Carburants : la fin de l'essence chère ?

Le prix des carburants a baissé après un petit rattrapage post-confinement. Faut-il s'attendre à ce que l'essence et le diesel se stabilisent à un niveau bas ?

Se servir à la pompe est un geste qui coûte beaucoup moins cher depuis le début de la crise sanitaire. Cette semaine, le litre de Sans Plomb 95 vaut 1,33 euro en moyenne, contre 1,55 euro début janvier. C'est la même chose pour le gazole à 1,22 euro le litre cette semaine, contre 1,49 euro en début d'année. Mais pourquoi une telle baisse ? En France, le prix de l'essence est en partie indexé sur les cours du pétrole. Conséquence : lorsque le prix du baril baisse, les prix de l'essence suivent la même tendance.

Les secteurs les plus consommateurs à l'arrêt

Avec la crise liée au coronavirus, les secteurs les plus consommateurs comme l'aérien ou l'automobile se sont pratiquement retrouvés à l'arrêt pendant plusieurs semaines et n'ont plus consommé de pétrole. Résultat : les stocks se sont accumulés et le prix s'est effondré. Selon le géant pétrolier BP, les cours du pétrole ne sont pas près de remonter. Il faudra même attendre 2050 pour un sursaut.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Une pompe à essence. Photo d\'illustration.
Une pompe à essence. Photo d'illustration. (LAGAIN AURELIE / FRANCE-BLEU BREIZH IZEL)