Nouvelle phase de déconfinement pour les restaurants : "On est dans l'impatience, c'est aussi un moment chargé d'émotion", avoue un restaurateur

A partir de ce mercredi, il sera de nouveau possible de manger à l'intérieur des restaurants. Hubert Jan, restaurateur dans le Finistère confie que "c'est un moment chargé d'émotion" mais "il y a aussi l'inquiétude".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
A partir de ce mercredi, il sera de nouveau possible de manger à l'intérieur des restaurants.  (NATACHA KADUR / FRANCE-BLEU LORRAINE NORD)

"On est dans l'impatience. C'est aussi un moment chargé d'émotion", a confié ce mardi 8 juin sur franceinfo Hubert Jan, président de la branche restauration de l’UMIH (Union des métiers et industries de l’hôtellerie) et patron du bistrot "Chez Hubert" à Fouesnant (Finistère).

À partir de ce mercredi 9 juin, le couvre-feu passe à 23 heures et les clients pourront être servis à l'intérieur des restaurants et des bars. Hubert Jan anticipe et demande "un peu de discipline collective car les restaurateurs ne sont pas des gendarmes" et prévient "on ne va pas se battre avec les clients qui ne voudront pas remplir" le carnet de rappel numérique.


franceinfo : Demain (mercredi), ce sera le grand jour pour ceux qui n'avaient pas de terrasses et qui ne pouvaient pas ouvrir jusqu'ici ?

Hubert Jan : Pour tous ceux qui n'ont pas rouvert le 19 mai, on est dans l'impatience. C'est aussi un moment chargé d'émotion parce que ça fait un long moment. Il y a aussi de l'inquiétude avec les retrouvailles avec nos équipes parce qu'on s'interroge sur leur état d'esprit et puis techniquement on espère qu'elles sont toujours au niveau.

Est-ce qu'il y a un problème d'effectifs, avez-vous du mal à trouver du personnel ?

Oui, on a cette problématique-là, mais ça vient surtout du fait que les établissements étaient fermés et que le recrutement n'a pas pu se faire parce que les candidats aiment bien venir déposer eux-mêmes leur CV. J'espère que ça va se faire dans les semaines qui arrivent.

Dans votre bistrot, vous avez le personnel qu'il vous faut ?

J'avais dix salariés à l'année au chômage technique et je vais tous les retrouver. J'ai fait un galop d'essai la semaine dernière sur trois déjeuners et ça va et on est à peu près au point. Les appréhensions concernent aussi le nombre de personnes que l'on va pouvoir accueillir. Forcément il y aura des mécontents qui ne pourront pas manger. Ils ne pourront pas tous avoir une table. C'est mieux de réserver et on va beaucoup utiliser la terrasse.

Et il faudra respecter quelques règles de distanciation physique ?

Il faudra être six à table, on le fait comprendre aux clients et il faut surtout qu'il y ait un peu de discipline collective. Car les restaurateurs ne sont pas des gendarmes, on demande à chacun de respecter les gestes barrières. Demain la nouveauté pour nous, ce sera le QR code qui sera affiché à l'entrée de nos établissements en lien avec l'application TousAntiCovid. Vous avez le carnet de rappel numérique et on ne va pas se battre avec les clients qui ne voudront pas le remplir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.