Déconfinement : "Il y a besoin d'une reprise économique, mais elle ne peut pas se faire à n'importe quelles conditions", déclare Laurent Berger

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, estime, sur franceinfo, qu'il faut revoir les processus de production avec une "priorité des priorités" qui est "la santé des salariés".

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

 "Il a besoin d'une reprise économique, on ne va pas se raconter d'histoires les uns et les autres, (…) mais elle ne peut pas se faire à n'importe quelles conditions", déclare le secrétaire général de la CFDT Laurent vendredi 1er mai sur franceinfo. Pour lui, la reprise "ne peut pas se faire sans avoir d'abord en tête que, la priorité des priorités, c'est la santé des salariés". "Il faut revoir le process de production, il faut revoir les gestes professionnels et donc ça prend du temps et ça doit être fait avec les salariés eux-mêmes et leurs représentants." 

"Besoin de reconnaissance professionnelle beaucoup plus forte"

Alors que le président Emmanuel Macron s'est adressé aux travailleurs le 1er-Mai, Laurent Berger estime que "c'est une prise de conscience de l'importance des travailleurs" qui s'est passé avec cette crise du coronavirus, mais "il ne faudra surtout pas les oublier demain". "Au-delà des discours", il "y aura besoin de reconnaissance professionnelle beaucoup plus forte, notamment pour ces travailleurs qui sont habituellement peu considérés et dont on a vu dans la période qu'ils avaient une forte valeur ajoutée sociale". Le secrétaire général de la CFDT appelle aussi à un "discours d'unité du monde du travail très très fort" pour réunir et mettre à égalité des salariés qui ont vécu complètement différemment le confinement, entre les cadres qui télétravaillent et les ouvriers qui sont obligés de se déplacer par exemple.

Reconnaître le Covid-19 comme maladie professionnelle

Alors que le Covid-19 est reconnu comme maladie professionnelle uniquement pour les soignants, le secrétaire général de la CFDT demande "la création d'un fonds mutualisé qui permette de prendre en compte les travailleurs qui ont été victimes de ce virus." "On demande à ce qu'il y ait un fonds qui soit créé (…) qui permette de prendre en compte le Covid-19 comme une maladie professionnelle et qui permette de prendre en compte les travailleurs qui y sont exposés, y compris en termes de séquelles éventuelles dont on ne sait pas si elles existeront ou pas", précise le syndicaliste.