Plan de relance européen : "Une étape nouvelle dans la construction européenne", estime la directrice générale de la Fondation Robert Schuman

Après l'accord des 27 sur un plan de relance commun, Pascale Joannin estime sur franceinfo que ce plan va avoir une "incidence très forte". "On va doubler pendant ces deux ans le budget de l'Union européenne", explique-t-elle.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Angela Merkel et Emmanuel Macron arrivent pour une conférence de presse conjointe à la fin du sommet européen, à Bruxelles, le 21 juillet 2020. (JOHN THYS / POOL)

"C'est une première. Une étape nouvelle dans la construction européenne. Après la monnaie unique, après le marché intérieur, les 27 ont décidé qu'il y aurait un endettement commun", a réagi mardi 21 juillet sur franceinfo Pascale Joannin, directrice générale de la Fondation Robert Schuman, après l'accord sur un plan de relance européen à 750 milliards d'euros. 

>> Plan de relance de l'Union européenne : suivez notre direct

Cet accord représente "un petit pas fédéral en plus" estime la directrice générale de la Fondation Robert Schuman pour qui l'accord a été possible parce que "le couple franco-allemand a été très soudé tout au long de la négociation".

D'après Pascale Joannin, depuis 1950 et la première Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), l'Europe progresse. "C'est chaotique, cela ne va pas assez vite, mais il faut toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide", poursuit-elle. "On fait un pas consubstantiel vers une intégration nouvelle avec des priorités nouvelles pour répondre à la crise et faire face aussi à une compétition internationale où d'autres pays font des plans de relance".

On fait un pas supplémentaire vers l'intégration européenne.

Pascale Joannin, directrice générale de la fondation Robert Shcuman

à franceinfo

Elle souligne que ce plan va avoir "une incidence très forte" puisque "70% de cette somme de 750 milliards d'euros, doit être dépensé dans les deux ans" pour faire face à la crise. "On va doubler pendant ces deux ans le budget de l'Union européenne", explique Pascale Joannin.

Grâce à ce plan de relance, l'Union européenne va pouvoir emprunter, "avec le triple A qui est le sien au niveau des agences de notation, une somme de 390 milliards au nom des États membres qu'elle redistribuera en fonction des besoins des États pour faire face à la crise qui vient de se passer", ajoute-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.