Consommation : le e-commerce poursuit sa progression

S'il y a bien un secteur qui n'a pas trop souffert de la crise, c'est le e-commerce. Les ventes ont progressé de plus de 5 %. Des commerces s'y sont convertis.

France 3

Dans le vélo d'un livreur, le carton est plus lourd que d'ordinaire. Dedans, il y a 12 bières artisanales qui arrivent directement de la brasserie Gallia. Une première commande pour un client : 30 euros de bière et 5 euros de livraison. "En plus, c'est une livraison écologique sur Paris, donc ça me semble cohérent", avoue l'acheteur. Le système a été mis en place pour sauver la brasserie pendant le confinement. 100 commandes par jour au printemps contre une quinzaine aujourd'hui, mais malgré tout, quand même 10 % du chiffres d'affaires.

41 millions d'acheteurs

Pour séduite les internautes, l'entreprise doit aussi attirer les acheteurs. Un joli site internet a été créé, pour un investissement de 10 000 euros. La brasserie doit aussi s'adapter, car Internet permet de toucher d'autres amateurs aux goûts différents. Elle espère doubler ses ventes sur internet. L'explication est simple pour notre journaliste Luc Bazizin. "Les Français, ne pouvant plus sortir, se sont tournés vers les sites de vente en ligne. Au cours du deuxième trimestre, on comptait 41 millions d'acheteurs sur internet, soit un million de plus que d'habitude. Un chiffre d'affaires total de près de 26 milliards d'euros", décrypte-t-il en plateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Consommation : le e-commerce poursuit sa progression
Consommation : le e-commerce poursuit sa progression (France 3)