Déconfinement : comment s'organisent les mosquées pour la réouverture

Les lieux de culte musulmans rouvrent leurs portes aux fidèles. Une réouverture placée sous le signe de la prudence. Parmi les enjeux, la préparation de la prière du vendredi, un rendez-vous qui draine un grand nombre de pratiquants.

Après un mois de ramadan confiné, les musulmans de France peuvent de nouveau se rendre à la mosquée .Cette reprise des prières collectives peut se faire à condition de respecter les consignes de sécurité.

Masques et tapis de prière individuels

 Dans le Rhône, une quarantaine de mosquées ont décidé d'appliquer des modalités communes. Pas plus de deux prières quotidiennes par jour, dans des conditions sanitaires très strictes. Les fidèles doivent obligatoirement porter un masque et se munir de leur propre tapis de prière. Il leur est également demandé de faire leurs ablutions à la maison. Les locaux doivent régulièrement être désinfectés et des sens de circulation ont été mis en place. "On préconise une seule personne pour l'appel à la prière, comme ça, une seule personne touche le micro" précise Cengiz Kalayci, président du Conseil Régional du Culte Musulman en Rhône-Alpes. 

La Grande Mosquée de Lyon a publié les règles à suivre sa page Facebook.

La capacité d'accueil revue à la baisse 

Pour pouvoir respecter ces gestes barrières, le nombre de fidèles admis dans les mosquées est désormais limité. Ainsi à Vénissieux, seul un quart des pratiquants habituels peut venir prier. A la Grande Mosquée de Lyon, la capacité d'accueil a été divisée par six. Seulement 500 personnes au lieu de 3000 habituellement pourront participer à la prière du vendredi. Une reprise dont la réussite dépend de chaque fidèle. Kamel Kabtane, recteur de la grande Mosquée de Lyon, appelle la communauté à la plus grande prudence. " Nous ne voulons pas que nos mosquées deviennent des lieux de propagation de la maladie (...).On serait décriés, les gens pourraient dire : c'est toujours les mêmes, etc".

(FRANCE 3)