Déconfinement : dans toute la France, des maires refusent de rouvrir les écoles

Certains maires ont d’ores et déjà annoncé qu'il serait compliqué de rouvrir les écoles le 11 mai, tandis que d’autres ont carrément refusé.

FRANCE 2

Pour le maire d’Hautmont, dans le Nord, non, c’est non. “Les écoles sont fermées jusqu’à nouvel ordre”, souligne Joël Wilmotte, qui ne rouvrira pas les écoles le 11 mai. Il a même pris un arrêté dans ce sens. “On rappelle, dans cet arrêté, que la majorité des parents nous a fait savoir qu’ils ne remettraient pas les enfants à l’école”, précise-t-il. Les enseignants sont aussi très inquiets. “Je n’ai pas le sentiment d’être dans l’illégalité”, ajoute le maire. Chez les parents, le débat reste ouvert. D’autres maires, comme celui de Colmar, dans le Haut-Rhin, refusent aussi de rouvrir les écoles. Et parfois, la rentrée se fera, mais la mort dans l’âme, les édiles étant convaincus que c’est une hérésie.

“Moins contagieux”

Pour le professeur infectiologue Robert Cohen, du centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne), une réouverture des écoles le 11 mai n’est pas prématurée. “On ne va pas passer plusieurs années sans écoles (...) l’épidémie virale pourra se calmer ou revenir pendant l’été, ce n’est pas prévisible”, explique-t-il. Il ajoute également que l’on s’est aperçu que les enfants portaient finalement peu de virus, “beaucoup moins que les adultes, qu’ils étaient moins contagieux et qu’ils tombaient beaucoup moins malades”.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les maires s\'interrogent.
Les maires s'interrogent. (MAXIME FRAISSE / HANS LUCAS / AFP)