18h50 franceinfo, France info

Philippe Juvin tacle Didier Raoult : "La science nécessite un peu de modestie"

Le maire LR de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) et chef de service aux urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris assure que le professeur Raoult est "un très grand scientifique" mais estime "qu'on ne fait pas de science avec son intuition".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Juvin, le 25 juin 2020.
Philippe Juvin, le 25 juin 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Le professeur Raoult est un très grand scientifique" mais "la science nécessite un peu de modestie, surtout lorsque l’on est face à une maladie dont on ne connaît pas grand-chose", a estimé, mercredi 24 juin sur franceinfo, le professeur Philippe Juvin, chef de service aux urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris et maire Les Républicains de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), réagissant à l'intervention du médecin marseillais à l'Assemblée nationale. Réélu au premier tour le 15 mars, il justifie également les alliances entre son parti et La République en Marche, estimant qu’il faut lutter contre "le risque de voir un maire destructeur pour sa commune."

franceinfo : Didier Raoult est interrogé ce mercredi par la commission d'enquête sur le coronavirus de l'Assemblée nationale. En quoi peut-il éclairer la France sur la crise sanitaire ?

Philippe Juvin : Le professeur Raoult est un très grand scientifique. J’ai tendance à écouter les grands scientifiques quand on parle de science, ce qui ne signifie pas que je suis d’accord avec tout, en particulier sur la manière de présenter les choses. Chacun sa forme, mais, me semble-t-il, la science nécessite un peu de modestie, surtout lorsque l’on est face à une maladie dont on ne connaît pas grand-chose. Quand il dit qu’il y a eu une faute sur l'hydroxychloroquine, c’est son intuition. Mais on ne fait pas de science avec son intuition. Il n’y a pas d’étude avec les standards habituels qui montre que l'hydroxychloroquine a un avantage.

Selon vous, la France va-t-elle connaître une seconde vague dans l'épidémie de coronavirus ?

J’ai fait des études pour être médecin, pas pour être devin, donc je ne sais pas. Ce qui est un peu préoccupant, c’est que le nombre de nos compatriotes qui ont des anticorps n’est pas très important. La possibilité d’une épidémie qui peut réapparaître à l’hiver n’est pas à exclure. Et dans 15 jours, on verra si la Fête de la Musique a produit ses effets. 

Les Français ont été confinés pendant deux mois, ils veulent revivre. Peut-être que les autorités auraient dû insister un peu plus sur la nécessité de ne pas aller au contact.

Philippe Juvin, maire LR de la Garenne-Colombes

à franceinfo

C’est compliqué d’être le gouvernement dans cette période, mais le rôle du gouvernement est d’expliquer qu’il y a des choses qu’il ne faut pas faire. Dans ma commune, je n’ai pas organisé de Fête de la Musique.

Avant le second tour des élections municipales dimanche, est-ce qu’il est normal que Les Républicains et La République en Marche s’associent face à des candidats écologistes ?

Les Républicains se sont toujours associés à ceux qui portaient l’intérêt général. Par exemple, à Lyon, ils ont eu raison. Il faut choisir toujours le mieux pour la France. Et quand vous avez le risque de voir un maire destructeur pour sa commune être élu, il faut lutter contre.

Philippe Juvin, le 25 juin 2020.
Philippe Juvin, le 25 juin 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)