Cet article date de plus de deux ans.

Culture d'info. Des stars qui donnent des cours de guitare gratuits en ligne, et un reportage collaboratif sur le Congo

écouter (3min)

Pour passer le temps même après le confinement, franceinfo vous propose chaque jour des recommandations culture.

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le guitariste de Queen, Brian May, en concert en janvier 2020. (YELIM LEE / AFP)

C'était un conseil des psychologues pour mieux endurer le confinement : pourquoi ne pas apprendre un instrument de musique ? Ceux qui ont saisi l'occasion, et une guitare en même temps, ont pu bénéficier des meilleurs professeurs. Comme le guitar héro de Queen, Brian May, particulièrement disponible pendant ces semaines d'immobilisation forcée. 

Dans des posts sur les réseaux sociaux il explique ses riffs, ses solos… et grâce à la technologie, autre belle découverte de ce confinement, le guitariste a aussi organisé des sessions en groupe, à distance, des jam-sessions avec des amis ou des fans, déjà très compétents.

Voir cette publication sur Instagram

This spontaneously turned into a ‘Star Licks’ type tutorial ... as an experiment, really. I don’t think I’ll Ever try to do it this way again, though - because it was ridiculously time-consuming trying to put it all up on IG ‘Stories’. Here’s a very rough potted version for posterity. Tell me how useful (or not!) it was. OK ? Bri

Une publication partagée par Brian Harold May (@brianmayforreal) le

Les apprentis guitaristes fans de Queen ne sont pas les seuls à avoir été gâtés, pendant les semaines passées : le guitariste du groupe mythique de Los Angeles, les Doors, Robby Krieger, donne lui aussi sur internet depuis son home studio, des cours gratuits, une fois par semaine.

Guitare en main, ces grands musiciens vous enseignent les secrets de leurs créations. Internet a révélé ses meilleurs côtés pendant l'isolement, il n'y a aucune raison de s'en passer, une fois déconfinés.

Le Congo raconté à travers une conversation originale

Lauréat 2020 du prix Carmignac du photo journalisme, l’anglo-canadien Finbarr O’Reilly a dû suspendre début mars en raison de la pandémie, le travail qu’il était en train de réaliser en République démocratique du Congo. De retour à Londres, il a décidé de produire un reportage collaboratif en ligne, avec des photographes et des journalistes congolais.

Sur le site Congo in conversation, 5 photos reportages et 2 vidéos sont déjà présentés à cette heure. On y découvre le Congo à l’heure de la pandémie de Covid 19. Le journaliste Guylain Balume a par exemple tourné une vidéo après une attaque meurtrière menée par un groupe armé dans le parc des Virunga. La pandémie n’arrête pas les violences. Congo in conversation met en lumière le formidable travail de ces photographes et journalistes congolais, un travail habituellement peu montré et très précieux en ce moment pour comprendre comment vit l’Afrique à l’heure de la pandémie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.