Déconfinement : le vélo électrique plébiscité par les urbains

Désireux d’éviter les transports en commun, beaucoup de Français se sont mis au vélo en vue du déconfinement. 

FRANCE 2

À Lys-Lez-Lannois, près de Lille (Nord), l’activité tourne à plein régime pour un fabricant de vélos électriques. "Au total, il y a près de 20 vélos qui vont sortir dans la journée de l’entrepôt. L’entreprise en a vendu par exemple 500 au mois d’avril, alors que l’année dernière, à la même période, il s’en écoulait 200", précise le journaliste de France Télévisions Madjid Khiat. Déjà sollicité au mois de septembre au moment des grèves, le fabricant répond aux inquiétudes des Français concernant l’utilisation des transports en commun. 

Augmentation des effectifs

"Nous avons doublé nos effectifs, en passant de deux employés à 20 en l’espace de deux semaines. Nous avons recommandé une autre chaîne de production et nous avons embauché des CDD principalement", explique le responsable de l’atelier. Si le prix d’un vélo électrique reste plus élevé qu’un vélo classique, ceux qui souhaitent en acquérir un peuvent bénéficier d’aides de la part de l’État ou des municipalités. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Déconfinement : le vélo électrique plébiscité par les urbains
Déconfinement : le vélo électrique plébiscité par les urbains (FRANCE 2)