"Je pars en voyage dès demain, et on m'a demandé un test" : à Lyon, le succès des tests de dépistage contre le coronavirus

Dans un laboratoire du 3e arrondissement lyonnais, le nombre de dépistages par prélèvement nasal a augmenté de 25% en une semaine. Vacanciers, personnes symptomatiques ou salariés prudents font la queue.

Un test PCR au coronavirus dans les Bouches-du-Rhône.
Un test PCR au coronavirus dans les Bouches-du-Rhône. (ROMAIN BERCHET / FRANCE-BLEU PROVENCE)

De nombreux laboratoires connaissent ces jours-ci un nouveau pic de rendez-vous pour des tests Covid-19 par prélèvement nasal, les fameux PCR. Des files d'attente s'étirent jusque sur les trottoirs des centres d'analyse, notamment à Lyon.

25% de tests en plus en une semaine

Dans ce laboratoire du troisième arrondissement lyonnais, les patients entrent par un sas dont l'occupation est limitée à deux personnes maximum. Malgré la prise de rendez-vous obligatoire, certains sont obligés de patienter dans la rue. Sur le trottoir, masque sur le nez, Emilie n'est pas surprise : "C'est moins rapide qu'il y a quelque temps. Ils mont dit qu'ils étaient débordés". 

À l'intérieur du laboratoire Uniliance, Michel Fernandez, biologiste, confirme que cette file d'attente est récurrente depuis plusieurs jours, comme en témoignent les données de son ordinateur : "3 548 tests la semaine dernière contre 2 826 la semaine précédente", comptabilise-t-il. 700 tests de plus en une semaine soit une hausse de 25%. On est presque revenu au niveau de la sortie du confinement.

Avoir une preuve avant de partir en vacances

Cette affluence dans les laboratoires est due notamment à l'obligation pour les  Français, ayant été en contact avec une personne positive, de se faire dépister, comme Marie Noelle : "Dans ma classe, il y a une élève qui a été testée positive et donc, par mesure de précaution, j'ai fait le test".

La deuxième raison est, en quelque sorte, de saison. "Comme l'été arrive, les gens partent en vacances. Pour prendre l'avion ou pour entrer dans certains pays, il faut présenter un résultat datant de moins de 72 heures", explique Michel Fernandez. 

Je pars en voyage dès demain à La Réunion et on m'a demandé un test.Margaux, Lyonnaise venue se faire dépisterà franceinfo

Dernier facteur expliquant cette hausse de fréquentation du centre de dépistage : la présence plus importante de personnes présentant des symptômes similaires à ceux du coronavirus. "Des sensations de douleurs, de fièvre, des gros maux de tête", décrit un patient du laboratoire.

 C'est plus par sécurité pour mes proches, par rapport à mon métier.Un Lyonnais venu se faire dépisterà franceinfo

Le laboratoire lyonnais réalise plus de tests PCR mais n'enregistre pas, pour autant, plus de cas positifs. Car dans le même temps, les tests sérologiques, par prélèvement sanguins, sont en baisse, explique Michel Fernandez. Le biologiste a ajusté ses horaires, "on a augmenté les plages pour lesquelles on peut recevoir un patient pour test PCR du coronavirus." Les employés enchaînent les journées chargées, et cela ne devrait pas changer durant tout l'été.

Dépistage du Covid-19 à Lyon : écoutez le reportage d'Alexandre Berthaud
--'--
--'--