Concert de The Avener à Nice : la ville "était belle parce qu'elle était le symbole d'une reprise de la vie", selon le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes

Rémi Recio a estimé sur France Inter que la "reprise de la liberté passe de manière impérieuse par une reconquête aussi de la responsabilité" plutôt que "de rechercher la polémique systématique", alors que des internautes et des responsables politiques pointent le non-respect des gestes barrières par les spectateurs lors du concert samedi soir.

 Lors du concert du DJ français The Avener à Nice (Alpes-Maritimes), le 11 juillet 2020.
 Lors du concert du DJ français The Avener à Nice (Alpes-Maritimes), le 11 juillet 2020. (DYLAN MEIFFRET / MAXPPP)

"À deux jours d'un anniversaire particulièrement cruel et douloureux pour les Niçois, Nice était belle hier [samedi] parce qu'elle était le symbole d'une reprise de la vie", a estimé le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, Rémi Recio, dimanche 12 juillet sur France Inter, au lendemain du concert du DJ français The Avener qui a réuni plusieurs milliers de personnes sur le quai des Etats-Unis, au pied de la Tour Bellanda.

"Et c'est le message fort qui doit être retenu plutôt que certains qui prennent la fâcheuse habitude de rechercher la polémique systématique", a-t-il ajouté, alors que des internautes et des responsables politiques pointent le non-respect des gestes barrières par les spectateurs.

"Infantilisation de la population"

"Je regrette qu'il y ait eu, peut-être, des attroupements et que les gestes barrières n'aient pas été respectés, reconnaît le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes. Mais je crois que si le pays appelle à une reprise de la liberté, elle passe de manière impérieuse par une reconquête aussi de la responsabilité."

"Et quelle image d'infantilisation de la population aurions-nous donné pour expliquer que les gens ne sont pas capables d'avoir compris quel était le message reçu et que nous soyons obligés de mettre autant de policiers que de personnes qui se rendent à un concert ?", a-t-il poursuivi.

Contactée par franceinfo, la mairie de Nice a assuré de son côté que "toutes les conditions" sanitaires avaient été "respectées", notamment la "limite des 5 000 personnes fixée par la préfecture".