Déconfinement : "drive" pour les emprunts, quarantaine pour les retours, les bibliothèques rouvrent progressivement

La réouverture des bibliothèques et médiathèques est limitée et progressive.

La bibliothèque de Dijon rouvre progressivement après le déconfinement, le 13 mai 2020.
La bibliothèque de Dijon rouvre progressivement après le déconfinement, le 13 mai 2020. (FRANCE BLEU BOURGOGNE / RADIO FRANCE)

En attendant de pouvoir retourner au cinéma, au théâtre ou au musée - peut-être au mois de juillet comme l'a évoqué le ministre de la Culture mercredi 20 mai - pour se cultiver, les bibliothèques et médiathèques rouvrent leurs portes peu à peu. Une réouverture en "mode degradé".

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement dans notre direct

L'accès de nouveau possible aux bibliothèques ne rime pas avec flâner entre les rayons à la recherche de la perle rare, ni avec passer un après-midi à dévorer dans un silence religieux le roman tant cherché pendant les deux mois du confinement.

Emprunt de documents en "drive"

Les bibliothèques et médiathèques rouvrent timidement en "drive". Pour les neuf communes qui comptent 20 médiathèques au nord de Paris, ce sera possible dès la semaine du 25 mai. Lucie Daudin est le directrice de la lecture publique de Plaine commune (Seine-Saint-Denis) : "Vous pourrez réserver sur le site internet, comme les usagers ont l'habitude de le faire. Et on vous appellera pour dire 'Le livre a été mis de côté pour vous et vous pouvez venir le chercher à tel ou tel moment'." 

Des précautions supplémentaires sont prises pour des livres ou des DVD appelés à passer de main en main. "Quand un usager rend un document, il faut le mettre en quarantaine", explique la directrice. "Heureusement, quarantaine ne veut pas dire 40 jours, reprend-elle, ça veut dire dix jours".

Nous allons mettre tous les documents rendus par les usagers pendant dix jours de côté avant de les remettre dans le circuit.Lucie Daudin, directrice de la lecture publique en Seine-Saint-Denisà franceinfo

Une réouverture plus souple en zone verte

Pour entrer dans une bibliothèque ou errer entre les rangées d'une médiathèque, il faut plutôt se tourner vers les zones rurales et les départements colorés en vert. Gérard Alazard, maire de Luzech (Lot), une commune de 2 000 habitants, le reconnaît volontiers : sa médiathèque n’a jamais vraiment fermé pendant le confinement. "On a fait du 'drive', raconte-t-il, les gens avaient besoin de livres parce que c'était quand même un bon moyen de passer le confinement dans des conditions meilleures avec la lecture".

Quitte à rouvrir partiellement, explique le maire : "Petit à petit, on pouvait aussi reprendre des activités normales le plus possible. On a des espaces qui se prêtent à ça, un espace enfants, un espace adultes respectant les mesures barrières pour éviter toute propagation du virus." La bibliothèque de Luzech a donc déjà rouvert ses portes. Mais là aussi, la quarantaine s’applique pour les livres et les DVD à leur retour de prêt.