Culture : pour Franck Riester, il faut un déconfinement "responsable" du secteur

Alors que de nombreux artistes ont déploré l’absence de la culture dans la dernière allocution d’Emmanuel Macron, le ministre de la Culture, Franck Riester, était l’invité des "4 Vérités" de France 2, mercredi 17 juin, pour en débattre. 

FRANCE 2

Invité des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 17 juin, le ministre de la Culture, Franck Riester, a d’abord réagi à l’agression d’une équipe de journalistes à Dijon (Côte-d’Or) : "Les journalistes sont des professionnels qui font leur travail, qui nous permettent de nous informer, c’est essentiel pour notre démocratie, pour notre société et il est important de les protéger." Le ministre a d’ailleurs estimé que la culture pouvait être "l’une des réponses au vivre-ensemble, à cette capacité que nous devons retrouver de faire société".

Une "question de balance"

Sur ce volet, Franck Riester a assuré que son "obsession" était de déconfiner le secteur culturel. "Mais il faut aussi être responsable, nous n’avons pas fait trois mois de confinement pour tout gâcher, parce que d’un seul coup, on relâcherait toutes les précautions qui sont nécessaires", a-t-il cependant poursuivi. Le ministre de la culture s’est dit compréhensif quant à l’envie exprimée publiquement par le chanteur Benjamin Biolay de retrouver la scène, et a rappelé qu’il était possible actuellement d’assister à des concerts. "Depuis la décision du président de la République de passer en zone verte la région parisienne, on peut aller au spectacle ou au théâtre avec des règles particulières", a-t-il souligné. 

Franck Riester a également expliqué continuer à "travailler pour qu’à partir du 22 juin, on puisse aller plus loin dans la gestion de la jauge" dans les salles de spectacle : "C’est une question de balance entre le risque et la liberté que l’on propose à nos compatriotes." Financièrement, le ministre de la Culture a affirmé que l’État sera au rendez-vous pour accompagner les acteurs du secteur, "que ce soit par le prêt garanti par l’État, le chômage partiel, le fonds de solidarité, le dispositif du Centre national de la musique". "Nous sommes mobilisés avec les salles de spectacle et de cinéma"a-t-il conclu.

Culture : pour Franck Riester, il faut un déconfinement \"responsable\" du secteur
Culture : pour Franck Riester, il faut un déconfinement "responsable" du secteur (FRANCE 2)