Covid-19 : quels sont les centres commerciaux qui vont devoir fermer à partir de dimanche 31 janvier ?

Les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 vont baisser le rideau dès samedi soir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes font la queue devant une enseigne Burger King, au centre commercial de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), le 13 janvier 2021. (LOIC VENANCE / AFP)

Nouvelle déception pour les commerçants. Le Premier ministre, Jean Castex, n'a pas annoncé de nouveau confinement, vendredi 29 janvier, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Mais il a indiqué que les centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20 000 m2, "c'est-à-dire ceux qui favorisent le plus de brassage", seront fermés en France dès dimanche.

"Près de 400 centres commerciaux ou magasins sont concernés", a annoncé le ministère de l'Economie dans un communiqué, dimanche, faisant suite à une réunion avec les représentants du secteur. Selon les chiffres du conseil national des centres commerciaux, ils représentaient en 2019 47% du total des centres commerciaux français.

Dimanche, Bercy a précisé certaines modalités de cette décision, confirmant que les enseignes alimentaires et les pharmacies situées dans ces centres pourraient rester ouvertes, que les centres commerciaux en plein air n'étaient pas concernés, mais que les magasins appartenant à une unique enseigne mais dépassant les 20 000 m2 devraient aussi baisser le rideau.

Lors du déconfinement le 11 mai dernier, la réouverture des centres commerciaux de plus de 40 000 m² avait déjà été soumise à une autorisation préfectorale. En Ile-de-France, ils avaient même dû rester fermés.

Une nouvelle jauge de fréquentation

A partir de lundi, les jauges de fréquentation "seront renforcées dans toutes les grandes surfaces", a aussi promis Jean Castex. Les enseignes de plus de 400 m2 de surface ne pourront plus accueillir qu'un client pour 10 m2 de surface, contre un pour 8 m2 jusqu'ici - une jauge qui restera appliqué aux commerces plus petits.

Ces annonces sont "une nouvelle plus positive qu'une fermeture généralisée des commerces non alimentaires, qui avait été envisagée", a estimé vendredi Jacques Creyssel, président de la Fédération du commerce et de la distribution.

"Ce sont ce soir des milliers de travailleurs et de commerçants qui ont appris qu'ils allaient fermer dimanche prochain", a en revanche réagi sur franceinfo Yann Petiot, le directeur général de l'Alliance du commerce, qui s'inquiète que le Premier ministre n'ait pas donné "de date de fin". Ce dernier a promis que toutes les mesures d'aide en place seraient reconduites.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.