DIRECT. Coronavirus 2019-nCoV : "Il n'y a pas d'épidémie en France", rassure le directeur général de la Santé

Le professeur Jérôme Salomon a fait un point sur la situation en France, lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé.

Jérôme Salomon, le direteur général de la Santé, le 3 février 2020, lors d\'une conférence de presse.
Jérôme Salomon, le direteur général de la Santé, le 3 février 2020, lors d'une conférence de presse. (FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

"Il n'y a pas d'épidémie en France, même pas de chaîne de transmission dans notre pays et aucune circulation du virus sur le territoire." Le directeur général de la Santé a tenu à rassurer la population au sujet du coronavirus 2019-nCoV, lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé, lundi 3 février. "Il n'y a donc aucune mesure particulière à prendre pour le grand public", a insisté Jérôme Salomon. Suivez notre direct.

Des cas "stables". Les six cas confirmés en France "sont stables", a indiqué le haut fonctionnaire. Seul un Chinois âgé de 80 ans restait lundi en réanimation à Paris. Les cinq autres sont hospitalisés à Paris et Bordeaux.

Tous les rapatriés "vont bien". Le professeur a rappelé que 216 Français, arrivés dimanche de Wuhan, épicentre de l'épidémie du nouveau coronavirus, étaient hébergés dans la station balnéaire de Carry-le-Rouet, près de Marseille. Quelque 80 personnes se trouvaient à l'École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers d'Aix-en-Provence dont 23 Français, 18 ressortissants de l'Union européenne et 40 ressortissants non Européens. "Toutes ces personnes vont bien. Elles ont toutes bénéficié de tests à l'arrivée sur le territoire et aujourd'hui plusieurs centaines de ces tests sont négatifs".

Deux paquebots refusés à Maré. Deux paquebots de croisière de la compagnie Carnival, en provenance de Sydney, n'ont pu faire escale le week-end du 1er et 2 février sur Maré, une des îles Loyauté, en Nouvelle-Calédonie. En cause : la peur des habitants, qui craignaient une introduction du coronavirus et avaient déployé des banderoles alertant sur le risque sanitaire supposé. "Par mesure de précaution", et après discussions avec les autorités coutumières kanak, la société chargée de l'accueil, Nengone Croisières, a décidé de suspendre les deux escales pour toute la semaine.

Les contrôles antidopage suspendus en Chine. A six mois des JO de Tokyo, l'agence antidopage chinoise Chinada a décidé de suspendre "momentanément" ses activités "dans un souci de protection de la santé", a indiqué l'Agence de contrôle internationale (ITA). L'agence antidopage "reprendra graduellement ses activités de contrôles aussitôt que la situation s'améliorera", a précisé l'ITA.

Une pénurie de masques de protection en Chine. Les craintes liées à l'épidémie de pneumonie virale qui a contaminé plus de 17 000 personnes, ont poussé les Chinois à faire le plein de masques à usage unique pour tenter de limiter sa propagation. Plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du Sud, ont déjà envoyé des équipements à la Chine, a déclaré à la presse Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h56 : Ce nouveau bilan porte à 414 le nombre de morts dans le Hubei, et 425 dans toute la Chine. Par ailleurs, le nombre de personnes infectées connaît également une forte augmentation, avec 2 345 cas supplémentaires.

23h52 : Un nouveau bilan fait état de 64 morts supplémentaires dans la province du Hubei, où se trouve Wuhan, rapporte la télévision publique chinoise.

23h16 : Pour mieux financer la recherche sur le coronavirus 2019-nCoV, l'institut Pasteur appelle aux dons. Sur son site internet, il est désormais possible, en faisant un don à l’institut, de demander que la somme soit affectée "aux recherches sur le nouveau coronavirus". Les chercheurs de l'institut Pasteur travaillent actuellement à trouver des remèdes, des stratégies thérapeutiques pour le combattre et un vaccin.

23h12 : Bonsoir , et merci à vous. Les passagers de ce navire de croisière n'avaient finalement passé qu'une journée bloqués au large de Civitavecchia, en Italie, jeudi, avant d'être autorisés à débarquer dans la soirée après des tests négatifs sur deux cas suspects. La problématique des croisières reste d'actualité : ce week-end, deux paquebots qui devaient faire escale en Nouvelle-Calédonie y ont renoncé sous la pression des habitants, craignant qu'ils introduisent le virus sur leur île.

23h12 : Est-ce que le bateau de croisière est toujours bloqué à Rome ? Bravo pour votre travail.

23h00 : Bonjour @Philippe. Je ne sais pas si vous parlez de certains passagers en particulier, mais une étudiante chinoise a par exemple raconté à Réunion la 1ere être rentrée à la Réunion sans contrôles de santé. Mais cela n'a rien d'anormal : les Français rapatriés ces derniers jours dans le sud de la France reviennent, eux, de Wuhan, la ville de Chine où est née l'épidémie et qui a été placée en quarantaine. C'est pour cela qu'ils sont aujourd'hui en quarantaine en France. Et, à moins de déjouer la vigilance des autorités chinoises, personne ne pourrait quitter Wuhan pour la France par un autre moyen.

23h00 : Bonsoir franceinfo, avez-vous des informations sur des passagers revenant de Chine, transitant par Bangkok, arrivés à Saint-Denis de la Réunion sans être mis en quarantaine, comme ce fut le cas pour les rapatriés se trouvant dans le sud de la France ?

22h19 : Pour la Chine, la bataille contre le coronavirus est aussi un enjeu de communication. Ainsi, les malades guéris sortent de l'hôpital sous des applaudissements et l'œil des caméras, et Hong Kong communique sur la mise en place d'un bracelet pour contrôler les personnes placées en quarantaine. Pendant ce temps, dans le Sichuan, des habitants condamnent la porte de leur voisin rapatrié de Wuhan, raconte ce sujet édifiant de France 2.

19h54 : "Il n'y a pas d'épidémie en France, même pas de chaîne de transmission dans notre pays et aucune circulation du virus sur le territoire. Il n'y a donc aucune mesure particulière à prendre pour le grand public."

Une conférence de presse s'est tenue tout à l'heure au ministère de la Santé. Le directeur général de la Santé a adressé un message rassurant sur la situation en France. Les six malades confirmés dans l'Hexagone "sont stables", a-t-il ajouté. Un seul, un Chinois âgé de 80 ans, est encore en réanimation.

19h55 : Bonjour @Lul. Je ne sais pas ce que cette militaire a montré aux journalistes. Mais, en attendant un hypothétique remède spécifique au 2019-nCoV, les malades reçoivent des traitements : des médicaments pour baisser la fièvre et calmer la toux, bien sûr, comme les malades de la grippe ; mais aussi, pour les cas plus graves, des médicaments plus spécifiques habituellement utilisés contre d'autres virus, dont un traitement contre le VIH. C'est ce qu'explique un responsable de l'institut Pasteur dans ce reportage diffusé vendredi par France 2.

19h29 : Bonjour ! Dans votre reportage sur l'hôpital construit à une vitesse éclair, une militaire présente des stocks de médicaments "qui empêchent la propagation du virus". C'est une invention de la propagande chinoise, ou il commence à y avoir d'autres options (tentatives) que le Doliprane ?

19h29 : La Chine a inauguré aujourd'hui à Wuhan le premier des deux hôpitaux construits au pas de course, en 10 jours, pour accueillir les malades du 201ç-nCoV. Notre journaliste Dominique André l'a visité.




(LIU FANG / XINHUA / AFP)



19h04 : L'épidémie de coronavirus 2019-nCoV se poursuit. Un mois après qu'elle ait été rendue publique, les scientifiques ont déjà une connaissance importante du nouveau virus, mais de nombreuses zones d'ombre subsistent, sur son taux de mortalité, sa durée d'incubation ou encore la façon de le traiter. On fait le point dans cet article.




(THOMAS SAMSON / AFP)

16h02 : Il est 16 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de ce lundi :

• Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat au couteau perpétré, hier, à Londres. A ce stade, les autorités britanniques n'ont pas évoqué de lien entre l'assaillant et l'organisation jihadiste.

• La Chine a lancé un appel à la solidarité internationale pour pouvoir distribuer "des masques, des combinaisons et des lunettes de protection". Les usines locales, au ralenti, ne suffisent pas à répondre à la demande.


• Faux départ. L'ouverture du procès en appel de Patrick et Isabelle Balkany pour blanchiment de fraude fiscale a été reportée à demain, en raison du mouvement de grève des avocats.

• Six départements du Nord-Est sont placés en vigilance orange "inondations". En Corse, les deux départements de l'île seront en alerte orange, demain, en raison de vents violents.

15h03 : En ce milieu d'après-midi, voici les articles les plus lus sur franceinfo :

• Notre direct, régulièrement actualisé, pour ne rien rater de l'évolution de l'épidémie.

• Notre classement des 100 meilleures BD publiées depuis l'an 2000.

• Le témoignage d'un entraîneur de patinage qui avait alerté, il y a 20 ans, sur le comportement de Gilles Beyer, accusé d'agressions sexuelles.

14h25 : Cela tombe mal, à six mois des JO. L'agence antidopage chinoise suspend "momentanément" ses activités de contrôles. Elle invoque "un souci de protection de la santé" des athlètes et des contrôleurs, en raison de l'épidémie de coronavirus.

13h57 : Plusieurs centaines d'habitants d'une île indonésienne isolée ont manifesté contre la décision du gouvernement d'y héberger les Indonésiens évacués de Wuhan. Ces derniers, au nombre de 238, sont arrivés hier sur Natuna.

13h28 : "Nous avons collaboré avec Google pour faire en sorte que les personnes recherchant des informations sur le coronavirus voient les informations de l'OMS en tête de leurs résultats de recherche."

L'Organisation mondiale de la santé annonce qu'elle entend "lutter contre la propagation de rumeurs et la désinformation" sur l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV. Elle précise que Twitter, Facebook ou encore Tiktok ont déjà pris des mesures.

12h48 : La Chine reconnaît que ses usines de production de masques, dont le port s'est imposé partout, ne fonctionnent qu'à 70% de leur capacité. Les besoins sont énormes mais les usines tournent au ralenti à cause de l'épidémie.

12h43 : "Ce dont la Chine a besoin d'urgence, ce sont des masques, des combinaisons et des lunettes de protection."

Pékin lance un appel à la solidarité internationale pour contrer l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV. Plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du Sud, lui ont déjà envoyé des fournitures médicales.

12h13 : Il est midi, on fait le point sur l'actualité :

Une pénurie de masques de protection en Chine. Les craintes liés à cette l'épidémie de pneumonie virale, qui a contaminé plus de 17 000 personnes, ont poussé les Chinois paniqués à faire le plein pour tenter de limiter sa propagation. Plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du Sud, ont déjà envoyé des équipements à la Chine, a déclaré à la presse une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le coup d'envoi de la primaire démocrate est donné dans l'Iowa. Le vote, ce soir, ne se fera pas par bulletin mais lors d'assemblées d'électeurs, appelées "caucus", qui se tiendront à partir de 2 heures du matin, heure française.

Cinq départements du nord-est de la France ont été placés en vigilance orange en raison des risques d'inondations et de crues. Il s'agit des Ardennes, de la Marne, de la Meuse, de la Moselle et du Bas-Rhin. En revanche, l'alerte avalanches est levée pour la Savoie et la Haute-Savoie.

11h54 : Les rapatriés de Wuhan (Chine) ont été pris en charge par les autorités françaises, qui leur ont fait plusieurs recommandations pour ne pas souffrir du coronavirus 2019-nCoV. Un protocole sanitaire doit être strictement observé.


10h07 : La Russie a annoncé qu'elle procéderait à l'expulsion des étrangers infectés par le nouveau coronavirus, après avoir décidé la semaine dernière de fermer sa frontière avec la Chine et réduit les liaisons entre les deux pays.

09h52 : Le premier hôpital construit en un temps record à Wuhan accueille dès aujourd'hui ses premiers patients, ont annoncé les autorités chinoises. Un second établissement devrait également être prêt d'ici quelques jours.

09h53 : Bonjour @Africa. En effet, aucun cas de coronasvirus 2019-nCoV n'a été signalé pour le moment en Afrique. Plusieurs pays de la région se préparent à l'arrivée du virus, mais sont confrontés à un manque de moyens. Voici un article de franceinfo Afrique sur le sujet.

09h13 : Bonjour Franceinfo.Je suis étonnée que le continent africain soit totalement exempt de cas d'infection au coronavirus (juste 1 cas au Canaries ?)Auriez vous des infos sur la situation dans ces pays ? Sont-ils pourvus en tests ? Pourquoi personne n'en parle ?Merci

07h36 : Le secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités, Adrien Taquet, a indiqué lundi matin sur BFMTV que les tests effectués à Istres dimanche sur les 20 personnes revenues de Chine qui présentaient des symptômes "se sont révélés négatifs".

07h42 : Nous suivons aujourd'hui :

• Les Philippines ont signalé hier la première mort en dehors de la Chine liée au coronavirus 2019-nCov, alors que la Chine dresse un bilan provisoire de 361 morts. Plusieurs mégalopoles sont confinées. En France, deux groupes de rapatriés ont été placés en quarantaine pour deux semaines, temps d'incubation du virus.

• Une attaque terroriste "de nature islamiste" a fait trois blessés hier soir dans le sud de la capitale britannique. Muni d'une arme blanche et d'un engin explosif factice, l'assaillant a été abattu par la police.


• Cette nuit se tenait la fameuse finale du championnat de football américain. A Miami, Kansas City était opposé aux 49ers de San Francisco. Et les Chiefs l'ont emportée 31 à 20. C'est la deuxième fois de son histoire que Kansas City remporte le Super Bowl.

• Coup d'envoi de la primaire démocrate pour choisir celui qui défiera Donald Trump lors de l'élection présidentielle de novembre. Le sénateur socialiste Bernie Sanders bénéficie désormais d'une belle avance, suivi par l'ancien vice-président Joe Biden, par le jeune ex-maire Pete Buttigieg et par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren. La sénatrice modérée Amy Klobuchar, 59 ans, a récemment grimpé dans les intentions de vote.