Cet article date de plus d'un an.

Déconfinement : la réouverture des salles de cinéma ne se fera "a priori pas avant l'été", déclare Franck Riester

Le ministre de la Culture indique qu'une date d'ouverture "ne sera confirmée que fin mai, début juin", soit trois semaines après le début du déconfinment. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Le ministre de la Culture, Franck Riester, à l'Elysée, le 6 mai 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL)

La réouverture des salles de cinéma ne se fera "a priori pas avant l'été", a assuré lundi 11 mai sur franceinfo Franck Riester, le ministre de la Culture, au premier jour du déconfinement alors que des discussions ont lieu actuellement pour en définir les modalités. En ce qui concerne le spectacle vivant, la réouverture, "ce n'est pas avant fin août. C'est clair", affirme le ministre. Plus généralement, Franck Riester fait appel au "bon sens, à la créativité, et à la responsabilité" des acteurs de terrain.


franceinfo : De nombreuses villes ne sont pas aujourd'hui en mesure de proposer une réouverture des bibliothèques et des médiathèques. Pourquoi ?
 
Franck Riester : On laisse évidemment la possibilité à chaque institution, à chaque collectivité, le soin de préparer les choses pour être prêt, le moment venu, à ouvrir. Certaines rouvrent dès le 11 mai. D'autres vont y aller progressivement. Ce qui compte, c'est de le préparer correctement et de faire en sorte que ni les équipes, ni celles et ceux qui vont fréquenter les bibliothèques ou les médiathèques, ne soient dans une situation de prendre un risque par rapport par rapport au Covid. C'est de la souplesse. Il faut du bon sens, de la créativité, de la responsabilité, parce qu'il faut respecter les consignes qui sont données. Et il faut surtout beaucoup de confiance aux acteurs de terrain qui sont les seuls à même en fonction de l'organisation des lieux, à mettre en place, les bonnes conditions d'accueil.
 
Qu'est ce qui permet aujourd'hui la réouverture des médiathèques au public et pas d'une salle de cinéma ?
 
Aujourd'hui on a considéré que le fait d'être dans une salle confinée à plusieurs dizaines de personnes en même temps pouvait poser problème en termes de risque de circulation du virus. Il y a des départements où le virus circule beaucoup, d'autres ou il circulent moins. Et les salles de cinéma souhaitent qu'on puisse ouvrir en même temps partout en France. Pour autant, effectivement, on avance bien dans les discussions avec les salles de cinéma pour essayer de prévoir une date d'ouverture, mais qui ne sera confirmée que fin mai, début juin, au moment où le Premier ministre fera le point, trois semaines après le début du déconfinement, sur l'évolution de la circulation du virus et la possibilité ou non d'aller plus loin dans le déconfinement. Au sein de la filière salles de cinéma, en lien avec les éditeurs et les salles de cinéma, ils discutent des modalités de mise en œuvre des mesures de sécurité sanitaire pour leurs publics. Ces modalités seront validées par le ministère de la Santé pour être effectives. Il y a en gros quatre semaines entre le moment où l'on décide de rouvrir et le moment où l'on peut officiellement rouvrir, notamment pour une question d'organisation de la distribution des films et la mise en œuvre pratique des consignes sanitaires dans les salles. A priori, ça ne sera pas avant l'été.
 
Pour les spectacles vivants, qu'est-ce qui est envisagé ?
 
On a clarifié sur les grands rassemblements de plus de 5 000 personnes qui nécessitent une autorisation préfectorale pour se tenir. Là, ce n'est  pas avant fin août. C'est clair. Et pour le reste, on est en balance entre la nécessité, évidemment principale, de respecter les consignes de sécurité sanitaire, et en même temps, de donner la possibilité de réorganiser des spectacles, des pièces de théâtre, des concerts, mais évidemment, là aussi en respectant les consignes de sécurité. C'est au sein des branches, au sein de discussions professionnelles entre organisations syndicales et organisations d'employeurs, en lien avec le ministère de la Culture et le ministère de la Santé, que sont définies les règles à respecter en fonction des disciplines artistiques. Ainsi, un circassien n'a pas les mêmes problématiques qu'un soliste musical. Un concert de musique symphonique n'a pas les mêmes problématiques qu'un concert de musique de chambre. Donc, il faut définir cela d'une façon très précise. C'est ce qui est en train d'être fait et ce qui nous permettra le moment venu, c'est à dire fin mai début juin, de voir si oui ou non peut rouvrir un certain nombre de spectacles vivants et dans quelles conditions.
 
Les petits musées peuvent rouvrir, mais pas les plus gros. Quelle est la définition d'un petit musée par rapport à un musée moyen ou à un grand musée ?
 
Il faut limiter les flux de spectateurs ou de visiteurs qui viendraient de trop loin. On dit qu'il ne faut pas faire des déplacements, sauf exceptions et contraintes particulières au-delà de 100 km. Ces musées ou ces monuments historiques qui seraient amenés à attirer des visiteurs bien plus loin que leur bassin de vie ou leur département ne peuvent, dans un premier temps, pas rouvrir. Les autres, en fonction de leur capacité à respecter sanitaires, avec l'avis du maire et ensuite validation par le préfet, peuvent rouvrir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.