Confinement : des associations sportives de quartiers demandent un "Grenelle de l'inclusion par le sport"

Plus de 80 responsables de clubs amateurs, champions, dirigeants sportifs et élus locaux lancent un appel dans "L'Equipe", samedi, pour soutenir les associations sportives de quartier au bord du gouffre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un club de football amateur à Herblay (Val-d'Oise), le 30 avril 2020.  (FRANCK FIFE / AFP)

Dans une tribune publiée samedi 21 novembre sur le site de l'Equipe, des associations sportives de quartiers demandent la tenue d'un "Grenelle de l'éducation et de l'inclusion par le sport", alors que la crise liée à l'épidémie de Covid-19 place ces structures "au bord du gouffre". 

"La rencontre du monde du sport, qui annonce 400 millions d'euros cette semaine, ne cible pas les territoires les plus en difficulté de notre pays ! Nous souhaiterions être écoutés dans le cadre du plan de relance", explique la cinquantaine d'associations signataires, soutenue par quelques personnalités du monde sportif (Gaël Fickou, vice-capitaine de l'équipe de France de rugby, Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel, Nordine Oubaali, champion du monde WBC de boxe poids coqs), des artistes (le chanteur Cali) ou encore quelques élus locaux.

La tribune fait référence à la rencontre mardi entre Emmanuel Macron et des responsables du sport français, qui a débouché sur des annonces d'aides à destination des amateurs et des professionnels.

Pour un "fonds pérenne de 50 millions d'euros"

"Les éducateurs sportifs qui œuvrent dans les territoires difficiles sont des boussoles, des piliers, les accompagnateurs d'une jeunesse en manque d'espoir", rappelle le texte.

Un Grenelle de l'éducation et de l'inclusion par le sport "regroupant (...) associations, collectivités, fédérations et entreprises (...) portera à connaissance les bienfaits de nos actions et proposera de nouveaux axes urgents de politiques publiques autour de la performance sociale du sport, déjà en place dans de nombreuses villes". 

Les signataires demandent dans le même temps la création d'un "fonds pérenne de 50 millions d'euros, simple d'utilisation, pour assurer la survie des associations sportives impliquées dans les quartiers de notre pays".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.