Des écoles de ski ESF soupçonnées de fraude au fonds de solidarité

Le jeune syndicat interprofessionnel de la montagne (SIM-CFDT) reproche à plusieurs Ecoles du ski français (ESF) des "manipulations comptables".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un moniteur de ski ESF, le 19 décembre 2020 à Chatel. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / AFP)

Un syndicat de professionnels de la montagne a porté plainte devant le Parquet national financier (PNF) à la suite de soupçons de fraudes au fonds de solidarité de la part de moniteurs de ski, a-t-il annoncé, lundi 15 mars. Le jeune syndicat interprofessionnel de la montagne (SIM-CFDT) reproche à plusieurs Ecoles du ski français (ESF) des "manipulations comptables" visant à tirer au maximum profit des aides publiques.

Le président du syndicat Yannick Vallençant assure à l'AFP avoir envoyé lundi par la poste au PNF une plainte contre X pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics" après avoir alerté à plusieurs reprises le gouvernement, sans réponse pour l'instant.

Selon lui, ce "système hors de contrôle de distribution d'argent public" dont bénéficient les moniteurs de ski, quasi privés d'activité faute de remontées mécaniques ouvertes, a pris deux formes différentes, ainsi que l'avait déjà écrit Mediapart. En mars 2020, avance Yannick Vallençant, des ESF locales, dont celle de l'Alpe-d'Huez, auraient décalé après le confinement le paiement des honoraires qui devaient être payés aux moniteurs, afin que ces derniers déclarent, sur ces premiers mois du confinement, un revenu égal à zéro, leur permettant ainsi de bénéficier de l'aide de 1 500 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.