Masques : pas de gratuité pour tous

Le masque est obligatoire dans les transports et les lieux publics clos. Des voix s’élèvent pour dénoncer le coût d’une telle mesure pour les familles. Emmanuel Macron a écarté l’idée d’une gratuité pour tous.

France 2

C’est un non ferme. Les masques, obligatoires dans les lieux publics clos depuis lundi 20 juillet, ne seront pas gratuits pour tous les Français. Voilà ce qu’a affirmé le lendemain soir le président de la République. Ces derniers jours, plusieurs députés réclamaient cette gratuité. Emmanuel Macron a rappelé que ce n’était pas à l’État et au contribuable français de payer des masques pour tout le monde. Cependant, des mesures devraient être prises pour les plus précaires. Qui pourra en bénéficier ? Les populations les plus précaires, a assuré le ministre de la Santé mardi à l’Assemblée nationale.

57 € par mois pour une personne seule

"Il va y avoir des envois postaux qui seront effectués jusque chez les gens lorsque cela sera nécessaire pour nous assurer qu’ils bénéficient de masques de protection et qu’ils n’aient pas à débourser le moindre euro", a indiqué Olivier Véran. Le prix du masque chirurgical est plafonné à 0,95 centimes d’euros. Pour un mois, une personne seule devra débourser 57 € pour se protéger. Pour une famille de quatre personnes, la facture monte à 228 €. Un coût non négligeable pour les ménages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des spectateurs portent un masque avant d\'assister à une représentation au théâtre Antoine, à Paris, le 22 juin 2020.
Des spectateurs portent un masque avant d'assister à une représentation au théâtre Antoine, à Paris, le 22 juin 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)