Crise sanitaire : Agnès Buzyn mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui"

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : Agnès Buzyn mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui"
FRANCE 3
Article rédigé par
M. Bougault, C. Gascard, H. Huet, M. Niewenglowski, H. Gasparini, O. Darmostoupe, J. Ababsa, P-M de la Foata - France 3
France Télévisions

Agnès Buzyn était entendue ce vendredi 10 septembre par les trois juges de la Cour de justice de la République qui enquête sur la gestion de l'épidémie de Covid-19. L'ancienne ministre de la Santé est mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Après neuf heures d'audition, Agnès Buzyn a quitté, vendredi 10 septembre au soir, la Cour de justice de la République où elle était entendue sur sa gestion de la crise sanitaire. L'ancienne ministre de la Santé vient d'apprendre sa mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui". Elle n'a pas souhaité faire de commentaire.

Olivier Véran pourrait être convoqué

Toute la journée, les juges ont essayé de comprendre sa gestion de la pandémie. Agnès Buzyn devait s'expliquer sur ses déclarations, notamment celle du 24 janvier 2020 : "le risque d'importation de cas depuis Wuhan (Chine) est modéré, il est maintenant pratiquement nul", avait-elle annoncé. Trois semaines plus tard, elle quittait son poste en affirmant savoir que la crise allait être majeure. Cette contradiction a semé le doute. Depuis le début de la pandémie, près de 18 400 plaintes ont été reçues par la Cour de justice de la République. Olivier Véran pourrait aussi être convoqué par les magistrats dans les prochaines semaines. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.