Cet article date de plus d'un an.

Déconfinement : il faut que "la garde des petits-enfants soit un des motifs familiaux impérieux qui nécessite" de se déplacer, rappelle une députée LREM

La députée LREM de l'Ain Olga Givernet demande de "ne pas materner ces personnes qui sont des adultes responsables" et en appelle "à la concertation familiale pour prendre la meilleure décision".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Olga Givernet, le 24 janvier 2019, à Paris. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Christophe Castaner a recommandé dimanche 10 mai de "protéger" les grands-parents face au coronavirus. "Il vaut mieux attendre un mois ou deux plutôt que de proposer à ses grands-parents qui sont en province, de venir à Paris pour voir le petit dernier", a estimé le ministre de l'Intérieur dans l'émission "Questions politiques" sur France Inter, franceinfo et Le Monde.

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

"Ce que je souhaite, c'est que la garde des petits-enfants soit un des motifs familiaux impérieux qui nécessite" de se déplacer, a réagi dimanche sur franceinfo Olga Givernet, députée LREM de l'Ain. "Nous sommes en train de préparer cette période de déconfinemernt" qui se fera de façon progressive, explique Olga Givernet.

Pour nous qui sommes parents, certains de nos enfants vont retourner à l'école que quelques jours par semaine, d'autres pas du tout. Et dans la même famille certains iront, et certains n'iront pas.

Olga Givernet.

à franceinfo

Elle souligne qu'avec la reprise du travail des parents, "il y a un besoin d'aide à la logistique familiale". Elle trouve étrange qu'à l'intérieur d'un même département, "personne ne va poser de questions" aux grands-parents qui vont pouvoir se déplacer". Mais au-delà des cent kilomètres, "il y aura cette attestation de déplacement à remplir".

Olga Givernet estime qu'après deux mois de confinement, "les Français ont compris la nécessité de prudence". Elle reconnaît que le ministre de l'Intérieur "a raison de faire appel à l'intelligence des Français" pour se protéger et protéger les autres. Mais "les grands-parents ont leur rôle à jouer, et ont un lien familial à recréer". La députée demande de "ne pas materner ces personnes qui sont des adultes responsables" et en appelle "à la concertation familiale pour prendre la meilleure décision". Et dans cette période "anxiogène pour les enfants", elle estime qu'il faut pouvoir "les accompagner et s'en remettre à l'intelligence des grands parents".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.