Covid-19 : 1,16 million de doses de vaccin livrées à la France avant la fin de l'année, annonce Jean Castex

Le gouvernement a présenté mercredi le plan de l'exécutif à l'Assemblée nationale, à quelques semaines du démarrage d'une campagne vaccinale qui inspire aux Français à la fois de la défiance et de l'impatience.

Le Premier ministre, Jean Castex, à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 15 décembre 2020.
Le Premier ministre, Jean Castex, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 15 décembre 2020. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Quelle stratégie vaccinale contre le Covid-19 ? Jean Castex a dévoilé, mercredi 16 décembre, le plan de l'exécutif à l'Assemblée nationale, à quelques semaines du démarrage d'une campagne de vaccination qui inspire à la fois de la défiance et de l'impatience aux Français. Cette dernière débutera, "si toutes les conditions sont réunies", "dès la dernière semaine du mois de décembre, avant de monter en puissance dès le mois de janvier", a annoncé le chef du gouvernement face aux députés.

Pour renforcer le traçage des cas, 4 000 postes vont être créés et une visite à domicile est prévue pour les personnes malades, a également précisé l'exécutif. "D'ici la fin décembre", la France recevra 1 160 000 doses, puis "677 000 doses supplémentaires autour du 5-6 janvier" et "1 600 000 doses en février", a également détaillé le Premier ministre.

Le président du Conseil scientifique voit le "bout du tunnel à l'automne 2021". Jean-François Delfraissy a fait part de sa réflexion, mercredi, sur RTL. "L'épidémie n'est pas maîtrisée", a-t-il insisté. Dans les colonnes du Parisien, il a appelé les Français à rester "extrêmement prudents encore trois à six mois".

L'OMS préconise le port du masque pendant les fêtes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, mercredi, le port du masque lors des réunions familiales de Noël en Europe. Compte tenu de l'évolution de la pandémie de Covid-19 sur le vieux continent, la branche européenne de l'OMS alerte : "Il existe un risque élevé" d'un rebond de l'épidémie "dans les premières semaines et les premiers mois de 2021"

Plus de 137 000 personnes ont été vaccinées au Royaume-Uni. C'est ce qu'annonce le ministre de la Santé britannique mercredi, une semaine après le lancement de la campagne de vaccination dans le pays. Devant les députés, le Premier ministre Boris Johnson a salué un "bon départ" pour la campagne de vaccination, répondant aux critiques de l'opposition sur sa gestion de la pandémie, qui a fait près de 65 000 morts dans le pays, le bilan le plus élevé en Europe avec l'Italie. La "majorité" de ces vaccins ont été administrés à des personnes âgées de plus de 80 ans, des employés des maisons de retraite et du système public de santé.

Les 27 Etats de l'UE pourront "commencer le même jour" leurs campagnes de vaccination contre le Covid-19. Dès le feu vert du régulateur européen au traitement développé par Pfizer et BioNTech, il sera temps pour les Etats de l'UE de commencer "dès que possible ces vaccinations, tous ensemble à 27, avec un début le même jour", a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. "D'ici une semaine, le premier vaccin sera autorisé, donc les vaccinations pourront commencer immédiatement (...) C'est une tâche immense", a affirmé la dirigeante allemande devant le Parlement européen. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h48 : "L’étude ComCor menée en France en octobre-novembre dernier sur les lieux et les circonstances des nouvelles contaminations montre le risque élevé de transmission du virus lors des repas, qu’ils aient lieu en milieu privé (familial, amical) ou public (cafés, restaurants…)."


Ces données de l'enquête menée par l'épidémiologiste Arnaud Fontanet seront présentées demain, a annoncé ce soir sur RTL Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique. On trouve déjà une mention de cette étude dans la dernière note d'éclairage du Conseil. Et si vous êtes curieux, voici la note d'information (pdf) remise aux participants.

23h43 : Bonsoir. Cette étude menée par l'institut Pasteur cherche à comprendre la mécanique des transmissions. Il s'agit de "comprendre comment et dans quelles situations les personnes ont été infectées par la Covid-19", explique l'institut de recherche. Cela concerne notamment les lieux les plus favorables aux contaminations, un élément crucial pour guider les politiques sanitaires publiques.

23h45 : Bonsoir Fabien. Si vous avez le temps et les ressources nécessaires, pouvez-vous nous dire ce qu'est l'étude ComCor de l'Institut Pasteur ? Communiquée demain ?

23h35 : Un grand dépistage a été organisé aujourd'hui à Lille (Nord), rapporte France Bleu Nord, où est organisé un exercice de grand ampleur réunissant près de 750 militaires. L'état-major promet qu'aucun participant n'est autorisé à quitter la Citadelle sans un test négatif.

Plus de 900 personnes, militaires et encadrants, ont été testées dans cette tente en trois jours.

23h28 : Depuis hier, les activités sportives en salle peuvent reprendre pour les enfants. La pratique du judo a dû s'adapter aux contraintes sanitaires. A Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), par exemple, les enfants pratiquent la discipline sans aucun contact. Ils doivent également mettre du gel sur les mains et les pieds avant d'entrer sur le tatami.

FRANCE 3

22h49 : Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran ont détaillé le plan vaccinal français contre le coronavirus. L'objectif est de débuter avant la fin de l'année. La deuxième phase (14 millions de personnes à risques) devrait débuter dans le deuxième moitié de février et la vaccination sera ouverte à tous (50 millions de personnes) à la fin du printemps. Tout est résumé dans cet article.

22h42 : Après avoir envisagé de passer outre les interdictions du gouvernement concernant les lieux culturels, le président écologiste de la métropole de Lyon a finalement renoncé à rouvrir le musée des Confluences. L'exécutif lyonnais a tout de même décidé d'accueillir dans le hall de l'Hôtel de la métropole une "exposition hors les murs" des réserves de l'établissement.

22h27 : La crise sanitaire et économique a transformé la façon de travailler de beaucoup d'entreprises. Certaines sociétés parisiennes ont décidé de déménager leur siège dans d'autres villes françaises où les loyers sont moins chers.



FRANCE 2

22h11 : Au total, 42 infirmières scolaires ont répondu à l’appel de l’académie de Strasbourg (Bas-Rhin) et réaliseront des tests antigéniques dans les collèges et lycées à partir de janvier. Elles ont suivi une information qui s'est achevée avec une campagne menée dans trois établissements de la région. Explications.

FRANCEINFO

21h40 : Bonsoir @OufVaccin. A priori, seul le vaccin candidat de Pfizer et BioNTech semble pouvoir obtenir une autorisation de mise sur le marché pour être disponible à cette date. La réunion extraordinaire du Comité des médicaments à usage humain (CHMP), agence de l'Autorité européenne des médicaments, est prévue lundi prochain. Celle consacrée au vaccin candidat de Moderna est prévue d'ici le 12 janvier. Il n'y a pas encore de date annoncée pour le vaccin candidat d'AstraZeneca / Oxford.

21h39 : Bonsoir franceinfo, savez-vous quel vaccin sera distribué en France en début d’année ? Celui de Pfizer ? D’Oxford ? Merci pour votre travail.

21h33 : Valérie Six, député UDI du Nord, a proposé l'instauration d'un "passeport vert" pour les personnes vaccinées. Elle cite l'exemple d'Israël et explique qu'un tel document pourrait permettre à ses titulaires de se rendre "dans des lieux de culture, au restaurant, en définitive de retrouver une vie normale".

21h17 : Au total, 17 615 cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures par Santé Publique France (11 532 hier). On déplore 292 nouveaux décès à l'hôpital. Par ailleurs, 2 840 personnes sont actuellement en réanimation (2 871 hier), selon les données du site Geodes, et 25 282 personnes sont hospitalisées (25 207 hier).

COVID-19 - Les chiffres clés en France au 16/12/2020

21h10 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• Les accusés du procès des attentats de janvier 2015 ont été condamnés à des peines allant de 4 ans de prison à la réclusion à perpétuité. La qualification terroriste a été écartée pour six des onze accusés présents à l'audience.

Jean Castex annonce que 1,16 million de doses de vaccin seront livrées à la France avant la fin de l'année, puis 677 000 doses supplémentaires "autour du 5-6 janvier" et 1,6 million de doses en février.


• La première phase de vaccination contre le Covid-19 débutera "dès la dernière semaine de décembre", "si les conditions sont réunies", a-t-il également annoncé.

• La cour d'assises du Rhône a condamné en appel Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona morte en 2013, à 20 ans de réclusion criminelle et son ex-compagnon Berkane Makhlouf à 18 ans.

• Une sonde chinoise transportant des échantillons du sol de la Lune est revenue sur Terre, lors de la première mission de ce type en 40 ans, a annoncé l'agence de presse Xinhua.

20h43 : La ministre des Sports, Roxana Maracineau, assure sur franceinfo que "la Coupe de France aura lieu" mais "sans doute dans un format différent" et avec "un calendrier décalé". Elle ajoute être en discussion avec la Fédération française de football pour réfléchir à un aménagement.

FRANCEINFO

20h28 : "Nous serons livrés très précisément d'ici le 30 décembre, avec 1,16 million de doses du premier vaccin. Nous devrions recevoir 677 000 doses supplémentaires autour du 5-6 janvier et 1,6 million de doses en février. Nous vous donnerons tous les calendriers suivants qui dépendent évidemment des conditions de fabrication dans les laboratoires auprès desquels l'Europe se fournit."

20h16 : Jean Castex annonce que 1,16 million de doses de vaccin seront livrées à la France avant la fin de l'année, puis 677 000 doses supplémentaires "autour du 5-6 janvier" et 1,6 million de doses en février.

20h11 : "Nous pourrons faire les premières injections pour les résidents volontaires toute fin décembre. Mais le vrai régime de croisière pour une vraie campagne de vaccination globale sur les 7 000 Ehpad, c'est bien entendu en janvier qu'il faut la prévoir puisque nous avons un processus d'accompagnement des résidents et des familles à mettre en place pour obtenir leur consentement."



Les premières vaccinations pourraient avoir lieu "dans la dernière semaine de décembre", en cas de feu vert européen. Mais ces toutes premières piqûres auront surtout pour but de "rivaliser avec les images que l'on a vues en Angleterre ou aux Etats-Unis", estime sur franceinfo Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa. Le dispositif sera réellement déployé en janvier.

20h25 : Un bus itinérant parcourt les villages du Gers, afin de proposer un dépistage du Covid-19 aux habitants des communes un peu plus isolées que les autres. Il y a "des gens parfois âgés, isolés ou handicapés", explique à franceinfo Philippe Martin, président du Conseil départemental du Gers. "Il fallait que ce soit nous qui allions vers eux." Reportage.

Le bus itinérant de dépistage du Covid-19 se rend dans les villages du Gers, ici à Tournecoupe le 15 décembre 2020. (STEPHANE IGLESIS / RADIO FRANCE)


STEPHANE IGLESIS / RADIO FRANCE

19h21 : Il n'y a pas que les vaccins. La recherche progresse également sur le volet thérapeutique. L'un des grands espoirs de traitement repose sur les anticorps monoclonaux. Il s'agit d'isoler les anticorps de patients atteints par le Covid-19 pour les reproduire en grande quantité et les injecter à titre préventif (traitement prophylactique). Explications dans cet article.

Dans un laboratoire de Garin, à Buenos Aires (Argentine), une scientifique travaille sur le développement d'anticorps monoclonaux contre le Covid-19, le 14 août 2020. (JUAN MABROMATA / AFP)


JUAN MABROMATA / AFP

18h40 : "Je suis très confiant envers les vaccins. Je me ferai vacciner dès que je rentrerai dans la case [correspondant] au moment où je dois me faire vacciner. Le vaccin est (...) un espoir, et je l'assume (...). Ces vaccins anti-Covid auront des effets secondaires comme l'ensemble des vaccins. Prenons le temps de bien monter la vaccination dans les Ehpad et les unités hospitalières qui s'occupent des personnes âgées."

18h43 : "Si on a des symptômes, il est logique de se faire tester. Si on n'a pas de symptômes, [alors] soit on n'a pas pris de précautions – on a fait la fête et on a fait la fête et on veut voir ses grands-parents –, et il est logique de se faire tester. Si on a fait attention, cela ne sert à rien de se faire tester."

18h43 : Jean-François Delfraissy ajoute que la décision de fermer les théâtres et des musées est une décision "du gouvernement", pas du conseil scientifique. Mais "les données montrent un certain nombre d'éléments qui vont permettre à partir de janvier de guider des décisions politiques difficiles." Il fait référence à l'étude ComCor, de l'institut Pasteur, dont les conclusions seront rendues demain.

18h42 : "Il y a l'interaction du virus avec son environnement, comme la température et l'humidité, et probablement un déconfinement qui permet, indépendamment de tel ou tel lieu, du brassage de population. Et ce brassage favorise les contacts et les contaminations."



Le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, déclare sur RTL que la France pourrait voir le "bout du tunnel à l'automne 2021".

18h19 : Le député socialiste Gérard Leseul, pour sa part, regrette que "nous n'aurons pas de vaccin français avant de nombreux mois". Il dénonce "la faiblesse du soutien financier que nous avons apporté en France contrairement à nos confrères européens". Le vaccin candidat développé par Sanofi (et GSK) ne devrait être disponible qu'au dernier trimestre 2021, alors qu'il était initialement prévu au deuxième trimestre.

18h13 : "La moitié des Français ne veulent pas se faire vacciner", fait valoir le député LFI Adrien Quatennens, "et il n'est pas vrai que la moitié des Français serait par principe anti-vaccins ou succomberait à des thèses complotistes". L'élu évoque la nécessité d'une grande "transparence sanitaire", mais également d'une "transparence économique".

18h08 : Transport, refroidissement, délais d'injection... Le ministre Olivier Véran a livré davantage de détails sur la "grosse logistique" nécessaire à l'acheminement du vaccin de Pfizer et BioNtech. "Dès qu'on a décongelé ce vaccin, nous avons cinq jours pour réaliser la vaccination effective des patients." Par ailleurs, le transport ne doit pas dépasser 12 heures tout au plus.

FRANCEINFO

18h41 : Les premières vaccinations auront lieu la semaine du 28 décembre, a annoncé Jean Castex. Cela concernera "très peu gens à ce stade, mais on aura nos premiers Français vaccinés fin décembre oui, si tout va bien", précise Matignon. Entre 100 et 200 personnes pourraient bénéficier du vaccin d'ici à la fin de l'année.

17h59 : Voici les informations à retenir à 18 heures :

• Les accusés du procès des attentats de janvier 2015 ont été condamnés à des peines allant de 4 ans de prison à la réclusion à perpétuité. La qualification terroriste a été écartée pour six des onze accusés présents à l'audience.

• La première phase de vaccination contre le Covid-19 débutera "dès la dernière semaine de décembre", "si les conditions sont réunies", a annoncé le Premier ministre Jean Castex face à l'Assemblée nationale. Suivez notre direct.

• La cour d'assises du Rhône a condamné Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona morte en 2013, à 20 ans de réclusion criminelle et son ex-compagnon Berkane Makhlouf à 18 ans, à l'issue d'un nouveau procès en appel à Lyon.

• Le premier adjoint à la mairie de Marseille, Benoît Payan, confirme sa candidature à la succession de Michèle Rubirola. L'édile a annoncé sa démission hier, citant notamment des raisons de santé.

17h32 : "Après l'hiver vient le printemps et nous pourrons alors progressivement étendre la stratégie de vaccination au grand public : les personnes âgées de 50 à 64 ans, les professionnels dans les secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation, alimentaire), les publics vulnérables et précaires."

17h30 : "Elle va concerner les gens par catégorie d'âge, les plus de 75 ans, les plus de 65 ans et enfin les personnels de santé ou du secteur médico-social lorsqu'ils sont âgés de plus de 50 ans ou qu'ils ont des comorbidités."

18h06 : Olivier Véran a donné des détails sur la seconde phase du plan de vaccination contre le Covid-19, qui s'effectuera "au rythme de livraison des différents vaccins".




(FRANCEINFO)

17h23 : Le ministre de la Santé précise face à l'Assemblée nationale que le vaccin sera proposé aux professionnels des établissements comme les Ehpad, s'ils présentent des facteurs de risque. "La décision la plus difficile que j'aie eu à prendre pendant cette épidémie a été d'interrompre les visites dans les Ehpad, pour rien au monde je ne veux revivre cette situation", insiste Olivier Véran.




(FRANCEINFO)

17h07 : C'est la fin de cette prise de parole de Jean Castex devant l'Assemblée nationale. Voici les principaux points à en retenir :

• La première phase de vaccination débutera "dès la dernière semaine de décembre", "si les conditions sont réunies". Elle concernera "environ un million de personnes" âgées vivant dans des établissements comme les Ehpad.

• Une seconde phase concernera "environ 14 millions de personnes", particulièrement à risque en raison de leur âge ou d'une pathologie chronique.

• La vaccination ne sera ouverte "à l'ensemble de la population" que dans un "troisième temps, à la fin du printemps".

• La France a précommandé "près de 200 millions de doses, permettant de vacciner 100 millions de personnes" (car deux injections sont nécessaires pour la plupart des vaccins). "Nous serons livrés au fur et à mesure que les vaccins obtiendront l'autorisation" des agences sanitaires.

17h02 : "Le recours au télétravail, qui a montré son efficacité durant la pandémie, restera la règle. (...) Je sais que ce recours peut entraîner des difficultés professionnelles et psychologiques. Il pourra être réadapté à partir du 7 janvier prochain."

17h35 : Pour cette raison, le Premier ministre souhaite que les efforts de dépistage du Covid-19 se renforcent. Jean Castex annonce également le recrutement de "4 000 ETP à l'Assurance-maladie" pour permettre un meilleur traçage des cas.




(FRANCEINFO)

17h03 : "Tant que nous n'aurons pas atteint un niveau d'immunité collective suffisant, il sera indispensable de continuer à mobiliser les autres axes de notre politique, avec d'une part l'identification et l'isolement rapides des personnes infectées par le virus, la stratégie 'tester-alerter-protéger' et, d'autre part, les différentes mesures préventives".

17h03 : Détail important que nous ne vous avions pas donné plus tôt : la première phase de vaccination "s'échelonnera sur une période de six à huit semaines, pour tenir compte du délai de 21 jours entre la première vaccination et le rappel".

17h08 : "L'arrivée du vaccin marquera un tournant dans notre lutte contre le Covid. Mais le début de la campagne vaccinale ne va pas marquer la fin de l’épidémie."

16h54 : Jean Castex assure que ce plan de vaccination reposera sur "deux grands principes" : la confiance et la transparence. Le Premier ministre insiste notamment sur le fait que les vaccins ne seront délivrés qu'après "une procédure rigoureuse d’essais et d’évaluations, à la fois européenne et nationale".

17h02 : "Ce n'est que dans un troisième temps, à la fin du printemps, que nous ouvrirons la vaccination à l'ensemble de la population."

17h10 : La campagne de vaccination "montera en puissance dès janvier". La deuxième phase concernera "environ 14 millions de personnes", particulièrement à risque en raison de leur âge ou d'une pathologie chronique, et vivant "à leur domicile".




(FRANCEINFO)

16h44 : La première phase de vaccination débutera "dès la dernière semaine de décembre", "si les conditions sont réunies", annonce Jean Castex.

16h48 : "Notre campagne de vaccination débutera par les personnes les plus âgées accueillies dans les établissements comme les Ehpad", comme préconisé par la Haute Autorité de santé, annonce Jean Castex. Cela concernera "environ 1 million de personnes" et démarrera "dans les tout prochains jours", dès que l'Agence européenne du médicament aura donné son feu vert pour le vaccin Pfizer-BioNTech.

16h47 : "La France a précommandé près de 200 millions de doses, permettant de vacciner 100 millions de personnes puisque, pour la plupart des vaccins, deux injections sont nécessaires. Nous serons livrés au fur et à mesure que les vaccins obtiendront leur autorisation."

16h37 : L'intervention de Jean Castex devant l'Assemblée nationale débute à l'instant. Le Premier ministre présente le plan de vaccination de la France contre le Covid-19. Regardez son discours en direct sur notre site.

(FRANCEINFO)

15h57 : Le Premier ministre Jean Castex présente le plan de vaccination contre le Covid-19 à l'Assemblée nationale dans quelques minutes. Vous pourrez regarder son intervention dans notre direct.