Covid-19 : un test négatif de moins de 48 heures obligatoire dès mardi pour entrer en Allemagne depuis la Moselle

Ce test pourra être PCR ou antigénique. Une déclaration devra également être remplie à chaque entrée sur le territoire allemand pour les personnes arrivant de Moselle.

Le contrôle d\'un véhicule à la frontière allemande, en mars 2020.
Le contrôle d'un véhicule à la frontière allemande, en mars 2020. (OLIVER DIETZE / DPA / AFP)

Un test PCR ou antigénique négatif sera exigé sans aucune exception à partir de mardi pour pénétrer en Allemagne depuis la Moselle, a annoncé la préfecture de ce département, dimanche 28 février. Le dépistage contre le Covid-19 devra avoir été effectué depuis moins de 48 heures et le résultat négatif devra être présenté en cas de contrôle. A cette mesure s'ajoute une "obligation de déclaration électronique à chaque entrée sur le territoire allemand" ou, à défaut, sur papier libre, a précisé la préfecture.

>> Moselle : quatre questions sur les restrictions de passage à la frontière décidées par l’Allemagne

Ces mesures ont été prises quelques heures après la décision de Berlin de classer la Moselle en "zone à forte circulation" des variants sud-africain et brésilien du Covid-19. La préfecture invite les personnes travaillant en Allemagne "à s'adresser à leur employeur allemand pour qu'il fasse pratiquer le test" qu'ils pourront le cas échéant réaliser en France. Les élèves scolarisés en Allemagne, eux, doivent "se renseigner auprès de leur établissement", poursuit la préfecture.

Plus de transports collectifs entre la Moselle et la Sarre

La préfecture a également annoncé que "les entreprises publiques et privées de transports collectifs ne pourront plus franchir la frontière", bus et tram entre la Moselle et la Sarre étant "interrompus". Les modalités précises de mise en oeuvre seront précisé ultérieurement et des discussions entre les autorités des deux pays se poursuivent "afin que la vie quotidienne soit affectée le moins possible dans ce bassin frontalier étroitement interconnecté". Quelque 16 000 travailleurs frontaliers mosellans sont concernés par ces mesures.

D'ores et déjà, il a été "convenu que les contrôles de ces nouvelles mesures" ne doivent pas créer "d'attente aux points frontières". Les deux pays se sont accordés "sur la nécessité d'éviter toute fermeture de la frontière et continueront à échanger dans les jours à venir pour évoquer tous les moyens possibles d'alléger ces restrictions", poursuit la préfecture.

Pour l'entrée en France, les règles restent inchangées. "Les personnes qui résident à moins de 30 km de la frontière et entrent en France pour moins de 24 heures, les personnes qui franchissent régulièrement la frontière pour leur travail et les chauffeurs routiers devront toujours présenter un document justifiant leur passage mais sont dispensés de l'obligation de test PCR de moins de 72 heures."