"Nous souhaitons avoir un coup d’avance" : des bornes de contrôle de température installées dans la Gare de Lyon à Paris

Après les aéroports, les gares mettent en place des bornes pour contrôler la température des voyageurs. En vue d'une seconde vague de l'épidémie de Covid-19, la SNCF teste depuis ce mardi le dispositif à la gare de Lyon à Paris, sur la base du volontariat. 

Les bornes de contrôle de la température ont été installées dans la Gare de Lyon (Paris)
Les bornes de contrôle de la température ont été installées dans la Gare de Lyon (Paris) (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Sur la route des vacances, certains risquent de croiser en gare une petite borne blanche équipée d'une caméra, précédant celle qui controle les billets. Un équipement qui prend la température des voyageurs avant de monter dans le train. Le passage n'est pas obligatoire mais se fait sur la base du volontariat et les passagers sont prévenus en amont par sms. 

Le dispositif, mis en place pour lutter contre la propagation du coronavirus, peut surprendre lorsque l'on n'a pas l'habitude. "Je suis trop près ?", demande Christelle qui prend le train en direction de Grenoble pour rentrer chez elle. "Il faut vous reculer à 80cm ! Encore un petit peu, voilà !", lui explique Marie Andson. Elle travaille pour la société IER qui fabrique les bornes capables de prendre la température à distance en quatre secondes. "Il y a une caméra thermique dans l’appareil", explique-t-elle.

Quand un utilisateur se présente entre 80cm et 1m20 de l’appareil, la borne va détecter le front de la personne par une reconnaissance de forme et déterminer la température la plus chaude de son frontMarie Andsonà franceinfo

Un système à l'état d'experimentation

Si la température est relevée au-delà de 38,5 degrés, le voyageur se voit offrir du gel hydroalcolique et à un masque. La SNCF lui propose également d'annuler son voyage sans frais, mais sans l'y obliger. Le système n'est pour l'instant qu'une expérimentation, explique Pierre Matuchet, directeur des opérations TGV : "Nous souhaitons avoir un coup d’avance en cas de deuxième vague. Un tgv comme ceux que l’on a ici peut embarquer jusqu’à mille personnes, soit l’équivalent de dix avions. On veut être sur que le fait de mettre ces 5 bornes ne va pas freiner l’embarquement de nos trains et que nos trains pourront continuer de partir à l’heure".

Un dispositif que la gare de Lyon ne sera pas la seule à tester cet été. Les gares Montparnasse et de l'Est s'y mettront à partir du 5 aout prochain. 

Le reportage de Perrine Roguet à la Gare de Lyon (Paris)
--'--
--'--