Covid-19 : un directeur de maisons de retraite dénonce des mesures "excessives" dans "les endroits les plus sécurisés de France"

Le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées dénonce sur franceinfo samedi le "jeu de dupes" du gouvernement qui "fait croire qu'il est pour l'ouverture" des établissements pour personnes âgées.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des pensionnaires d'un Ehpad de Crépy-en-Valois, le 13 janvier 2021. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

"Il faut assouplir la situation" dans les maisons de retraite, réclame samedi 1er janvier sur franceinfo le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), Pascal Champvert. "Dans les endroits les plus sécurisés de France, on devrait avoir les règles les plus souples", note ainsi celui qui est par ailleurs directeur de résidences à Saint-Maur des Fossés.


franceinfo : Que pensez-vous des mesures sanitaires mises en place dans les Ehpad ?

Pascal Champvert : Comme partout en France, on voit que le nouveau variant est extrêmement contagieux, mais il faut assouplir la situation. Les mesures mises actuellement en place sont excessives. Les établissements pour personnes âgées sont aujourd'hui les endroits les plus sécurisés de France, puisque ce sont les seuls endroits où vous avez 100% des professionnels qui sont vaccinés et plus de 95% des personnes accueillies. Dans les endroits les plus sécurisés de France, on devrait avoir les règles les plus souples. Nous demandons simplement les mêmes règles que partout ailleurs. Il y a des personnes vaccinées trois fois, qui n'ont pas le Covid, et qui sont pourtant confinées et ne peuvent pas recevoir de visites. C'est le cas dès qu'il y a trois cas de Covid dans un établissement. Ce n'est pas acceptable.

Quel est le discours du ministère de la Santé ?

Le discours officiel, c'est qu'il faut protéger sans isoler. Mais le discours officieux, par le biais d'une circulaire et de recommandations orales ou écrites des agences régionales de santé, c'est qu'il faut protéger et tant pis si on isole. C'est ça le fond du problème. Il faut arrêter ce jeu de dupes où l'Etat fait croire qu'il est pour l'ouverture alors qu'au fond, il est dans un modèle hyper sécuritaire. Il faut changer ce modèle. Il faut avoir des maisons de retraite ouvertes avec des personnes âgées qui sont reconnues comme des citoyens à part entière. Comme d'ailleurs les personnes âgées fragilisées qui vivent à leur domicile. Ce qu'il faut, c'est que les plus âgés bénéficient de la même citoyenneté que l'ensemble des Français.

Est-ce que vous redoutez l'obligation d'un pass vaccinal ?

Nous, à l'AD-PA, on a toujours dit qu'on était clairement favorable à la vaccination. Nous comprenons qu'un certain nombre de Français fassent le choix de ne pas se faire vacciner, mais il y a une limite à cette liberté de choix. C'est la liberté des personnes âgées, des professionnels et de l'ensemble des Français qui sont vaccinés. Donc, la ligne de crête, elle est à trouver là, respecter le choix des non vaccinés mais il ne faut pas que ce choix entraîne des pertes de liberté pour les Français vaccinés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.