DIRECT. Coronavirus : le Parlement adopte la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet

Le Sénat, à majorité de droite, avait donné son feu vert, samedi, un peu plus tôt, après un compromis en commission entre députés et sénateurs.

Des députés siègent à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 8 mai 2020.
Des députés siègent à l'Assemblée nationale, à Paris, le 8 mai 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

À deux jours du début du déconfinement en France, le Parlement a adopté, samedi 9 mai, la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet avec un ultime vote à l'Assemblée nationale. Le Sénat, à majorité de droite, avait donné son feu vert un peu plus tôt, après un compromis en commission entre députés et sénateurs sur ce texte sensible. Dans le même temps, la pression retombe quelque peu. L'épidémie de coronavirus a fait 80 morts supplémentaires en 24 heures en France, le plus faible bilan quotidien depuis début avril. Suivez la situation dans notre direct.

En France, 80 morts supplémentaires en 24 heures. C'est ce qu'a indiqué la Direction générale de la santé, samedi. C'est le plus faible ilan quotidien depuis début avril. La veille, elle recensait 243 morts de plus sur le même laps de temps.

"Cluster maitrisé" en Dordogne. C'est ce qu'a affirmé, samedi, le directeur général de l'ARS de Nouvelle-Aquitaine. "Nous sommes plutôt confiants mais il faudra rester très vigilant", a-t-il insisté. "Ce cluster (...) est apparu dans la commune de l'Eglise Neuve de Vergt. Le 24 avril, une personne est décédée dans ce petit village et son enterrement a eu lieu dans ce même village", a-t-il expliqué. Au total, 127 personnes ont été testées. Sur 103 résultats déjà obtenus, 9 personnes ont été testées positifs. "Huit qui concernent le cercle familial et un autre qui concerne l'entreprise dans laquelle la première personne testée positivement travaille", a ajouté le directeur de l'ARS. "Aucune forme grave à ce jour de la maladie" n'a été détectée et aucune personne n'a été hospitalisée, a-t-il indiqué.

Fin du couvre-feu à Mulhouse dès dimanche soir. Le couvre-feu nocturne, qui était en vigueur depuis mars à Mulhouse (Haut-Rhin), s'arrêtera dimanche soir avec le début du déconfinement dans cette ville durement frappée par l'épidémie de coronavirus, a indiqué samedi le préfet du Haut-Rhin. "Mais la règle de ne plus se rassembler à plus de dix personnes vaut à Mulhouse comme ailleurs", a-t-il prévenu.

L'Espagne enregistre son plus faible bilan quotidien en cinq jours. Le nombre de morts liées au Covid-19 dans le pays a augmenté de 179 sur les dernières vingt-quatre heures, soit la plus faible hausse quotidienne depuis le 4 mai, a annoncé le ministère espagnol de la Santé, samedi 9 mai. Le bilan total des morts liées au coronavirus en Espagne s'élève désormais à 26 478, soit le quatrième total le plus élevé au monde, juste devant la France. 

Plus de 26 000 morts en France. Selon un dernier bilan officiel, 26 230 personnes sont mortes des suites du Covid-19 depuis le 1er mars en France, soit 243 de plus sur les dernières vingt-quatre heures. La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 93 patients atteints de la maladie de Covid-19 en moins et 2 868 cas graves au total dans l'Hexagone. 

Dernière ligne droite avant le déconfinement. La France est entrée samedi dans son avant-dernier jour de confinement. Les rappels au respect des gestes barrière se multiplient avant le début du déconfinement lundi. Tout en desserrant l'étau, le gouvernement maintient ou instaure de nombreuses obligations, parmi lesquelles le port du masque dans les transports en commun, sous peine de 135 euros d'amende.

Quatre régions toujours classées en rouge. Du fait de la circulation du virus et du risque de saturation des hôpitaux, quatre régions (Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté) sont classées en rouge sur la carte établie par le ministère de la Santé, ainsi que le département de Mayotte, où le déconfinement est même renvoyé au-delà du 11 mai et où le gouvernement va envoyer des moyens supplémentaires. Au total, 32 départements et près de 27 millions d'habitants restent dans un régime encore très contrôlé.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h04 : Voici un dernier point sur l'actualité de ce samedi 9 mai :

La Direction générale de la Santé recense 80 décès supplémentaires en 24 heures. Dont 76 à l'hôpital, où c'est le bilan le plus faible depuis fin mars.

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi qui prolonge l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet, et met en place plusieurs mesures en prévision du déconfinement.


Le musicien américain Little Richard, pionnier du rock'n'roll, est mort à 87 ans.


Alors que de violents orages sévissent déjà ce soir, Météo France a placé cinq départements de Nouvelle-Aquitaine en vigilance orange pluie-inondations à partir de demain après-midi. Par endroit, les précipitations pourraient atteindre un niveau vu une fois par siècle.

22h59 : Dans le journal de 20 heures, le médecin Damien Mascret a répondu à plusieurs de vos questions concernant le déconfinement. Retrouvez ses réponses en vidéo.

22h56 : La famille au cœur du nouveau foyer de neuf contaminations en Dordogne se défend auprès de France Bleu Périgord. Un fils du défunt dont l'enterrement est soupçonné d'être à l'origine des contaminations assure que "tout a été fait dans les règles".

22h54 : La famille au cœur du foyer de contaminations qui a émergé à Eglise-Neuve-de-Vergt (Dordogne) se défend de toute légèreté dans l'application des règles du confinement, auprès de France Bleu Périgord. "Tout a été fait dans les règles", assure un fils du défunt dont l'enterrement est soupçonné d'être à l'origine des contaminations.

22h42 : Reprendre le travail ou non ? Au sein de l'usine Renault de Sandouville (Seine-Maritime), le débat divise : après deux semaines de réouverture, la justice a ordonné la fermeture du site, donnant raison à la CGT qui critiquait les mesures de sécurité. Mais l'initiative est critiquée par les autres syndicats. France 2 vous explique cette querelle.

22h39 : On connaît désormais le détail du vote à l'Assemblée sur le projet de loi "prorogeant l'état d'urgence sanitaire et complétant ses dispositions". Il a été adopté avec 450 voix pour, et 84 contre. Au sein de la majorité, on note que trois députés LREM se sont abstenus - Émilie Cariou, Hubert Julien-Laferriere et Claire Pitollat.

22h34 : Bonsoir @Aurélie. Le 28 avril, en présentant le plan de déconfinement à l'Assemblée, Edouard Philippe a déclaré qu'un commerçant "pourra subordonner l’accès de son magasin au port du masque". Je ne sais pas si un arrêté a été pris depuis pour encadrer cette question (je n'en trouve pas de trace), ou si ce sera le cas d'ici lundi, mais la volonté du gouvernement va en tout cas dans le sens de votre opticien.

22h34 : Bonsoir. Je suis désolée d'insister mais je ne trouve pas de réponse à ma question. Lundi, je dois emmener mon fils de presque 3 ans retirer et essayer ses lunettes (cela se fait sur rdv). On me demande de lui mettre un masque sous peine de nous refuser l'entrée. Ont-ils le droit d'exiger cela ? Merci pour votre temps.

22h26 : Du côté de l'île d'Yeu, en Vendée, le préfet a annoncé que l'accès resterait réservé aux résidents permanents. L'île ne dispose pas d'infrastructures sanitaires si jamais le virus s'y répandait.

22h25 : A l'approche du 11 mai, les collectivités locales tranchent les derniers détails du déconfinement. En Seine-et-Marne, le maire de Fontainebleau explique à franceinfo qu'il mettra en place des contrôles de police sur les parkings de la forêt du même nom, un des plus vastes espaces verts d'Ile-de-France, pour éviter les regroupements de plus de 10 personnes.

22h19 : Bonsoir @Matdu9Que vous portiez une visière ou non, le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun lundi, sans alternative possible. Comme nous l'expliquons dans cet article, les visières peuvent être utiles contre le virus, mais elles n'ont pas les mêmes propriétés que les masques, et servent davantage comme complément de ceux-ci.

22h19 : Bonsoir, pouvez-vous nous dire s’il vous plaît si une visière en plastique est autorisée à la place d’un masque pour prendre dès lundi les transports en commun ? Merci

22h15 : Bonsoir @8301jakatak. La vidéo en question a été réalisée par la NHK, la télévision publique japonaise, et vous la trouverez ici. La chaîne a simulé un repas dans un buffet, au début duquel les mains d'un convive avaient été enduites d'un liquide fluorescent. Je ne sais pas à quel point celui-ci a les mêmes propriétés que le coronavirus. Mais une demi-heure plus tard, on retrouvait en tout cas ce liquide sur les mains des dix personnes présentes, et le visage de trois d'entre-elles.

22h15 : Bonsoir franceinfo. Besoin d'aide... Où peut-on trouver cette vidéo qui simule un repas au resto et qui montre grâce à un produit fluo l'étendu de la "contamination" possible ? Très instructif pour souligner l'absolue nécessité des gestes barrières. Merci franceinfo, merci et bravo aux soignants.

22h00 : L'épidémie et le confinement mettent en difficulté l'industrie touristique. Dans certaines régions moins touchées par l'épidémie, celle-ci espère désormais une réouverture. C'est le cas en baie de Somme, où l'accès aux plages est au cœur des débats. France 2 s'est rendu sur place.

21h44 : "Pour le personnel médical hospitalier, c’est une demande de revalorisation salariale pérenne qui est souhaitée et nécessaire. (...) Je ne suis pas certaine qu'il y a eu une réelle prise de conscience du gouvernement."

Invitée de franceinfo, une infirmière d'un hôpital parisien, membre du collectif Inter-Urgences, déplore que le gouvernement n'ait pas décidé de revalorisations salariales dans l'hôpital public, déjà réclamées avant l'épidémie. Et que la prime annoncée ne soit pas la même pour tous les soignants, y compris au sein des mêmes établissements.

21h35 : Un nouvel événement culturel fait les frais de l'épidémie : la prochaine biennale d'art contemporain de Lyon n'aura pas lieu en 2021 mais en 2022. En revanche, le festival de photojournalisme Visa pour l'image, à Perpignan, espère maintenir son édition 2020, censée débuter le 29 août.

21h33 : Une première partie du code source de l'application StopCovid sera rendue publique mardi, annonce le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O. Une mesure qui doit permettre la transparence sur le fonctionnement de l'application, jugée nécessaire par les défenseurs des libertés numérique. La suite du code doit être dévoilé progressivement dans les semaines à venir. L'application, elle, sera testée en laboratoire la semaine prochaine, en vue d'un déploiement le 2 juin.

21h07 : Bonsoir @Syl77. Pas de problème pour publier votre question. Un amendement visant à exonérer de frais bancaires certains Français modestes pendant toute la période d'état d'urgence sanitaire, avait en effet été adopté en première lecture au Sénat. Et un amendement retirant cette mesure du texte a été présenté par le gouvernement à l'Assemblée, et adopté. Elle ne figure pas dans le texte adopté définitivement cet après-midi. Si vous ouvrez les liens ci-dessus, vous trouverez par ailleurs les justifications des deux parties pour ces amendements.

21h07 : Bonsoir FI. Je repose ma question mais peut être est-elle trop polémique pour être publiée... Est ce que les députés ont rejeté un amendement prévoyant de supprimer les frais bancaires pour les foyers les plus modestes pendant le confinement ? Cette rumeur enfle sur les réseaux sociaux. Merci.

20h54 : Bonjour @Dom. Ce sont bien les sénateurs LR qui sont à l'origine de l'avancement de la fin de l'état d'urgence sanitaire au 10 juillet. L'amendement a été présenté par le sénateur LR Philippe Bas. Je pense que vous confondez avec les résultats du vote consultatif qui a eu lieu au Sénat après la déclaration d'Edouard Philippe sur le plan de déconfinement, rejeté par les Sénateurs mais pour lequel la majorité des LR se sont effectivement abstenus.

20h54 : Bonsoir Louis, merci pour votre travail mais sous entendre que la droite a retoqué la poursuite de l’état d’urgence sanitaire en fixant la fin au 10 juillet plutôt qu’au 24 comme proposé par le gouvernement est “exagéré”, puisque pratiquement tous les sénateurs de droite se sont abstenus et que seuls les sénateurs du PS et du PC ont obtenu cette date du 10 juillet.

20h38 : La SNCF annonce ses prévisions de trafic pour lundi, première journée de déconfinement. Le trafic des TGV devrait représenter 35% du volume habituel. Celui des Transiliens sera assuré à 60% entre 6h et 22h, et celui des TER à 55%.

20h36 : Vous avez raison @Zoulou, c'est la date qu'avait choisie le gouvernement. Mais le Sénat, à majorité LR, avait modifié le texte, préférant avancer la fin de l'état d'urgence sanitaire au 10 juillet. Le patron des députés LREM avait alors expliqué qu'il n'y voyait pas de "grande différence", estimant qu'il serait de toute façon sans doute prolongé à nouveau. Au moment de s'entendre sur une version commune du texte, députés et sénateurs n'ont donc manifestement pas eu de problèmes pour s'entendre sur cette date.

20h36 : L'état d'urgence a été voté jusqu'au 10 juillet. Ce n'était pas le 24 juillet initialement ?

20h25 : En Suisse, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre les mesures de confinement à Berne (ci-dessous), Zurich et Saint-Gall. Elles dénoncent une violation de leurs droits fondamentaux. Le pays rouvrira lundi les écoles et restaurants, mais les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits.



(MAXPPP)

20h19 : Quatre membres du personnel d'un collège de Chauvigny, dans la Vienne, ont été testés positifs au Covid-19. Tous avaient participé, la semaine dernière, à une journée de préparation de la reprise des cours, même si on ignore si c'est à cette occasion qu'ils ont été contaminés. La reprise a en tout cas été reportée au 27 mai, le temps notamment de désinfecter l'établissement.

20h16 : C'est un symbole du reflux de l'épidémie : l'hôpital de campagne des armées, déployé fin mars, au pied de l'hôpital civil de Mulhouse (Haut-Rhin), n'accueille plus aucun patient. Mais ses lits sont "prêts à resservir si jamais on en avait besoin", assure le préfet.

23h02 : Faisons le point sur les principales informations de ce samedi :

La Direction générale de la Santé compte 80 décès supplémentaires en 24 heures. Dont 76 à l'hôpital, où c'est le bilan le plus faible depuis fin mars.


Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi qui prolonge l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet, et met en place plusieurs mesures en prévision du déconfinement.


Le musicien américain Little Richard, pionnier du rock'n'roll, est mort à 87 ans.


Météo France a placé cinq départements de Nouvelle-Aquitaine en vigilance orange pluie-inondations à partir de demain après-midi. Par endroit, les précipitations pourraient atteindre un niveau vu une fois par siècle.

19h58 : La région précise par ailleurs que les attestations permettant d'emprunter les transports en commun pour se rendre au travail ou dans un établissement scolaire pourront être remplies une seule fois et rester valables pour toute la durée d’état d’urgence sanitaire, "sauf évolution de la situation sanitaire".

19h56 : Pour les déplacements professionnels dans les transports en commun en Ile-de-France aux heures de pointe, une autre attestation est nécessaire, et c'est l'employeur qui doit la remplir. La région met en ligne ce soir un modèle de ce document, mais la version définitive ne sera mise en ligne que quand l'arrêté préfectoral relatif à ces déplacements sera publié - ce sera avant lundi, promet-elle. Dans le doute, évitez donc de remplir cette version provisoire, mais elle vous donne une idée d'à quoi ressemblera la version finale.

19h54 : A partie de lundi, en Ile-de-France, l'accès aux transports en commun aux heures de pointe (6h30-9h30 et 16h-19h) sera soumis à conditions. La région vient de mettre en ligne l'attestation qui servira à tous les déplacements en transports autorisés à ces horaires sauf les déplacements professionnels, à remplir soi-même. Il s'agit notamment des déplacements pour se rendre à l'école, se faire soigner ou pour un motif familial impérieux (la liste complète est sur la page).

19h38 : Rappelons qu'une nouvelle mouture du texte avait été adoptée avant ces deux votes par une commission de députés et sénateurs, qui ont tranché plusieurs points qui faisaient débat, que je détaillais tout à l'heure.

19h37 : Après le Sénat tout à l'heure, l'Assemblée nationale vient de voter en faveur du texte, qui comprend plusieurs mesures liées au plan de déconfinement. Le Président de l'Assemblée, Richard Ferrand, n'a pas donné le détail du vote.

19h32 : Le projet de loi de prolongation de l'état d'urgence sanitaire a été adopté par le Parlement.

19h28 : Bonjour @Louise. Sur les 80 nouveaux décès annoncés aujourd'hui, 76 ont eu lieu dans des hôpitaux, et 4 dans des établissements médico-sociaux. J'ignore en effet si ce décompte fait état de tous les décès survenu hier dans ces établissements, ou si certains mettent plusieurs jours à remonter, ce qui est souvent le cas depuis le début de l'épidémie.

19h28 : Bonjour, je voulais savoir si les personnes décédées du Covid-19 dans les ephad durant les week-ends sont comptabilisées dans les chiffres communiqués le samedi/dimanche ? Merci

19h24 : Le solde en réanimation reste négatif, avec 56 cas en moins en 24 heures, portant le total de malades à 2 812.

19h26 : Selon les chiffres de l'ECDC, l'agence de santé européenne, ce bilan quotidien est le plus faible en France depuis le 21 mars dernier. Les bilans annoncés le week-end et les jours fériés sont cependant souvent inférieurs à ceux de la semaine. Hier, la Direction générale de Santé avait annoncé 243 décès.

19h11 : Le bilan total de l'épidémie en France s'établit à 26 310 morts.

19h10 : Le ministère de la Santé recense 80 morts supplémentaires du Covid-19 en France en 24h.

19h02 : Bonjour @impatientdedivorcer. Les tribunaux vont rouvrir, mais dans des conditions particulières et avec une montagne de dossiers en retard. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a déjà expliqué que les trois premières semaines seraient consacrées aux affaires prioritaires, comme les "délinquance de voie publique" et les "violences intrafamiliales". Elle n'a pas mentionné les divorces, mais je serais surpris qu'ils fassent partie des urgences. Je vous conseille donc d'appeler le tribunal pour savoir si votre audience est maintenue.

19h02 : Bonjour, je me permets de vous poser à nouveau ma question : les tribunaux vont-ils rouvrir le 11/5 ? Je dois passer en audience pour mon divorce le 14/5... Merci !

18h50 : Le ministère du Travail vient de mettre en ligne un guide d'aide à l'organisation du télétravail. Le document d'une dizaine de pages s'adresse autant aux salariés qu'aux employeurs, et répond à des questions d'organisation et de droit. Vous le trouverez sur le site du ministère.

18h53 : Le 2 avril, nous vous avions expliqué ce que contenait ce projet de loi. Depuis, une commission paritaire de députés et sénateur a tranché deux points de désaccord :

Sur la question de la responsabilité pénale des décideurs, notamment des maires devant trancher la réouverture des écoles, le compromis retenu modifie le Code de la santé publique pour préciser qu'il est tenu compte des "compétences, des pouvoirs et des moyens" dont disposait "l'auteur des faits", dans "la situation de crise ayant justifié l'état d'urgence sanitaire", ainsi que de "la nature de ses missions ou de ses fonctions".

Sur la mise en place d'un fichier des malades du coronavirus et des cas contacts, les parlementaires ont mis en place des garanties dont une limitation à 3 mois de la sauvegarde des données.

18h38 : Le Sénat a voté en faveur du projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet. Il doit maintenant être approuvé par l'Assemblée cet après-midi pour être définitivement adopté, ce qui fait peu de doutes. Au Sénat, il a recueilli 252 voix pour (LR, centristes, LREM, Indépendants, RDSE à majorité radicale) et 87 voix contre (PS et CRCE à majorité communiste).

18h16 : Bonjour @Amandine. A partir de lundi, en Ile-de-France comme ailleurs, il sera possible de passer d'un département à un autre du moment que vous vous trouvez dans un rayon de 100 km autour de chez vous. Vous trouverez dans cet article un outil pour calculer ce rayon autour de chez vous.

18h16 : Peut-on se déplacer entre département lorsqu'on habite en ile de france ?

18h10 : Bonjour @Phil. Cette attestation sera nécessaire à partir de lundi pour les déplacements de plus de 100 km hors de son département, mais je vous confirme qu'elle n'est pas encore disponible. Nous avons contacté le ministère de l'Intérieur, mais il ne nous a donné aucun délai pour sa mise en ligne.

18h10 : Bonsoir, savez-vous quand sera disponible la nouvelle attestation de déplacement montrée à la conf de monsieur Castaner ?