Couvre-feu à 18 heures : des Ardennes aux Alpes-Maritimes, voici la liste des 15 départements de l'Est concernés

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé vendredi un durcissement des mesures pour lutter contre l'épidémie dès le samedi 2 janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La place Masséna à Nice (Alpes-Maritimes), le 24 octobre 2020.  (VALERY HACHE / AFP)

"Le virus continue à circuler en France (...) avec une disparité entre les territoires." Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé sur TF1, vendredi 1er janvier, la liste des départements concernés dès samedi par un couvre-feu avancé à 18 heures (au lieu de 20 heures actuellement). Une nouvelle mesure visant à lutter contre ces reprises localisées de l'épidémie de Covid-19 en France. 

Ces 15 départements, où les habitants devront donc respecter un couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin, sont tous situés dans l'est de la France. Les voici :

• les Hautes-Alpes
• les Alpes-Maritimes
• les Ardennes
• le Doubs
• le Jura
• la Marne
• la Haute-Marne
• la Meurthe-et-Moselle
• la Meuse
• la Haute-Saône
• les Vosges
• le Territoire de Belfort
• la Moselle
• la Nièvre
• la Saône-et-Loire

Cinq autres départements, dans lesquels un couvre-feu avancé était pressenti, ne figurent pas dans cette liste définitive. Il s'agit de l'Aube, du Haut-Rhin, de l'Yonne, de l'Allier et de l'Ardèche.

Les zones rurales sont également concernées

Cette liste sera réévaluée dans une semaine, a précisé Gabriel Attal. Et "si la situation était amenée à se dégrader davantage dans certains territoires, on prendra les décisions qui s'imposent", a ajouté le porte-parole du gouvernement, en réponse notamment à une question sur la possibilité de reconfinements.

Gabriel Attal a souligné que le couvre-feu avancé s'appliquerait de manière uniforme sur l'ensemble du territoire des départements concernés, sans distinction entre les villes et les zones rurales. Les personnes souhaitant sortir de chez elles pour un motif valable devront utiliser, a-t-il expliqué, "la même attestation que celle que connaissent les Français actuellement pour le couvre-feu à 20 heures".

Évidemment que dans ce week-end de retour de vacances et dans ces premiers jours, il y aura une très grande tolérance.

Gabriel Attal

sur TF1

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait évoqué ce couvre-feu avancé au "20 heures" de France 2 mardi soir, à l'issue d'un Conseil de défense qui s'était tenu dans la matinée. Il avait annoncé un possible couvre-feu avancé "dans l'ensemble des territoires dans lesquels ce sera nécessaire", c'est-à-dire où le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte maximal. Une concertation avait ensuite démarré avec les élus, préfets et Agences régionales de santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.