Dépistage du Covid-19 : "Si vous venez l'après-midi du 24, vous n'aurez pas forcément votre résultat" pour Noël, prévient le syndicat des biologistes

Avec les fêtes de fin d'année, les Français sont nombreux à vouloir se faire tester avant de retrouver leurs familles. Pour éviter un embouteillage le 24 au soir, le président du syndicat national des biologistes, François Blanchecotte, les invite à se faire tester le plus tôt possible pour être sûr d'avoir leur résultat à temps.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Covid-19 : comment détecter le variant Omicron ? (MAGALI COHEN / HANS LUCAS VIA AFP)

"Si vous venez l'après-midi du 24 ou le soir vous n'aurez pas forcément votre résultat" à temps pour Noël, a expliqué ce jeudi sur franceinfo François Blanchecotte, président du syndicat national des biologistes, alors que les laboratoires sont déjà submergés, avec 6 millions de tests de dépistage du Covid-19 par semaine.

franceinfo : Le nombre de dépistage a-t-il fortement augmenté depuis quelques jours ?

François BlanchecotteOui, on a beaucoup de gens qui veulent se faire dépister pour pouvoir être en famille pour les fêtes. Si vous venez l'après-midi du 24 ou le soir vous n'aurez pas forcément votre résultat même si on a réussi à réduire les délais à moins de 7h, c'est difficile. Il faut donc s'y prendre aujourd'hui. On a prévu d'ouvrir le dimanche 26, le 25 on a un peu réduit.

Quelle est le temps moyen pour obtenir le résultat d'un test PCR ?

On rend 95% des résultats en moins de 24h et presque 85% en moins de 12h. Quand vous venez l'après-midi vous l'avez dans la nuit ou le lendemain matin. Les tests PCR représentent 40% et les tests antigéniques 60%. Plus on va être proche du réveillon plus on va se diriger vers des tests rapides.

Allez-vous pouvoir supporter l'affluence massive de ce 23 ?

On a essayé d'ouvrir le maximum de centre de dépistage, on a réduit le temps d'attente puisque nous n'avons pas de rendez-vous. Dans les grandes villes, ça pourra aller jusqu'à une heure mais il faudra patienter. On a maintenu les permanences de façon à ce que les gens qui ont des symptômes puissent consulter. Avec les cas contacts, cela va être difficile de répondre à la demande totale de ce dépistage avant le 24.

Les autotests sont-ils suffisants ?

Cela suffit dans certains cas, mais cela ne suffit pas si vous êtes cas contact, vous pouvez passer à côté. C'est un moyen collectif dont on sait la sensibilité moindre que les PCR mais qui peut-être utilisé.

Avez-vous réussi à recruter du personnel ?

C'est difficile parce que beaucoup de nos collègues, infirmiers par exemple, sont retournés sur les centres de vaccination. Nous avons essayé de prendre des étudiants de façon à avoir des effectifs qui correspondent au nombre de personnes dont nous avions besoin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.