Dépistage massif du coronavirus en Mayenne : "C'est une bonne mesure", estime le maire de Laval

Alors que le président du conseil départemental de Mayenne dit craindre un mauvais impact sur le tourisme, Florian Bercault veut "donner la priorité à la sécurité sanitaire".

Florian Bercault, le maire de Laval (Mayenne).
Florian Bercault, le maire de Laval (Mayenne). (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Une vaste campagne de dépistage du coronavirus est prévue la semaine prochaine en Mayenne après une augmentation des cas ces derniers jours. Une mesure qui est critiquée par certains élus locaux qui la juge disproportionnée. Florian Bercault, maire socialiste de Laval, a estimé, jeudi 9 juillet sur franceinfo que "c'était une bonne mesure", car "le taux de circulation est plutôt élevé", selon lui, dans le département.

franceinfo : Comment jugez-vous la décision du préfet ?


Florian Bercault : Je me range derrière la mesure annoncée par le préfet et l'Agence régionale de santé et je ne peux qu’aller dans le sens de donner la priorité à la sécurité sanitaire, à la sécurité de tous les Lavallois. Il me semble que c'est une bonne mesure. Et la Ville de Laval mettra tous les moyens à disposition de la préfecture pour mettre en œuvre ce plan de dépistage progressif et qui répond effectivement à une attente puisque le taux de circulation est plutôt élevé dans notre département. Même si je souhaite rassurer puisqu'il n'y a pas de nouvelles hospitalisations à l'hôpital de Laval et que les six foyers en Mayenne sont plutôt identifiés, contrôlés. Il y en a quatre à Laval qui sont connus et maintenant, la situation semble plutôt sous contrôle.


Le dépistage se fera sur la base du volontariat. Quand on veut faire un plan de dépistage massif, n’aurait-il pas fallu rendre cette mesure obligatoire ?


Je pense qu'il faut en appeler à la responsabilité, au civisme de chacun. Ça paraît être une bonne mesure. C'est une mesure de bon sens. Et puis, la ville aussi prend sa part. Moi, j'ai pris des décisions fortes ce matin sur les recommandations du préfet. Par exemple, pour le marché de samedi matin, en étalant les commerçants, en rendant les masques obligatoires, en annulant les festivités du 14-Juillet, notamment le feu d'artifice, en reportant les manifestations d'été comme Laval Plages et les Estivales. En attendant que la situation sanitaire redevienne confortable, en tout cas raisonnable.


Comment expliquez-vous cette situation sanitaire en Mayenne ?


Moi, je l'explique statistiquement. D'après les chiffres qu'on m'a donnés, c'est surtout les quelques foyers épidémiques qui se sont vite propagés et qui donnent des scores assez importants.

Quand on voit que dans un abattoir, c'est plus d'une trentaine de personnes, tout de suite, c'est un chiffre impressionnant pour un département qui compte seulement 300 000 habitants.Floriant Bercault, maire de Lavalà franceinfo

Donc, il faut savoir relativiser, mais aussi rappeler qu'on est toujours en période de crise sanitaire et qu'il faut rester très vigilant, très prudent, notamment vis-à-vis des personnes les plus fragiles.


Vous ne craignez pas une fuite des touristes ?


Je pense que j'ai un discours rassurant et je peux en profiter pour démontrer tous les atouts qu'on a à Laval. On a un cadre de vie très agréable. On a un patrimoine formidable. On peut accueillir des touristes. Et d'ailleurs, on ne nous annonce pas un reconfinement. C'est bien sûr un déconfinement progressif. Mais il faut rester très vigilant. Mais bien sûr, on peut sortir de chez soi à Laval et la vie est toujours très, très agréable.