Covid-19 : continuer le confinement "serait la solution la plus raisonnable" selon l'épidémiologiste Dominique Costagliola

Dominique Costagliola, qui est aussi directrice de recherche à l’Inserm, conseille ce jeudi sur franceinfo d’avoir "un minimum de contacts dans les sept jours avant les réunions de famille".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Costagliola, le 15 septembre 2020, à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Alors que les chiffres de l’épidémie en France stagnent depuis plusieurs jours, l’objectif d’arriver à moins de 5 000 cas de contamination par jour le 15 décembre souhaité par le gouvernement, semble de plus en plus compliqué à atteindre. Dans ces conditions, le Premier ministre, Jean Castex doit dévoiler la feuille de route du déconfinement jeudi soir. Il est "trop tôt" pour déconfiner d'après l’épidémiologiste Dominique Costagliola, membre de l’académie des sciences, directrice de recherche à l’Inserm et adjointe de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique. 

franceinfo : sur des critères uniquement scientifiques, doit-on continuer le confinement tel qu'il est aujourd'hui ?

Dominique Costagliola : Oui, je pense que ce serait la solution la plus raisonnable pour contrôler de la situation sanitaire. Ce qu'on voit depuis le milieu du mois de novembre, c'est finalement une stagnation de la situation. Cette situation n'est pas satisfaisante parce qu'à ce niveau de nombre de diagnostics, ce n'est pas possible de faire le traçage et l’isolement de façon efficace. Donc, il faut réellement réussir à diminuer la circulation du virus pour arriver à faire ça. Et du coup, je pense que c'est trop tôt finalement pour lever encore des mesures.

À Noël, à part demander aux Français de ne pas être plus de six à table, que peut-on faire ?

On n'a pas les moyens d'être totalement coercitifs. Donc, il faut que les gens soient prudents. J'entends beaucoup parler de d'utiliser les tests. D'une certaine façon, c'est une fausse réassurance parce qu'on peut se contaminer le lendemain du jour. On a fait son test, donc ça ne garantit pas qu'on ne soit pas contaminant pour ses proches. Au fond, c'est plutôt un isolement quelques jours auparavant qui va permettre de garantir qu'on n'est pas malade si on va voir ses proches. Je pense que c'est une recommandation que l'on peut faire, d'essayer d'avoir un minimum de contacts dans les sept jours avant les réunions de famille pour garantir une réunion de famille qui ne soit pas trop à risque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.