Déconfinement : presque un tiers des Français vont opter pour des moyens de transports plus durables après le 11 mai selon une étude

Face à la crainte de contamination par le Covid-19 dans les transports en commun, la marche à pieds et le vélo seront plébiscités lors du déconfinement, notamment dans les grandes agglomérations.

Lors du déconfinement, le vélo pourrait être un outil majeur dans la mobilité urbaine, comme ici à Paris, le 22 avril 2020. 
Lors du déconfinement, le vélo pourrait être un outil majeur dans la mobilité urbaine, comme ici à Paris, le 22 avril 2020.  (VANESSA DESCOURAUX / RADIO FRANCE)

Selon un sondage en ligne commandé par Cyclofix, entreprise de réparation de vélos et trottinettes électriques, presque un tiers des Français (29%, soit 12,1% de
cyclistes et 16,9% de piétons) affirment qu'ils vont opter pour des moyens de transports durables après le 11 mai, date du début du déconfinement. La marche et le vélo seront préférés aux transports en commun, à la voiture ou aux deux-roues motorisés, dont l'utilisation baisse de 11%.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie et les mesures de déconfinement dans notre direct

Le vélo enregistre la plus forte hausse, 57% de plus au niveau national. Son taux d'utilisation doit passer de 7,7% à un peu plus de 12%, selon l'enquête. Et pour presque la moitié de ces nouveaux cyclistes (44%), il deviendrait le moyen de transport à long terme.

Une tendance encore plus marquée dans les grandes villes françaises. La marche et le vélo devraient augmenter de 10 points après le 11 mai selon l'enquête. L'utilisation des transports en commun devrait elle dégringoler de 63%.

Ce sondage a été mené par la plateforme de sondage Happydemics sur un échantillon de 1 329 Français entre le 21 et le 24 avril 2020.