Crise sanitaire : les hôpitaux pourraient produire leur propre oxygène

Avec la menace d'une deuxième vague épidémique, les besoins en oxygène sont primordiaux. Une PME du Val d'Oise, spécialisée dans la création de générateurs à oxygène a vu ses ventes exploser.

FRANCE 2

Pendant le confinement lié à la pandémie de coronavirus, les hôpitaux français ont connu une pénurie de bouteilles d'oxygène. Une ressource essentielle pour les service de réanimation. Pénurie de livreurs également, pour apporter de l'oxygène comprimé ou liquide, produit dans des usines spécialisées.

Produire son oxygène

Une PME française propose une alternative : installer des générateurs d'oxygène directement dans les hôpitaux. "On va prendre l'air ambiant de l'hôpital et dans ces colonnes, on va opérer une transformation des molécules pour, in fine, produire l'oxygène médical en flux continue et au fur et à mesure des besoins de l'hôpital", explique Laurent Zenou, directeur général de Novair. Terminé les livraisons d'oxygène produit à l'extérieur. Ce système est plus économique mais aussi plus écologique. Depuis le début de la pandémie, la PME a donc du mettre les bouchées doubles pour tenter de satisfaire les besoins hospitaliers. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants traitent un homme présentant des symptomes du Covid-19, à Abbeville (Somme), le 15 juin 2020. 
Des soignants traitent un homme présentant des symptomes du Covid-19, à Abbeville (Somme), le 15 juin 2020.  (PASCAL BACHELET / BSIP / AFP)