Déconfinement : un relâchement observé en Italie

En Italie, où les bars et restaurants ont rouvert lundi 18 mai, les autorités s’inquiètent du non-respect des gestes barrières au sein de la population. Les précisions du journaliste Alban Mikoczy, en duplex depuis Rome (Italie).

France 3

Manifestement, en Italie, "dolce vita" et déconfinement ne font pas bon ménage. Le président du Conseil des ministres, Giuseppe Conte, en a fait le constat. "Il a observé, en se baladant dans les rues de Rome (Italie), jeudi, qu’il y a beaucoup de monde dans les terrasses et que les distances entre les personnes ne sont pas toujours respectées, que tout le monde n’a pas son masque, loin de là. On peut comprendre les Italiens, qui ont été très respectueux des règles pendant 70 jours", explique le journaliste Alban Mikoczy, en duplex depuis la capitale romaine.

Plus de 600 nouveaux cas de Covid-19 par jour

"Mais depuis lundi, c’est la phase 2, avec une certaine ouverture. Les Italiens ont compris cela comme un appel à un peu de liberté. Le problème, ce sont les statistiques. Le gouvernement les présente officiellement tous les soirs, recensant plus de 600 contaminations chaque jour cette semaine et plus de 150 décès. (...) Les autorités ont menacé de mettre des amendes si cette attitude se poursuit. On verra si cette pédagogie arrive à convaincre les Italiens", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Piazza di Spagna dans le centre de Rome en Italie, le 17 mai 2020.
La Piazza di Spagna dans le centre de Rome en Italie, le 17 mai 2020. (ANDREAS SOLARO / AFP)