Déconfinement : la sécurité dans les transports est-elle possible ?

Reprendre les transports en commun est une source d’inquiétude. Le masque est devenu obligatoire. En Île-de-France, une attestation de déplacement sera nécessaire aux heures de pointe. Un ensemble de mesures censé diminuer l’affluence et préserver la distanciation physique.

France 3

Peut-on vraiment assurer la sécurité dans les transports en commun ? Des voyageurs qui se frôlent et qui se touchent en pleine épidémie de coronavirus. Ce sont des scènes qui ont malheureusement eu lieu lundi 11 mai dans les transports en commun parisien. Dans une ligne de métro très fréquentée, il y a moins de monde que d’habitude, mais tout de même trop pour laisser un siège entre chaque usager. Sur les quais, il y a un peu plus de discipline et à la sortie d’une station, les employés de la RATP, nettoient les mains des usagers avec du gel hydroalcoolique.

"La matinée s’est globalement bien passée"

Selon Jean-Baptise Djebbari, le secrétaire d’État aux transports, "la situation est restée sous contrôle". Peut-on assurer la sécurité des voyageurs dans les transports en commun ? "C’est assez difficile à dire après cette première matinée de test, car il y a eu quelques ratés dans les transports. Il y a eu quelques RER bondés gare du Nord, à Paris. Sur la ligne 13 du métro, où un incident dû aux intempéries a engendré du retard, des trains étaient trop remplis pendant quelques minutes. Malgré tout, la RATP assure que la matinée s’est globalement bien passée", explique le journaliste Viktor Frédéric en direct de la gare Montparnasse à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des usagers dans le métro lors du premier jour de déconfinement en France, le 11 mai 2020 à Paris. 
Des usagers dans le métro lors du premier jour de déconfinement en France, le 11 mai 2020 à Paris.  (ANTOINE WDOWCZYNSKI / HANS LUCAS / AFP)