Déconfinement : l'aéroport d'Orly pourrait rouvrir le 26 juin sous conditions, selon le secrétaire d'Etat aux Transports

Jean-Baptiste Djebbari était l'invité du "Grand Jury" sur RTL, "Le Figaro" et LCI.

L\'aéroport d\'Orly (Val-de-Marne) le 26 mars 2020.
L'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) le 26 mars 2020. (MAXPPP)

L'aéroport francilien d'Orly est fermé depuis début avril à cause de l'épidémie de coronavirus. A la veille du début du déconfinement, le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a indiqué, dimanche 10 mai, que l'aéroport pourrait ouvrir le 26 juin si la situation sanitaire s'améliore et que le secteur y est bien préparé.

>> Déconfinement, évolution de l'épidémie... Retrouvez les dernières informations dans notre direct

Neuf compagnies aériennes basées à l'aéroport du sud de la région parisienne ont demandé à l'Etat de fixer dès maintenant au vendredi 26 juin la date de réouverture de l'aéroport. Selon Jean-Baptiste Djebbari, qui s'exprimait dans l'émission "Le Grand Jury" diffusée sur RTL, Le Figaro et LCI, le gouvernement a fixé plusieurs "préalables à la réouverture" d'Orly.

"Un, c'est que la situation sanitaire s'améliore et continue de s'améliorer", a-t-il expliqué. "Deux, c'est que nous trouvions ou que nous harmonisions les mesures sanitaires avec nos voisins européens et méditerranéens. Chacun comprend que si chacun a sa mesure dans son coin, ça ne marchera pas", a poursuivi le secrétaire d'Etat aux Transports.

Et d'ajouter que les opérateurs devaient enfin proposer "un programme de vol solide". "Je leur ai demandé de produire un programme de vol pour le 15 juin", a-t-il souligné. "A ces conditions (...), nous devrions être en mesure de rouvrir Orly le 26 juin mais, je le dis, c'est si l'ensemble de ces conditions sont réalisées", a prévenu Jean-Baptiste Djebbari.

Quid des voyages cet été ?

Interrogé sur le moment à partir duquel les Français pourront réserver des billets d'avion au départ ou à l'arrivée d'Orly, dans l'hypothèse où l'aéroport rouvrirait le 26 juin, il a simplement répondu que les autorités auraient "fin mai-début juin une vision beaucoup plus claire de la situation sanitaire et des projections que nous pourrons faire pour le mois de juin et l'été""Donc rendez-vous fin mai-début juin pour prendre toutes ces décisions" qui intéressent notamment les candidats aux départs en vacances d'été, a conclu le secrétaire d'Etat.