai 2020 : être âgé de plus de 65 ans, et une obésité avec IMC de plus de 30 sont également des facteurs de fragilité.

18h42 : Les obèses ne sont plus reconnus comme étant « à risque » ? Par quel miracle ?

18h29 : Barcelone a réduit de 38 000 à 32 000 le nombre de personnes autorisées à se rendre sur les plages de la ville. Des points d'entrée ont été mis en place, la présence policière a été renforcée et la ville a fait installer 18 capteurs vidéo permettant d'estimer l'espace restant pour garantir la distanciation physique.

18h12 : Il est l'heure de refaire un point sur l'actualité de cet après-midi :


• La distribution gratuite de masques "à destination du public précaire" va être relancée, annonce le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors des questions au gouvernement. Suivez notre direct.

• Les 27 dirigeants européens ont trouvé un accord sur un plan de relance post-coronavirus de 750 milliards d'euros, au cinquième jour d'intenses négociations. Que contient-il ? Pourquoi est-il "historique" ? Quels pays ont fait des concessions ? Et la France dans tout cela ? Nous avons tenté d'en démêler simplement les enjeux.

• Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé une enveloppe pour "l'ouverture, ou la réouverture, de 4 000 lits à la demande", en fonction des besoins des hôpitaux. Voici ce qu'il faut retenir de son intervention.



Le Parlement adopte définitivement une proposition de loi qui introduit une exception au secret médical en cas de "danger immédiat" d'une victime de violences conjugales.

18h08 : Bonjour @Tousfragiles?. Voici la liste des "patients à risque de formes sévères" établie par le Haut Conseil de la santé publique.



  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires: hypertension artérielle compliquée, accident vasculaire cérébral ou coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée et les malades atteints de cancer sous traitement.

17h58 : C'est quoi un "porteur de fragilité" ?

17h51 : Quoi de mieux pour retenir un message sanitaire qu'une chanson qui compte parmi les plus entêtantes jamais créées ? Grâce à "Sortons masqués", la Compagnie créole va vous faire rentrer l'obligation du port du masque dans les endroits clos de la tête. Ohé Ohé !



17h16 : Bonjour. Quelle est la situation concernant l'essai Discovery ? Plus de nouvelles depuis le 13 mai, où l'on annonçait 750 patients y participant ? Doit-on s'attendre à un Fiascovery ? Merci

17h11 : Un syndicat d'infirmières et infirmiers a installé 164 paires de chaussures devant le Capitole, à Washington. Aux Etats-Unis comme ailleurs, cette profession paye un très lourd tribut dans la crise du coronavirus.

(OLIVIER DOULIERY / AFP)



17h04 : Bonjour @Moune. Vous me donnez l'occasion de repasser notre infographie sur le port du masque.
Les bons gestes à adopter pour porter un masque. 


Les erreurs à ne pas commettre avec son masque. (AWA SANE / FRANCEINFO)

17h09 : Le masque est très mal utilisé (autour du cou, sous le nez, etc.) pourquoi ne le répète-t-on pas en boucle, comme précédemment "toussez dans le coude"... Peut-être les gens finiront-ils par comprendre l'utilité. Merci.

16h50 : Les Autrichiens aussi devront se masquer au supermarché, à la banque ou encore à la poste. Le gouvernement vient d'annoncer le port du masque obligatoire dans certains lieux clos à compter de vendredi.

16h38 : "C'est une bataille de chaque instant. Tous les jours, je bataille (...) Beaucoup de mes clients, notamment des séniors, se moquent éperdument de porter un masque."

Face à l'épidémie de coronavirus, le port du masque a été rendu obligatoire dans les espaces publics clos. En essayant de faire respecter cette mesure, les commerçants sont parfois confrontés à des clients récalcitrants. Ils se confient à notre journaliste Louis San.

16h27 : Le choc économique provoqué par la crise sanitaire affecte davantage les femmes que les hommes. Dans un nouveau billet de blog (texte en anglais), la directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, souligne que la pandémie de Covid-19 pourrait compromettre les progrès réalisés par les femmes au cours des trois dernières décennies pour réduire l'écart économique avec les hommes.

16h26 : Autre précision : les commerçants qui refuseraient de porter un masque prennent le risque d’être sanctionnés, comme leurs clients, d’une amende de 135 euros. Une somme importante, mais bien inférieure à celle, conséquente (750 euros) qu'encourent, chez nos voisins belges, les commerçants réticents.

16h18 : Bonjour FI, je m'excuse d'avance si la question a déjà été posée, mais je n'ai rien trouvé sur le sujet. Le patron d'un commerce risque-t-il une amende si sa clientèle ne respecte pas le port du masque ?

16h23 : Il est un peu plus de 16 heures, l'heure de refaire un point sur l'actualité de cet après-midi :

• La distribution gratuite de masques "à destination du public précaire" va être relancée, annonce le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors des questions au gouvernement. Suivez notre direct.

• Les 27 dirigeants européens ont trouvé un accord sur un plan de relance post-coronavirus de 750 milliards d'euros, au cinquième jour d'intenses négociations. La France devrait obtenir 40 milliards d'euros de subventions dans le cadre de ce plan, a annoncé Bruno Le Maire. Suivez notre direct.

• Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé une enveloppe pour "l'ouverture, ou la réouverture, de 4 000 lits à la demande", en fonction des besoins des hôpitaux. Suivez notre direct.

Cinq enfants, âgés de 3 à 14 ans, sont morts dans un accident de la route, hier, dans la Drôme. Alors qu'une enquête est ouverte pour déterminer les causes du sinistre, voilà ce que l'on sait pour l'instant des circonstances de cet accident.

15h37 : Olivier Véran a par ailleurs rappelé que "2 millions de Français, ceux qui sont porteurs de fragilité, peuvent se faire rembourser des masques chirurgicaux sur prescriptions, en pharmacie."

15h37 : "L'Etat a tôt distribué cinq millions de masques gratuits par semaine, via les CCAS [centres communaux d'action sociale], par les communes. Nous allons réenclencher cette distribution de masques gratuits à destination des plus précaires, notamment le public qui bénéficie de la complémentaire santé solidaire", a déclaré le ministre de la Santé.

15h42 : Olivier Véran a annoncé la relance de la distribution gratuite de masques "à destination du public précaire", lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

14h45 : Le nombre d'infections au nouveau coronavirus augmente aux Pays-Bas. Selon les autorités sanitaires, 987 personnes ont été testées positives dans le courant de la semaine dernière, contre 534 la semaine précédente.

13h58 : Les voyageurs à destination de Chine devront présenter un test négatif au Covid-19. Pékin vient d'annoncer que cette mesure s'appliquerait à toute personne (chinoise ou non) désirant se rendre sur son territoire en avion. Le test devra avoir été réalisé dans les cinq jours précédant le décollage.


13h12 : A l'Assemblée, la mission d'information Covid-19 poursuit ses auditions. Aujourd'hui, elle auditionne le colonel Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France et le médecin-colonel Patrick Hertgen, vice-président. Vous pouvez suivre leur intervention en direct, notamment via le compte Twitter de l'Assemblée nationale.

12h36 : Le masque est obligatoire, mais pas facile de s'en procurer quand on vit dans la grande précarité. L’Association de consommateurs CLCV demande à l’État d'aider financièrement les plus fragile à s'équiper à hauteur de 50 euros par mois et par personne. Si le prix du masque chirurgical est encadré à 95 centimes d’euros l’unité, cela représente à la fin du mois une somme importante.

12h28 : L'épidémie se poursuit en Iran. Les autorités sanitaires locales annoncent ce midi avoir enregistré 229 décès liés au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, un triste record depuis les débuts mi-février de l'épidémie en Iran, pays le plus touché au Moyen-Orient. Au total, la République islamique dénombre 14 634 morts.

12h11 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé une enveloppe pour "l'ouverture, ou la réouverture, de 4 000 lits à la demande", en fonction des besoins des hôpitaux. Suivez notre direct.

• Les 27 dirigeants européens ont trouvé un accord sur un plan de relance post-coronavirus de 750 milliards d'euros, au cinquième jour d'intenses négociations. Suivez notre direct.

• La France devrait obtenir 40 milliards d'euros de subventions dans le cadre du plan de relance validé cette nuit par les dirigeants de l'UE, a annoncé Bruno Le Maire.


• La SNCF va expérimenter pendant l'été un dispositif de prise de température de clients du TGV, avant leur embarquement et sur la base du volontariat, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Suivez notre direct.

11h47 : Combien de temps le virus peut il vivre à température ambiante et sans hôte? Merci