Nouveau protocole sanitaire : les commerçants redoutent des files d'attente dans le froid

Les nouvelles règles qui devront s'appliquer dans les magasins quand ils pourront rouvrir imposent une jauge réduite de clients à l'intérieur. Les commerçants redoutent des moments d'attente pénibles à l'extérieur pour leurs clients.

Article rédigé par
Manon Vautier-Chollet, édité par Noémie Bonnin - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des clients attendent devant des boutiques à Metz, avant le reconfinement, le 29 octobre 2020 (illustration). (NATACHA KADUR / RADIO FRANCE)

"À chaque fois, ce sont de nouvelles normes qui nous sont imposées", regrette Esperanza, dans sa boutique Zig et Puce, remplie de jouets colorés mais vidée de ses clients, dans le 15ème arrondissement de Paris. La gérante appréhende la prochaine réouverture de tous les magasins avec un nouveau protocole. Selon les informations de franceinfo, les commerçants devront notamment diviser par deux la jauge de clients, passant à une personne pour huit mètres carrés, contre quatre avant le reconfinement. Un casse-tête en prévision pour de nombreux commerçants.

D'habitude, pendant le mois de décembre, c'est un joyeux bazar dans le magasin : "Je peux avoir une vingtaine de personnes dans le magasin, avec des enfants, qui courent partout", poursuit Esperanza. Avec son mari, ils tiennent Zig et Puce depuis des années. Cette fois, avec un client pour huit mètres carrés, les entrées se feront au compte-gouttes : "Nous verrons bien. On est un peu toujours dans le système débrouille, je pense qu'on va trouver des solutions, et les gens sont quand même super gentils. Ils viennent, ils attendent..."

"Je comprends parfaitement qu'il faut faire face à une crise sanitaire extrêmement grave, mais nous on doit s'adapter, les clients aussi, et quand on commence à peu près à trouver un rythme, il faut de nouveau changer."

Esperanza, gérante d'une boutique de jouets

à franceinfo

Faire patienter les clients dehors, en plein hiver, c'est ce qui embarrasse Isabelle. Elle tient Lovely baby, un magasin pour bébés. Avec 48 mètres carrés, elle ne fera entrer que quatre personnes en même temps : "Je ne sais pas si les gens auront la patience d'attendre à l'extérieur de chaque magasin s'il se met à faire froid. Une maman ne va pas stagner dehors avec un tout petit bébé pendant longtemps, donc ça m'inquiète."

"Les gens n'ont plus trop envie de faire ça"

Les petits commerces craignent également la concurrence d'internet. Alors pour faire rester les clients, il faudra être plus rapide et organisé, estime Cyril, qui tient le magasin de vêtements Kassy : "Dans le prêt-à-porter, on aura intérêt à être efficace, dans le rapport temps/vente, pour faire une rotation correcte."

Les supermarchés, toujours ouverts, n'échapperont pas au nouveau protocole. Là aussi, c'est le retour des files d'attente... "C'est gênant pour tout le monde, être dehors à attendre devant, décrit Philippe, le gérant d'un Carrefour city. Pendant le premier confinement c'était vraiment spécial, maintenant on sent que les gens n'ont plus trop envie de faire ça. Mais il faudra s'y remettre !" Là où c'est possible, les commerçants seront aussi incités à accueillir leurs clients sur rendez-vous.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.