Haut-Rhin : les médecins inquiets face à la reprise de l'épidémie

Le Conseil scientifique juge probable une seconde vague de coronavirus dès cet automne en France. Les personnels de santé, épuisés, redoutent ce scénario.

France 2

À Colmar (Haut-Rhin), l'un des établissements saturés durant le pic de l'épidémie de coronavirus, l'inquiétude d'une seconde vague est présente. Pour le moment, le retour à la normale est observé. Sur les 30 lits du service, 27 sont occupés, mais aucun pour cause de coronavirus. Les infirmières regrettent, un brin amères, que tout soit revenu à la normale. "Il y a deux mois tout le monde applaudissait aux fenêtres, on était des héros et là on est redevenues les infirmières qui ne répondent pas assez vite aux sonnettes."

"On n'est pas prêts sur le plan humain"

Pourtant, il y a quelques semaines, l'hôpital, au cœur d'une des régions les plus touchées par le coronavirus, prenait l'épidémie de plein fouet. En dépit de la mobilisation du personnel, l'hôpital a eu du mal à faire face. Un épisode de stress qui a laissé des traces, et les médecins sont inquiets face aux signaux de reprise de l'épidémie. "On est peut-être mieux armés sur les procédures, sur l'organisation, mais on n'est pas prêts à recevoir une seconde vague sur le plan humain", explique le docteur Yannick Gottwalles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Conseil scientifique juge probable une seconde vague de coronavirus dès cet automne en France. Les personnels de santé, épuisés, redoutent ce scénario.
Le Conseil scientifique juge probable une seconde vague de coronavirus dès cet automne en France. Les personnels de santé, épuisés, redoutent ce scénario. (JODY AMIET / AFP)