Covid-19 : au Royaume-Uni, des soignants racontent un combat "effrayant, traumatisant"

Si la situation sanitaire outre-Manche est très critique face à l'épidémie de coronavirus, les soignants et les autorités estiment que le pire est encore à venir.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les couloirs du University college hospital, à Londres, en janvier 2021. (RICHARD PLACE / RADIO FRANCE)

Partout dans les hôpitaux de Londres, une agitation unique est palpable dans chaque couloir, à chaque étage. L'activité y est intense, comme jamais depuis le début de la pandémie de Covid-19. Avec plus de 80 000 morts, le Royaume-Uni vit une période sombre de son histoire. En particulier dans la capitale, où les hôpitaux sont au bord de la submersion. Les soignants travaillent depuis plusieurs jours dans des conditions très difficiles.

C'est le cas d'Ameera, infirmière en soins intensifs. Cette Londonienne ne souhaite pas dire dans quel établissement elle travaille : elle craint des représailles de la part de sa direction, parce qu'aujourd'hui, elle prend la parole pour dire sa fatigue et son épuisement, le manque de moyens et la difficulté de faire correctement son travail. "C’est très effrayant, c’est traumatisant, relate-t-elle. Je ne sais pas où nous allons puiser, mes collègues et moi, la force pour nous lever le matin pour retourner au travail, ou le soir quand nous faisons des gardes de nuit. Des médecins d’autres services viennent nous aider en soins intensifs, mais ils n’ont pas été formés pour ça. C’est fou."

"On redoute tous beaucoup plus de morts dans les jours et les semaines qui viennent."

Ameera, une infirmière

à franceinfo

Ameera raconte ses journées interminables, où elle ne s’accorde aucune pause de peur des conséquences dramatiques. Alors chaque jour, avant de venir travailler, elle boit très peu, pour ne pas aller aux toilettes de la journée. Elle fait ce métier depuis 10 ans, elle était là pendant la première vague de coronavirus. Elle a aussi participé à des missions humanitaires dans des camps de réfugiés au Moyen-Orient. Mais elle n’a jamais connu une telle pression, assure-t-elle aujourd’hui.

Joan, infirmier à Sheffield. (JOAN)

Joan, lui, est infirmier à Sheffield. Ce représentant syndical est en colère, il en veut aux dirigeants qui ont coupé les ressources des hôpitaux et ont conduit, selon lui, à cette crise. "Nous sommes des humains, pas des héros. Nous avons besoin de nous reposer, sinon nous allons faire des fautes, explique le soignant.

"C’est dangereux pour les patients, mais pas seulement. Si vous commettez une erreur avec cette maladie, ça peut vous coûter la vie. Vous enlevez votre masque, ou vous ne respectez pas le protocole. Et le Covid vous attrape", affirme Joan. Les soignants et les autorités s’accordent à dire que le pire est à venir, dans les prochaines semaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.