Covid-19 : quatre personnes porteuses de la nouvelle variante du virus avaient été testées en Belgique dès le début de décembre

Un porte-parole des autorités sanitaires belges s'est interrogé sur l'utilité des fermetures de frontières décidées par de nombreux pays, dont la Belgique : "Est-ce que l'ennemi n'est pas déjà parmi nous ?"

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un centre de dépistage du Covid-19 à l'hôpital de Liège, en Belgique, le 13 novembre 2020. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Une cinquantaine de pays ont fermé leurs frontières aux personnes arrivant du Royaume-Uni depuis dimanche, dans l'espoir d'empêcher la propagation d'une nouvelle variante du Sars-CoV-2 découverte dans le pays. Mais est-ce trop tard ? C'est l'interrogation d'un porte-parole des autorités sanitaires belges, qui a révélé, mardi 22 décembre, que cette variante avait été retrouvée chez quatre personnes testées début décembre en Belgique.

"Quatre cas ont été détectés début décembre, il y a une quinzaine de jours", trois en Flandre orientale (nord-est) et un en Flandre occidentale (nord-ouest), tous des ressortissants belges, a déclaré à l'AFP Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus en Belgique.

Le suivi des nouvelles variantes très poussé au Royaume-Uni

"C'est peu de choses, mais il n'est pas impossible qu'il y en ait plus", a-t-il ajouté, expliquant que "comme beaucoup de pays, nous ne pistons pas autant de souches que les Anglais qui font un énorme boulot à ce niveau-là". Selon lui, l'Angleterre réalise 10 à 20 fois plus de "typages" de variantes de virus que la Belgique.

Ces cas datant d'il y a deux semaines poussent cet expert à s'interroger sur l'utilité de la fermeture des frontières avec le Royaume-Uni, décidée par la plupart des pays européens, dont la Belgique et la France. "Est-ce que l'ennemi n'est pas déjà parmi nous ? Je ne sais pas, mais ce n'est pas impossible", estime Yves Van Laethem. Cette fermeture était peut-être déjà trop tardive puisqu'on a commencé à trouver des cas de cette souche anglaise au mois de septembre."

Selon l'OMS, des formes similaires ont été détectées en très faible nombre en Australie (un cas), au Danemark (9 cas), aux Pays-Bas (un cas) ou en Afrique du Sud. L'Italie a également annoncé un premier cas détecté dimanche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.