Des TER supprimés dans plusieurs régions après des cas de Covid-19 chez des conducteurs, trafic de bus perturbés dans l’Est

Les plans de transports vont être adaptés dans plusieurs régions tout au long de la semaine.

Article rédigé par
avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un TER à quai dans les Hauts-de-France (illustration). (AURÉLIEN ACCART / RADIO FRANCE)

L’épidémie de Covid-19 perturbe le trafic de trains dans plusieurs régions de France. 93% du trafic TER (moyenne sur l’ensemble des régions) a été assuré lundi, a appris franceinfo auprès de la SNCF. La circulation des TGV sera normale toute cette semaine, sans adaptation ni réduction de l’offre pour cause de conducteurs ou contrôleurs qui seraient positifs au Covid ou cas contact. Des équipes de réserve (des remplaçants) sont mobilisables en cas de besoin pour les TGV.

Région Bretagne

Selon la SNCF, 3% du réseau TER en Bretagne est perturbé en ce début de semaine par des suppressions de trains, rapporte France Bleu Armorique.
Lundi, six trains ont été annulés sur les lignes Lorient-Quimper et Châteaubriant-Rennes. Ces annulations sont la conséquence de "cas Covid révélés chez les agents", explique la SNCF. Le groupe indique également qu'il va adapter son plan de transports dans la région Bretagne à partir de mercredi, pour au moins trois semaines, pour faire face à l'évolution de la situation sanitaire. Des suppressions de trains sont donc à prévoir sur plusieurs lignes du lundi au vendredi, mais des trains annulés pourront être remplacés par des cars sans que ce soit forcément systématique.

Centre-Val-de-Loire

Le trafic est aussi perturbé dans le Loiret cette semaine. Entre lundi 3 janvier et le 7 janvier, la SNCF va réduire le nombre de trains sur l'axe Paris-Orléans-Tours, en raison de l'augmentation du nombre de contaminations au Covid-19 et de cas contacts parmi le personnel de l'entreprise ferroviaire. L'axe B et X entre Vierzon et Bourges, l’axe Q entre Paris-Austerlitz et Orléans et l’axe J qui relie Orléans et Limoges, en passant par Vierzon sont concernés.

Hauts-de-France

Dans la région Hauts-de-France, 10 % des trains sont supprimés, a indiqué la SNCF à franceinfo. Les perturbations doivent durer au moins toute la semaine. la SNCF revoit son plan de transport pour la semaine de la rentrée. Cela représente 110 liaisons quotidiennes qui ne seront pas assurées, avec parfois des suppressions aux heures de pointe, rapporte France Bleu Nord

Normandie

La région Normandie doit aussi adapter son offre de trains en raison du Covid-19 et des nouvelles consignes nationales de télétravail. La SNCF estime qu’elle va perdre 30 % de voyageurs cette semaine. Son offre de transports est réduite sur les lignes intra-régionales mais 100 % des liaisons sont assurées vers Paris.

Grand Est

Sur le réseau TER Grand Est, le plan de transport sera adapté au jour le jour, indique France Bleu Alsace qui conseille de consulter les prévisions de trafic régulièrement sur le site de la SNCF.
À Strasbourg, la compagnie CTS, qui assure les transports de l'agglomération, doit adapter son plan de transports, indique France Bleu Alsace. Le nombre de cas de Covid et de cas contact chez les chauffeurs a explosé : 160 chauffeurs seront absents ce lundi, et sur ce nombre, entre 60 et 70 sont malades du Covid ou cas contacts. Il faut prévoir une offre réduite de 10 % par rapport à la normale.
L’épidémie a également perturbé les transports scolaires lundi matin. Selon le président de la Région Grand Est Jean Rottner, il manque 177 chauffeurs de bus en Moselle. Certaines lignes scolaires vont être modifiées. Les familles et les établissements scolaires ont été avertis, a-t-il expliqué sur Twitter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.