Covid-19 : pour Jean-Michel Blanquer, il n'y a pas d'"explosion" des cas à l'école

Le ministre de l'Education a estimé sur RTL que l'augmentation du taux d'incidence était dû à la hausse du nombre de tests chez les enfants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, à Paris, le 15 octobre 2021.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

On ne peut pas parler d'"explosion" des cas de Covid-19 à l'école, a estimé Jean-Michel Blanquer, mardi 7 décembre, sur RTL. "Le mot est trop fort, il y a un taux d'incidence qui est en train d'augmenter", a nuancé le ministre de l'Education nationale.

Alors que la propagation du virus s'est fortement accélérée chez les moins de douze ans, Jean Castex a annoncé lundi soir que le protocole sanitaire serait rehaussé au niveau 3 pour les écoles primaires. A compter de jeudi, le port du masque sera donc obligatoire dans les cours de récréation. Les sports collectifs seront restreints à partir de lundi. Les brassages devront aussi être limités à la cantine.

"Ce qui a explosé, c'est le nombre de tests faits pour les enfants. (...) Avant les vacances de la Toussaint, il y avait trois fois moins de tests chez les enfants que chez les adultes."

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education

sur RTL

Interrogé sur la possibilité de rallonger les vacances, en cas de flambée des cas, Jean-Michel Blanquer a affirmé n'écarter aucune hypothèse. "On a toujours sur la table toutes les hypothèses. On est pragmatique depuis le début. Cette hypothèse-là, on peut toujours l'imaginer mais ce n'est pas l'hypothèse privilégiée", a précisé le ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.