Déconfinement : à Paris, après le canal Saint-Martin, les marches du Sacré-Cœur évacuées

"La plupart de ces gens ne contrevenaient pas aux règles du confinement", a précisé Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris, mais "si tout le monde décide d'aller au même endroit, ça pose un problème".

Des gens assis sur les escaliers devant la Basilique du Sacré Coeur à Paris dans le 18e arrondissement, le 12 mai 2020.
Des gens assis sur les escaliers devant la Basilique du Sacré Coeur à Paris dans le 18e arrondissement, le 12 mai 2020. (BERTRAND GUAY / AFP)

Après les berges du canal Saint-Martin évacués lundi 11 mai, c'est sur le parvis de la basilique du Sacré-Cœur dans le 18e arrondissement, que les policiers parisiens ont dispersé la foule mardi 12 mai. Des groupes de badauds réunis, malgré l'interdiction de rassemblements au-delà de 10 personnes en raison du contexte sanitaire.

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement dans notre direct

"La plupart de ces gens ne contrevenaient pas aux règles du confinement", précise à franceinfo le premier adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire, "simplement, si tout le monde décide d'aller au même endroit, ça pose un problème et il est de la responsablilité des pouvoirs publics de le traiter."

"C'est compliqué de faire passer le message que l'on peut sortir faire ses courses, mais que stagner dans la rue, discuter, s'embrasser, se serrer la main ce n'est toujours pas possible", regrette Emmanuelle Oster, commissaire de police du 18e arrondissement. "Nous sommes en phase d'observation et de constat", affirme-t-elle, sans exclure des "demandes plus restrictives de fermeture pour les endroits où les difficultés viendraient à s'accumuler".